Molécules santé

Veuillez trouver ici la liste des molécules santé traiter sur notre site, classé par ordre alphabétique:

acide alpha lipoiqueAcide alpha lipoïque

L’acide alpha lipoïque est qualifié de tous les noms, du genre « Antioxydant Universel », « Super antioxydant » ou encore « hyper antioxydant », compte tenue de sa capacité à prévenir et traiter un large spectre de pathologies, de recycler d’autres antioxydants et de protéger efficacement les cellules des effets néfastes des radicaux libres. Cet antioxydant n’a bénéficié de réelles études scientifiques que dans les années 50, après son isolation en 1930. Depuis peu, cette molécule naturelle revient en force, en étant l’un des principaux objets de recherche des scientifiques, en raison de son « universalité » et de ses nombreuses qualités thérapeutiques. Les compléments alimentaires à base de ce principe actif font également de plus en plus adeptes. Il convient, cependant, de connaitre que l’acide lipoïque est une molécule chirale, donc existe sous deux formes dont seulement l’une est stable et efficace.

> Accédez au dossier Acide alpha lipoïque

acide hyaluroniqueAcide hyaluronique

Composant naturel des tissus conjonctifs, l’acide hyaluronique assure des rôles importants au sein de l’organisme, dont le maintien de l’hydratation de ces derniers entre autres. Au niveau des articulations et des muscles, cette molécule agit à la manière d’un lubrifiant pour garantir leur meilleur fonctionnement et leur permettre de supporter correctement le poids du corps. Au niveau de l’épiderme, elle assure le maintien de l’hydratation et de l’élasticité de cet organe. Malheureusement, son taux connait une importante baisse au fil des années, d’où la perte de souplesse de ces tissus. Un apport supplémentaire pour combler les manques peut être essentiel pour lutter contre les effets néfastes du vieillissement, tels que les rides en matière d’esthétique, la sècheresse vaginale ou bien les douleurs articulaires. L’acide hyaluronique est proposé sous différents formats sur le marché, crème, gélule, solution injectable ou autres. Dans tous les cas, il faudra choisir la bonne molécule pour mieux profiter de ses vertus thérapeutiques.

>Accédez au dossier Acide hyaluronique

astaxanthine 1Astaxanthine

L’astaxanthine est une molécule naturelle produite par les micro-algues comme « Haematococcus pluvialis », appartenant à la famille des caroténoïdes. Considérée comme un complément alimentaire efficace contre le stress oxydatif causé par les rayons solaires, elle se reconnait par sa couleur rougeâtre ou rose. Elle a des propriétés antioxydantes pouvant protéger les cellules humaines contre les attaques de certains radicaux libres. Si elle agit comme un bouclier de protection pour les micro-algues et la molécule qui donne la couleur rose à certains êtres aquatiques (saumons, crevettes, flamants rose, etc.) par le biais de leur alimentation, elle joue aussi un rôle très important dans le renforcement de notre organisme (protection de la peau, des yeux, système vasculaire, etc.).

> Accéder au dossier Astaxanthine

berberineBerbérine

Synthétisée par certaines espèces végétales de couleur jaunâtre, la berbérine est un alcaloïde, apprécié des chercheurs pour ses multiples bienfaits thérapeutiques. Les rares plantes qui la contiennent, comme le vinettier, l’hydraste du Canada et le Coptis teeta, ont été utilisées depuis la nuit des temps pour traiter diverses maladies, telles que les troubles digestifs, les infections fongiques et bactériennes, le diabète, … Dans la pharmacopée asiatique, cette substance active aurait été même découverte il y a plus de 3 000 ans avant J.-C, selon l’histoire, par Shennong. Quelques-unes de ses propriétés médicinales, aujourd’hui reconnues et prouvées par les scientifiques, ont été déjà inscrites dans l’ancien livre médical chinois, intitulé « The Divine Farmer’s Herb-Root Classic ».

> Accéder au dossier Berbérine

bromelaineBromélaïne

Enzyme protéolytique extraite de la tige de l’ananas, la bromélaïne est la molécule active responsable de tous les bienfaits thérapeutiques de ce fruit. Ce principe actif a été employé depuis la nuit des temps pour traiter les troubles digestifs et les problèmes cutanés. Les nombreuses recherches menées par les scientifiques ces dernières décennies ont permis de découvrir d’autres qualités de cette enzyme, telles que sa faculté à réduire les œdèmes, soulager les douleurs articulaires, booster le système immunitaire, et bien d’autres encore. Ce dossier parle davantage de ses mécanismes d’action sur l’organisme, de ses bienfaits sur la santé et surtout des conseils pour mieux profiter de toutes ses qualités.

> Accédez au dossier Bromélaïne

carnosineCarnosine

Dipeptide de l’histidine et de la bêta-alanine, la carnosine est sans aucun doute l’une des plus grandes découvertes de l’Homme. Nombreux sont les scientifiques qui ont essayé d’identifier ses bienfaits thérapeutiques. Certains ont été déjà dévoilés, d’autres restent encore à venir. Son pouvoir contre la glycation des protéines, phénomène peu encore connu du grand public pourtant au centre des mécanismes du vieillissement, est celui qui a le plus suscité l’attention. Les expériences démontrent sa capacité à réduire les conséquences néfastes des produits de glycation sur l’organisme, comme le vieillissement et les différentes maladies liées à l’âge. La carnosine serait-elle donc la clé de la jeunesse éternelle ?

> Accéder au dossier Carnosine

curcuminCurcumine

À moins d’être un grand amateur de cuisine indienne, il est difficile de consommer une grande quantité de curcuma longa en poudre au quotidien pour profiter de ses vertus antioxydantes. D’où l’intérêt de prendre directement des compléments alimentaires dosés en curcumine. Il faut en effet dans les 100 mg de ce rhizome pour extraire seulement 1 mg de cette molécule. Tous les pouvoirs médicaux du curcuma se trouvent pourtant dans ce curcuminoïde, qui est, malheureusement, difficile à assimiler par l’organisme. Heureusement, grâce aux nombreuses recherches scientifiques, diverses solutions ont été découvertes pour optimiser sa capacité d’absorption, telles que l’utilisation de certains extraits de plante ou d’autres substances qui encouragent son passage à travers les parois de l’intestin, ainsi que sa biodisponibilité pour mieux atteindre les parties à cibler. Face à la multitude de marques sur le marché, il faudra donc bien faire son choix pour éviter de tomber sur des compléments de faible efficacité. Jusque-là une seule marque est connue ayant une bonne capacité d’absorption et une biodisponibilité élevée.

>Accédez au dossier Curcumine

Glucosamine structure chimique-1Glucosamine

La glucosamine, un glucide naturellement présent dans la matrice du cartilage, peut pour diverses raisons être synthétisée faiblement par l’organisme. Son absence risque pourtant d’entrainer une forte détérioration du cartilage, car c’est cette molécule qui assure en quelque sorte le maintien de son intégrité. Les troubles articulaires, tels que l’arthrose, s’installent alors progressivement et occasionnent des douleurs insupportables, particulièrement invalidantes. D’où l’intérêt de prendre des compléments alimentaires à base de glucosamine. Les suppléments vendus sur le marché sont obtenus grâce à l’extraction de cette molécule à partir de la chitine contenue dans les carapaces des crustacés. Ce dossier apporte plus d’informations sur les bienfaits et les actions de ce remède anti-arhthrosique sur la santé des articulations.

>Accédez au dossier Glucosamine

 

glycine-2Glycine

Le plus simple et le plus petit de tous les acides aminés, et considérée comme « non essentiel » à l’organisme, la glycine revêt pourtant de multiples propriétés médicales, indispensables pour maintenir le corps en bonne santé et améliorer la longévité. Dans l’organisme, ses rôles consistent, entre autres, à assurer le bon fonctionnement du cerveau, stimuler le développement des muscles, favoriser la synthèse de collagène et régénérer les tissus conjonctifs. Ce n’est donc pas étonnant si les scientifiques conseillent la prise de cet acide aminé en complément à l’alimentation. L’apport en glycine fourni par nos régimes alimentaires ne permet pas, en effet, de combler les réels besoins de l’organisme.

>Accéder au dossier Glycine

MelatonineMélatonine

Hormone dotée d’un rôle important dans l’organisme humain et ceux de la plupart des êtres vivants, la mélatonine a su gagner rapidement l’attention du public et des scientifiques peu de temps après sa découverte. Nombreux sont même ceux qui l’ont surnommée « hormone miracle » en raison de ses incroyables vertus thérapeutiques. Quelques chercheurs restent quand même assez vigilants quant à son utilisation, car jusqu’à ce jour l’on maitrise encore mal les effets de cette puissante substance sur le long terme. Tout ce que l’on sait exactement sur la mélatonine, c’est qu’elle figure parmi les principaux régulateurs du rythme cicardien. Son rôle se diffère en fonction de son origine. Celle produite par la glande pinéale ou l’épiphyse, et dans le tractus gastro-intestinal joue le rôle d’hormone endocrine. La variante synthetisée par la rétine, quant à elle, agit à la manière d’une hormone paracrine. La moelle osseuse, les cellules épithéliales et les lymphocytes en fabriquent aussi mais à moindre quantité. Dans tous les cas, cette molécule, en plus de sa fonction hormonale offre des bienfaits thérapeutiques à l’organisme. Ses propriétés médicales prouvées scientifiquement vraies sont détaillées dans ce dossier.

> Accédez au dossier Mélatonine

MiraculineMiraculine

Molécule végétale aux bienfaits insoupçonnés, la miraculine est un édulcorant récemment mis sur le marché et fait encore partie de ce que l’on appelle « nouveaux aliments ». Comme son nom laisse entendre, cette substance active présente dans le fruit miracle a un effet miraculeux. Celle-ci est capable de changer le goût des aliments que nous consommons, en réduisant leur acidité ou amertume, et relever leur goût sucré. Manger du citron ou bien de l’oignon devient une nouvelle expérience. La miraculine est, cependant, bien plus qu’un simple édulcorant. Car au-delà de sa faculté à changer la perception des aliments, cette glycoprotéine peut traiter un certain nombre de maladies. Les expériences scientifiques menées sur cette molécule végétale ne sont pas encore nombreuses, mais la plupart d’entre elles ont donné des résultats concluants. Cet article donne une liste détaillée de ses propriétés médicales, avec des sources scientifiques à l’appui.

>Accédez au dossier Miraculine

molecule-quercetineQuercétine

La quercétine, appelée également quercétol, figure parmi les plus puissants flavonoïdes présents dans les plantes médicinales, les fruits et les légumes. C’est l’un des 4 000 pigments responsables de la coloration de ces végétaux. Les dérivés de cette molécule naturelle composent depuis quelques années les compléments alimentaires destinés à lutter contre les problèmes d’allergie, à améliorer l’élasticité des parois des vaisseaux sanguins, et à tonifier l’organisme. Ce ne sont que quelques-unes de leurs vertus médicinales. Les scientifiques en répertorient d’autres. Nous parlons de « dérivé », car ce flavonoïde dans sa structure chimique ne peut pas être assimilé entièrement par l’organisme.

>Accéder au dossier Quercétine

Resveratrol et raisin rougeResvératrol

Diverses études scientifiques ont confirmé que le resvératrol figure parmi les plus puissants antioxydants que la nature nous est offerts. Ce principe actif de la vigne rouge, mais également de la renouée de Japon et du vératre blanc, agit comme un défenseur des plantes lors d’une invasion de parasites. Chez l’Homme, il assure également d’importants rôles, tels que protéger les cellules des effets délétères des radicaux libres, prolonger leur durée de vie et agir sur un large spectre de maladies qui touchent la génération actuelle. Ce dossier donne de plus amples informations sur les véritables qualités de ce polyphénol ainsi que des conseils pour bien choisir votre complément alimentaire.

> Accédez au dossier Resvératrol

ubiquinolUbiquinol

À ne pas confondre avec l’ubiquinone appelé aussi coenzyme Q10, l’ubiquinol est un puissant antioxydant surtout célèbre dans l’univers de l’esthétique pour combattre les fâcheuses rides. Cette molécule revêt pourtant d’autres propriétés médicales intéressantes, malheureusement encore peu connues du grand public. C’est évident car peu de publications parlent de l’ubiquinol. D’ailleurs, la plupart des expériences se sont surtout concentrées sur l’ubiquinone. Un nombre non négligeable de scientifiques est pourtant aujourd’hui convaincu que cette forme active de la CoQ10 est plus efficace, de par sa biodisponibilité plus importante et sa bonne stabilité en présence des lipides. Cet antiâge naturel peut être trouvé dans certains aliments, mais le mieux est de le puiser dans les compléments alimentaires. Mais faudrait-il cependant bien choisir son supplément pour profiter au maximum de ses bienfaits. Quelques critères sont à prendre en compte lors de l’achat.

>Accédez au dossier Ubiquinol