Les gélules en blister : pourquoi faut-il les éviter ?

L’emballage des gélules fait partie intégrante du marché des compléments alimentaires et de l’industrie pharmaceutique. L’emballage affecte non seulement l’identification du produit mais aussi la stabilité et la qualité de ce dernier. Les emballages offrent un degré de protection adéquat, minimisent la perte de constituants et ne doivent pas interagir physiquement ou chimiquement avec le contenu de manière à altérer leur qualité au-delà des limites acceptées et des exigences officielles, ni présenter un risque de toxicité quelconque. Les études montrent que les emballages en aluminium sont toxiques et contribuent aux maladies du cerveau en produisant un stress oxydatif.
Le choix de la méthode d’emballage appropriée est donc capital pour bénéficier des gélules, des comprimés et des capsules en toute sécurité.

Dans le domaine du complément alimentaire, l’emballage en blister est obligatoirement en feuille d’aluminium et est donc totalement à bannir.

L’aluminium contenu dans les emballages en blister endommagent le système neurologique

Les blisters sont constitués d’un composant métallique : une feuille d’aluminium. Celle-ci présente de nombreux inconvénients car de la même manière que les ustensiles, l’aluminium présent dans les emballages est en contact direct avec les gélules, et par un effet de frottement, celui-ci peut migrer vers celles-ci, pouvant causer ainsi plusieurs problèmes de santé à long terme. En effet, bien que de petite taille, l’ingestion répétée de produits pharmaceutiques ou de compléments alimentaires contaminés par l’aluminium peut entraîner une intoxication aux métaux lourds.

blister aluminium
Les blisters, emballages populaires pour les gélules, sont totalement à proscrire

L’aluminium n’est pas essentiel à la vie. Au contraire, l’aluminium est une neurotoxine largement reconnue qui inhibe plus de 200 fonctions biologiquement importantes et provoque divers effets indésirables chez les humains. La relation entre l’exposition à l’aluminium et les maladies neurodégénératives, y compris l’encéphalopathie dialyse, la sclérose latérale amyotrophique et la démence parkinsonienne a été suggérée dans la littérature scientifique. En particulier, le lien entre l’aluminium et la maladie d’Alzheimer fait l’objet de débats scientifiques depuis plusieurs décennies.

Selon le département de la planète Terre de Washington DC, les organismes de réglementation des États-Unis et du Canada s’intéressent à l’aluminium en tant que facteur de risque potentiel de déficience cognitive chez les personnes âgées. La recherche montre que l’aluminium peut produire un stress oxydatif toxique dans le cerveau et une étude d’autopsie du cerveau des personnes âgées a détecté des niveaux d’aluminium 20 fois plus élevé qu’un groupe d’âge moyen. L’agence pour le registre de substances et de maladie toxiques, une partie du département américain de la santé et des services humains, identifie donc l’aluminium comme un parmi plusieurs métaux connus pour affecter le système neurologique et l’un des principaux facteurs de la maladie d’Alzheimer.

Pour vos compléments alimentaires, optez pour des flacons en plastique recyclable

La plupart des produits liés à la santé ont une date d’expiration déterminée en fonction des changements chimiques et physiques dans les attributs du produit au fil du temps. Quel que soit l’attribut limitant la durée de conservation, les changements sont généralement affectés par la température, l’humidité relative (HR) et le niveau d’oxygène. Ces attributs sont à leur tour influencés par la teneur initiale en eau du produit pharmaceutique, les conditions de stockage et la perméabilité à l’humidité et à l’oxygène de l’emballage.

Bien que les emballages en blister, thermoformés à froid (aluminium-aluminium), soient considérés comme les emballages les plus protecteurs contre l’humidité, les récipients en plastique tels que les bouteilles, flacons ou piluliers fournissent une humidité relative interne stable sur de longues périodes. Ceci peut à son tour entraîner une plus grande stabilisation du produit et une plus longue durée de conservation du produit.

En d’autres termes, les emballages en blister sont totalement inutiles en ce qui concerne les compléments alimentaires, en fait ils n’apportent rien si ce n’est des traces d’aluminium. Cet emballage est privilégie uniquement par les marques pour une utilisation marketing : visibilité plus importante en rayon des boutiques / pharmacies.

De manière intéressante aussi, l’utilisation de bouteilles en plastique perméables à l’humidité (par exemple, celles fabriquées à partir de polyéthylène haute densité [HDPE] un plastique de qualité alimentaire et recyclable) peut en fait fournir une plus grande stabilité pour les produits sensibles à l’humidité. La clé pour cela est le contrôle du taux de l’humidité en laboratoire au moment de la fermeture et du scellage.

Pour votre santé, préférez donc des emballages de type piluliers (flacons) en plastique recyclable pour la conservation de vos compléments alimentaires. Ils sont devenus très populaires car ils sont solides, légers, raisonnablement inertes, résistants aux produits chimiques et surtout, ils ne présentent aucune toxicité, contrairement aux blisters d’aluminium, de plus en plus prohibés par plusieurs fabricants pour leurs effets indésirables établis.

La marque Dynveo présente ses gélules dans des emballages en plastique hermétique de qualité alimentaire en PET / HDPE, hautement respectueux des normes de qualité et de sécurité alimentaire, garantissant la préservation totale des ingrédients actifs contenus dans le flacon. De plus, ce type de pilulier vous garantis la non présence de bisphénols.