Artichaut

artichaut

Artichaut : un chardon au cœur tendre

Originaire du bassin méditerranéen, l’artichaut est une variété non épineuse et domestiquée du chardon sauvage dont les feuilles et les fleurs ont d’ailleurs longtemps été consommées. La population à l’époque des Grecs et des Romains attribuaient déjà aux chardons d’innombrables propriétés thérapeutiques du fait de sa richesse en polyphénols aux fortes propriétés antioxydantes. Par conséquent, l’artichaut avait une grande valeur et les plus aisés n’hésitaient pas à dépenser des sommes astronomiques pour s’en procurer. Afin de profiter au maximum des vertus exceptionnelles de ses nutriments, l’idéal est d’ingérer l’artichaut sous forme d’extrait, extrêmement riche en cynarine ou acide dicaféylquinique (la molécule active considérée comme un tanin). L’extrait de feuilles d’artichaut se révèle être particulièrement bénéfique pour réduire le taux sanguin de mauvais cholestérol (1). Des études scientifiques sont parvenues à démontrer que la concentration en antioxydants dans les légumes et les fruits jouerait un rôle capital dans la diminution du risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques (2). Grâce à la cynarine, puissant stimulateur de la sécrétion biliaire, l’extrait d’artichaut se révèle être utile en cas de nausée ou de ballonnement (3). Une consommation élevée de végétaux, et donc d’artichaut, est indispensable pour lutter contre le vieillissement cellulaire et prendre de l’âge en parfaite santé (4).

L’ artichaut contient des substances parmi les plus puissantes de l’univers végétal

Riche en antioxydants

L’artichaut renferme une grande variété d’antioxydants, notamment des acides phénoliques (5) et des anthocyanines (6). Molécules aux propriétés antioxydantes bien supérieures à celles des vitamines, les polyphénols ont la capacité de neutraliser les radicaux libres, ces dérivés de l’oxygène qui détériorent les cellules et accélèrent le déclin de l’organisme. L’artichaut en est extrêmement pourvu, au point que le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement a constaté qu’il est le végétal le plus efficace pour ralentir le vieillissement cellulaire et parer à une multitude de maladies. Cette plante protectrice de la santé possède plus de polyphénols que le persil et les choux de Bruxelles, ou encore la fraise, le litchi et le raisin. Les principaux polyphénols présents dans l’artichaut sont la cynarine, qui sécrète la bile, et la lutéoline qui inhibe la synthèse du mauvais cholestérol et améliore le fonctionnement des vaisseaux sanguins. Ainsi, l’extrait d’artichaut participe au bon fonctionnement du système vasculaire cérébral. Un apport élevé en polyphénol réduit de 30 % le risque de mortalité.Outre sa fonction de témoin d’un mode de vie sain, cette molécule prévient les maladies chroniques. Ce précieux légume renferme également de la silymarine qui prévient du cancer et pourrait même faire office de traitement spécifique. L’ensemble du contenu antioxydant de l’artichaut inhibe en effet la toxicité d’un composé chimique caractéristique des cellules cancéreuses qui cause de sérieux dommages génétiques (7), (8). Les études scientifiques se sont essentiellement concentrées sur les extraits médicinaux de feuilles d’artichaut.

Riche en inuline

L’artichaut contient de l’inuline, un prébiotique naturel appartenant à la famille des fibres alimentaires appelées fructanes. Ce sucre n’est ni digéré par l’organisme, ni absorbé par l’intestin grêle mais fermenté par la flore bactérienne du côlon. Les bactéries bénéfiques à l’intestin, comme les bifidobactéries, utilisent l’inuline pour préserver la santé intestinale et le système immunitaire, contribuant à la synthèse des nutriments (9). L’inuline lutte alors au quotidien contre les dérèglements de la flore intestinale sans créer d’impact néfastes sur les sucres sanguins. D’autre part, l’inuline présente la capacité de réguler les lipides dans le sang et de stabiliser le taux de sucre sanguin (10), jouant un rôle bénéfique dans le contrôle de la glycémie et le maintien d’un poids santé. Ce prébiotique est donc un précieux allié pour combattre le diabète et traiter efficacement l’obésité. Enfin, l’inuline présente un effet protecteur contre le cancer du côlon, du sein et de l’intestin (11).

Fibres alimentaires

L’artichaut représente une source élevée de fibres alimentaires. Contenant plus de 8 g de fibres pour 100 g de chair, l’artichaut apporte 24 % des besoins quotidiens pour les hommes et 38 % pour les femmes (12). Le cœur de l’artichaut regroupe 18 % de fibres insolubles et 27 % de fibres solubles (13). En augmentant le volume des selles, les fibres insolubles favorisent le bon fonctionnement du transit intestinal et préviennent efficacement la constipation. Quant aux fibres solubles, elles combattent les maladies cardiovasculaires en limitant les athéromes dans les artères et limite le diabète de type 2 en nettoyant les intestins. Les fibres captent les sels biliaires, le cholestérol ainsi que certains éléments toxiques qui pourraient devenir cancérigènes s’ils séjournent trop longtemps dans le tube digestif (14). Enfin, les fibres associées à la richesse en protéines augmentent la densité nutritionnelle de l’artichaut, tout en apportant plus rapidement un effet de satiété (15).

Vitamines et minéraux

L’artichaut représente une source importante de (16) :

  • cuivre: indispensable à la structure et à la réparation des fibres tissulaires. Il lutte également avec une redoutable efficacité contre les radicaux libres ;
  • vitamine B9: l’acide folique participe à la fabrication de toutes les cellules du corps et joue un rôle primordial dans le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire. Durant la grossesse, les folates protègent contre les malformations congénitales du tube neural du fœtus ;
  • vitamine K: qui participe activement à la coagulation du sang et à la solidité du squelette ;
  • fer: essentiel au transport de l’oxygène dans le sang et à la formation des globules rouges ;
  • magnésium: qui participe au développement osseux, à la santé dentaire, à la contraction musculaire et au fonctionnement du système immunitaire. Le magnésium contribue aussi à la transmission des influx nerveux ;
  • manganèse: qui prévient les dommages causés par les radicaux libres ;
  • vitamine B2: qui répare les tissus et favorise la production de globules rouges ;
  • vitamine B5: qui contribue à la formation de la peau, des muqueuses et de l’hémoglobine, mais aussi à la production de l’énergie ;
  • vitamine B6: qui joue un rôle essentiel dans l’équilibre psychique. Cette vitamine agit effectivement sur les neurotransmetteurs que sont la sérotonine, la mélatonine et la dopamine ;
  • vitamine C: l’acide ascorbique possède de fortes propriétés antioxydantes et protège les os, le cartilage, les dents et les gencives. La vitamine C favorise également l’absorption du fer contenue dans les végétaux ;
  • potassium: qui accélère la digestion et facilite la contraction des muscles, mais aussi du cœur ;
  • zinc: qui contribue au développement du fœtus, ainsi qu’au développement de l’organisme. Il interagit également avec les hormones thyroïdiennes et la libération de l’insuline.

Un allié indispensable de la ligne

L’artichaut est réputé pour faciliter l’élimination urinaire grâce à son potassium et son inuline. En association avec ses vertus contre le cholestérol, l’extrait d’artichaut est tout particulièrement prisé par les personnes désireuses de perdre du poids. L’artichaut aide à maigrir car il ne contient que 80 calories pour 200 g et possède beaucoup de fibres, amenant à couper naturellement la faim et à limiter les fringales. De plus, ce légume savoureux des plus dépuratifs fait perdre la masse hydrique, luttant ainsi radicalement contre la rétention d’eau. Une étude hongroise a démontré que les enfants et les adultes obèses qui suivent un régime pauvre en calories étaient nettement moins tentés de grignoter après avoir bu un concentré de jus d’artichaut. Leur indice de masse corporelle a lui aussi baissé de façon assez spectaculaire (17). Il reste néanmoins fondamental d’avoir une alimentation saine et équilibrée ainsi que de pratiquer une activité physique régulière en plus de consommer de l’artichaut sous forme d’extrait, afin de ressentir des effets positifs sur la perte de poids et garder durablement une silhouette harmonieuse.

Artichaut, un aliment incontournable pendant la grossesse

L’artichaut est un légume-fleur plein d’atouts pour les femmes enceintes. Pour les futures mamans, il se révèle être si peu énergétique avec ses 40 calories pour 100 grammes qu’il permet de vivre pleinement la grossesse sans craindre de grossir plus que de raison. En favorisant l’élimination urinaire, l’extrait d’artichaut est excellent pour éviter de souffrir de rétention d’eau, un phénomène courant durant la grossesse. La constipation est un autre symptôme que connaissent la plupart des femmes enceintes. L’artichaut se révèle, là encore, être d’une grande utilité pour soulager les intestins. En outre, l’organisme épuisé retrouve un regain d’énergie du fait de la haute teneur en potassium, en calcium, en magnésium et en fer qui se retrouve totalement reminéralisé. Et bien évidemment, sa richesse en folates permet d’apporter tous les besoins qui se trouvent grandement accrus pendant cette période. D’ailleurs, la femme en désir d’enfant doit en faire une cure quotidienne avant même qu’elle ne soit enceinte. Elle doit prendre des folates tous les jours, au moins pendant les quatre mois précédant la conception, car cette vitamine B9 diminue les risques d’anomalies du tube neural chez le fœtus. Étant donné qu’un artichaut cuit couvre à lui seul un tiers des besoins quotidiens en acide folique; consommer de l’extrait d’artichaut de manière régulière permet de se prémunir contre le risque de naissance prématurée, d’anomalies du développement placentaire mais aussi d’avortement spontané (18). En cas de besoin accru, l’organisme pourra ainsi venir puiser dans les réserves qu’il s’est constitué, comme durant les premiers mois de grossesse.

Une plante protectrice

L’artichaut possède d’innombrables propriétés, assurant une hygiène de vie saine et un quotidien épanouissant :

  • Cholérétique: l’artichaut présente la capacité d’augmenter la sécrétion et l’élimination de la bile par le foie ;
  • Cholagogue: l’artichaut facilite grandement l’évacuation de la bile logée dans les voies biliaires et dans la vésicule, en la transportant vers l’intestin ;
  • Hépatoprotecteur et dépuratif: l’artichaut joue un rôle primordial dans l’élimination des toxines accumulées dans l’organisme ;
  • Hypocholestérolémiant et hypotensif: l’artichaut diminue la tension artérielle ainsi que le taux élevé de cholestérol sanguin ;
  • Rajeunissement tissulaire: l’artichaut renouvelle le derme, le teint est éclatant et les traits défatigués, donnant un air plus jeune ;
  • Digestives: les fibres de l’artichaut, dont l’inuline prébiotique, facilitent le transit intestinal et permettent de retrouver un ventre plat. Selon l’Agence européenne des médicaments, l’usage traditionnel de l’extrait d’artichaut est reconnu dans le traitement symptomatique des troubles digestifs sans gravité mais toutefois gênants tels que les remontées acides, les brûlures d’estomac, la digestion difficile, la sensation de satiété, les flatulences, les ballonnements intestinaux avec alternance de diarrhée et constipation.

 

Pour en savoir plus sur l’artichaut, n’hésitez pas à lire nos articles sur le sujet :

Artichaut : un atout minceur

 

Sources :

1. Wider B, Pittler MH, et al. Artichoke leaf extract for treating hypercholesterolaemia. Cochrane Database Syst Rev., 7 octobre 2009 ;

2. Bazzano LA, Serdula MK, Liu S. Dietary intake of fruits and vegetables and risk of cardiovascular disease. Curr Atheroscler Rep, 5 novembre 2003 ;

3. Lampe JW. Health effects of vegetables and fruit: assessing mechanisms of action in human experimental studies. Am J Clin Nutr, Septembre 1999 ;

4. Harding AH, Wareham NJ, et al. Plasma vitamin C level, fruit and vegetable consumption, and the risk of new-onset type 2 diabetes mellitus: the European prospective investigation of cancer–Norfolk prospective study. Arch Intern Med 2008 ;

5. Wang M, Simon JE, et al. Analysis of antioxidative phenolic compounds in artichoke (Cynara scolymus L.). J Agric Food Chem, 29 janvier 2003;

6. Schutz K, Persike M, et al. Characterization and quantification of anthocyanins in selected artichoke (Cynara scolymus L.) cultivars by HPLC-DAD-ESI-MS( n ). Anal Bioanal Chem, 14 mars 2006 ;

7. Aggarwal BB, Shishodia S. Molecular targets of dietary agents for prevention and therapy of cancer. Biochem Pharmacol, 23 février 2006 ;

8. Béliveau R., Gingras D. Les aliments contre le cancer. Outremont: Éditions du Trécarré, Quebecor Media, 2005 ;

9. Lopez-Molina D, Navarro-Martinez MD, et al. Molecular properties and prebiotic effect of inulin obtained from artichoke (Cynara scolymus L.). Phytochemistry , Juin 2005 ;

10. Kaur N, Gupta AK. Applications of inulin and oligofructose in health and nutrition. J Biosci, Décembre 2007 ;

11. Pool-Zobel BL, Sauer J. Overview of experimental data on reduction of colorectal cancer risk by inulin-type fructans. J Nutr. Novembre 2007 ;

12. Recommandations d’apports individuels pour le Canada et les Etats-Unis, Manuel de nutrition clinique en ligne, Ordre professionnel des diététiciens du Québec, consulté le 19 novembre 2010 ;

13. Lintas et Capeloni 1998 dans Lopez G, Ros G, Rincon F, Periago MJ, Martinez MC, Ortuno J. Relationship between physical and hydration properties of soluble and insoluble fiber of artichoke. Journal of Agricultural and Food Chemistry 1996 ;

14. Wolfram T, Ismail-Beigi F. Efficacy of high-fiber diets in the management of type 2 diabetes mellitus. Endocr Pract 2010 ;

15. Marlett JA, McBurney MI, Slavin JL. Position of the American Dietetic Association: health implications of dietary fiber. J Am Diet Assoc, Juillet 2002 ;

16. Recherche et révision scientifique sous la direction de la nutritionniste Louise Corneau, Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF), Université Laval, juin 2011 ;

17. Antal M, Regöly-Mérei A, Biró L, Arató G, Schmidt J, Nagy K, Greiner E, Lásztity N, Szabó C, Péter S, Martos E. Effects of oligofructose containing diet in obese persons, Orv Hetil, 19 octobre 2008 ;

18. Czeizel AE, Periconceptional folic acid and multivitamin supplementation for the prevention of neural tube defects and other congenital abnormalities.Birth Defects Res A Clin Mol Teratol, 22 janvier 2009.