Allergie

Qu’est ce qu’une allergie ?

L’allergie est une réponse pathologique et excessive du système immunitaire face à une substance étrangère normalement sans danger. L’organisme produit alors des anticorps spécifiques à ces antigènes et déclenche une réaction d’hypersensibilité.

Allergie
Allergie : réponse pathologique et excessive du système immunitaire face à un allergène

Cette réponse immunitaire peut se manifester de quatre façons différentes.

– Par une hypersensibilité immédiate, la plus fréquente. C’est le cas notamment avec une allergie alimentaire, respiratoire ou celle causée par des venins d’insectes.
– Par une hypersensibilité cytolytique ou cytotoxique, où les anticorps vont jusqu’à détruire les cellules sur lesquelles se sont fixés les allergènes. C’est ce qui se produit en cas d’incompatibilité de transfusion sanguine ou fœto-maternelle, ou de maladie auto-immune.
– Par une hypersensibilité du complexe auto-immun. En réaction à l’antigène, la défense immunitaire produit un excès d’anticorps. Une réaction inflammatoire va se déclencher en conséquence et conduire à des lésions tissulaires et à des vascularites similaires à celles du phénomène d’Arthus.
– Par une hypersensibilité retardée, pouvant aller jusqu’à 72 heures après le contact avec l’allergène. C’est notamment le cas des allergies de contact.

Causes d’une allergie

Les cas d’allergie s’expliquent le plus souvent par des prédispositions génétiques.

Le contact fréquent avec des allergènes et la sensibilité du sujet peuvent aussi être à l’origine.

Une personne allergique à un allergène devient un terrain favorable à d’autres formes d’allergies. C’est particulièrement le cas de l’hypersensibilité immédiate et de l’allergie de contact.

Des cas d’allergies croisées sont, en outre, possibles. Avec la pollution, entre autres, le pollen peut absorber d’autres allergènes contenus dans l’atmosphère et devenir alors plus allergénique qu’avant. Il en va de même pour les produits alimentaires industrialisés.

Manifestations d’une allergie

Les réactions allergiques peuvent se présenter de différentes manières.

Une allergie respiratoire se manifeste par une rhinite allergique persistante ou intermittente avec éternuements et nez bouché ou par une crise d’asthme avec étouffement au niveau de la poitrine et sifflement. Elle peut aussi affecter les yeux donnant alors rougeurs et démangeaisons.

Une allergie alimentaire peut se manifester par une diarrhée ou un mal de ventre, une crise d’asthme, l’apparition d’eczéma ou d’urticaire sur la peau, ou par un choc anaphylactique dans les cas les plus graves.

Une allergie cutanée se manifeste par une apparition d’eczéma, d’urticaire ou d’œdème de Quincke.

Une intolérance aux venins d’insectes se manifeste par une réaction importante autour du point piqué ou à une réaction généralisé.

Traitements d’une allergie

Le seul traitement curatif qui existe est l’immunothérapie allergénique, encore appelée la désensibilisation. Cette technique consiste à administrer des quantités croissantes d’allergène chez le sujet pendant une certaine période afin de favoriser la production d’anticorps correspondants (1).

Dans le cas d’intolérance où l’histamine, une amine libérée par les mastocytes, est le médiateur chimique déclenchant la réaction allergique, le traitement d’urgence peut se faire par l’utilisation de médicaments antihistaminiques, d’après une observation scientifique (2).

Certains traitements d’urgence visent à atténuer les symptômes de l’allergie par des anti-inflammatoires, des bronchodilatateurs, des corticoïdes.

En cas de choc anaphylactique, on utilise de l’adrénaline.

Les traitements par éviction des allergènes, en outre, sont optés surtout dans les cas d’allergies alimentaire et respiratoire.

Référence :

(1) Van Overtvelt L. et al., « Immune mechanisms of allergen-specific sublingual immunotherapy. », Revue française d’allergologie et d’immunologie clinique, 2006, 46 : 713–720.
(2) Rossi S., « Australian Medicines Handbook 2004 », Adélaïde, Australian Medicines Handbook, 2004 (ISBN 0-95785-214-2).