Acné

Présentation de l’acné

L’acné est une dermatose chronique inflammatoire et pustuleuse, qui touche notamment le visage, la partie supérieure du thorax et le dos. Ce problème cutané se traduit par l’obstruction du canal excréteur du follicule pilo-sébacé (glande responsable de la sécrétion de sébum se trouvant à la racine du poil) par des cellules mortes et du sébum produit en excès, entrainant lésion, infection ou formation de comédon.

Acné, dermatose chronique inflammatoire et pustuleuse
Acné, dermatose chronique inflammatoire et pustuleuse

Les boutons apparaissent en général à la puberté. Près de 85 % des jeunes, toutes ethnies et tous sexes confondus, en sont concernés, selon les statistiques. Cette affection peut toutefois se manifester chez l’adulte, en particulier chez la femme. (1)

Causes et facteurs de risques

Nombreuses sont les causes pouvant entrainer la formation d’acné à l’adolescence et même à l’âge adulte.

– Des scientifiques ont avancé des facteurs de risque d’ordre génétique. Selon leurs analyses, certaines personnes ont une nature de peau génétiquement à tendance acnéique. (2)

– Les bouleversements hormonaux sont aussi une des causes les plus connues de la formation d’acné. Ces troubles se manifestent surtout pendant la période de puberté, et sont plus fréquents chez les jeunes garçons et les filles durant leurs menstruations. (3)

– L’utilisation de produits cosmétiques de mauvaise qualité et comédogènes peut aussi favoriser son apparition, ou encore l’exposition fréquente à certains polluants, tels que les produits chlorés.

– La prise de certains médicaments peut en être également la cause, comme les antiépileptiques et les stéroïdes anabolisants. (4)

– Si le respect de l’hygiène est fortement conseillé pour prévenir l’accumulation de sébum et de cellules mortes à la surface de la peau, il faut quand même éviter les nettoyages abusifs et trop fréquents qui risquent d’irriter l’épiderme et exacerber l’acné. (5)

– Sont considérés également comme facteurs favorisant son apparition, le tabagisme (6), le stress (7), et un régime alimentaire trop riche en sucres (8) et produits laitiers (9). Ces produits sont suspectés d’avoir des effets sur l’hormone IGF-1, qui favorise la prolifération des cellules des glandes sébacées et stimule la production d’androgène.

Complications ou autres manifestations

Ce problème cutané peut prendre différentes formes selon sa gravité. Il y a les formes dites typiques telles que :

– les papules, qui se traduisent par une surélévation de la peau, – chaude, rouge, tuméfiée, enflammée et parfois douloureuse –, et disparaissent toutes seules après quelques jours ou laissent des pustules.

– les comédons ouverts (microkystes) ou les points noirs qui sont les résultats de l’oxydation du sébum en excès, une fois au contact de l’air, lorsque celui-ci s’est kératinisé.

– les comédons fermés qui se présentent sous forme de boutons blancs durs, dus à la dilatation du follicule pileux rempli de sébum.

– les nodules qui sont des lésions inflammatoires profondes, pouvant aller jusqu’à plus de 5 mm de diamètre et laissant des cicatrices sur la peau, une fois rompues.

Dans des cas plus compliqués, ce problème cutané peut évoluer en d’autres formes plus graves, telles que :

– l’acné nodulo-kystique, qui rassemble en même temps les différentes lésions, avec des pustules en grand nombre couvrant une grande partie du corps.

– l’acné conglobata, qui combine à la fois cicatrices chéloïdiennes ou creusantes, fistules, abcès, rougeurs et douleurs.

Traitement de l’acné

Différentes mesures peuvent être prises pour prévenir et le traiter, comme :

– réduire la consommation d’aliments riches en glucides et protéines laitières, et augmenter la consommation de fruits et légumes.

utiliser des produits contenant du zinc, un minéral connu ayant le pouvoir de réduire la sécrétion de sébum. (10)

prendre de l’isotrétinoïne en gélule, une forme acide de vitamine A qui bloque à la fois la production de sébum et agit comme un anti-inflammatoire.

augmenter son apport de vitamine B5, vitamine qui possède la faculté de réduire la taille des pores et de soulager les boutons. (11)

Références :

(1) Collier CN, Harper JC, Cafardi JA et al. « The prevalence of acne in adults 20 years and older » J Am Acad Dermatol. 2008;58:56–59.
(2) V Bataille, H Snieder, A J MacGregor, P Sasieni, T D Spector. « The Influence of Genetics and Environmental Factors in the Pathogenesis of Acne: A Twin Study of Acne in Women ». Journal of Investigative Dermatology (2002) 119, 1317–1322.
(3) Stoll S, Shalita AR, Webster GF et al. « The effect of the menstrual cycle on acne ». J Am Acad Dermatol.2001; 45:957–960.
(4) Melnik B, Jansen T, Grabbe S, « Abuse of anabolic-androgenic steroids and bodybuilding acne: an underestimated health problem ». JDtsch Dermatol Ges. 2007;5:110–117.
(5) Magin P, Pond D, Smith W, Watson A. « A systematic review of the evidence for ‘myths and misconceptions’ in acne management: diet, face-washing and sunlight ». Fam Pract. 2004; 22:62–70.
(6) Klaz I, Kochba I, Shohat T, Zarka S, Brenner S. « Severe acne vulgaris and tobacco smoking in young men ». J Invest Dermatol.2006; 126:1749–52.
(7) Yosipovitch G, Tang M, Dawn AG et al. « Study of psychological stress, sebum production and acne vulgaris in adolescents ». Acta Derm Venereol.2007; 87:135–139.
(8) Thiboutot DM, Strauss JS. « Diet and acne revisited ». Arch Dermatol.2002; 138:1591–1592.
(9) Spencer EH, Ferdowsian HR, Barnard ND. « Diet and acne: a review of the evidence », Int J Dermatol, vol. 48, no 4,‎ 2009, p. 339-47.
(10) Dreno B1, Moyse D, Alirezai M, Amblard P, Auffret N, Beylot C, Bodokh I, Chivot M, Daniel F, Humbert P, Meynadier J, Poli F; Acne Research and Study Group. « Multicenter randomized comparative double-blind controlled clinical trial of the safety and efficacy of zinc gluconate versus minocycline hydrochloride in the treatment of inflammatory acne vulgaris ». Dermatology. 2001; 203(2):135-40.
(11) Leung L, « Pantothenic acid deficiency as the pathogenesis of acne vulgaris ». Med Hypotheses, vol. 44, no 6,‎1995, p. 490–492.