Apnée

Présentation de l’apnée

À distinguer de la dyspnée qui est une difficulté respiratoire, l’apnée, elle, signifie un arrêt de la respiration. En d’autres termes, il y a suspension de la ventilation vers les poumons, aucun souffle ne sort alors du nez ni de la bouche de la personne en apnée.

Apnée
Apnée : arrêt soudaine de la respiration

Selon ses diverses causes, l’apnée peut être une action volontaire, c’est notamment le cas lorsque le milieu extérieur n’est pas respirable ; ou involontaire due à une maladie ou à une obstruction de la voie respiratoire. Cette dernière peut s’avérer être dangereuse et ne peut être prise à la légère. Cet arrêt de la respiration peut, en outre, survenir aussi bien le jour que la nuit durant le sommeil.

Causes de l’apnée

Diverses peuvent être les causes d’une apnée.
– un arrêt volontaire de la respiration lors d’une immersion dans l’eau
– une apnée volontaire en présence d’un gaz toxique
– une apnée réflexe au moment de parler, de chanter, et d’absorber quelque chose
– une apnée réflexe lors d’un effort abdominal important
– une obstruction de la voie aérienne par un corps étranger, par la langue ou autre tissu
– une anesthésie générale qui inhibe la ventilation spontanée en cas d’utilisation de curares
– une intoxication due à des opiacés
– un arrêt cardiaque
– un syndrome d’apnée du sommeil.

Manifestations de l’apnée

Suivant la cause présumée de l’arrêt ventilatoire, l’apnée peut se manifester de différentes manières :
– si elle est due à une substance toxique ou un arrêt cardiaque, la victime peut immédiatement perdre conscience.
– dans le cas d’une obstruction, le sujet reste conscient et va essayer de se débattre pour respirer. À moins que sa voie respiratoire ne soit désencombrée à temps, il peut finir par perdre conscience.
– pour ce qui est de l’apnée du sommeil, il s’agit d’un trouble qui se manifeste par une interruption totale ou partielle de la respiration durant le sommeil. Ce qui peut alors entrainer le sujet à se réveiller durant la nuit et dégrader fortement la qualité de son sommeil. Somnolence, dépression, céphalée et hypertension artérielle peuvent également s’ensuivre. Ce trouble peut être obstructif, associé à un collapsus au niveau de la voie aérienne. Il peut aussi être neurologique. Dans les deux cas, on le reconnaît par des ronflements au cours du sommeil.

Traitements de l’apnée

Le traitement d’une apnée dépend de sa cause. Celle-ci devra dès lors être clairement identifiée.

– si la victime de l’apnée tombe inconsciente sans réaction, il faut immédiatement appeler les urgences, puis effectuer une réanimation cardio-pulmonaire jusqu’à l’arrivée des secours.
– si la victime de l’apnée est consciente et tente désespérément de respirer, il faudra essayer de libérer sa voie aérienne. Dans ce cas, s’il est sûr qu’il s’agit d’une obstruction par un corps étranger et que la personne ne parvient même plus à tousser, le docteur Henri Heimlich, l’inventeur de la méthode Heimlich, suggère d’effectuer des compressions abdominales pour déloger l’objet bloqué au niveau de la gorge (1).
– s’il s’agit d’une apnée du sommeil, des études récentes ont démontré que perdre du poids peut efficacement traiter le syndrome (2). L’arrêt de la prise d’alcool, le changement de position pour éviter un décubitus dorsal pendant le sommeil, l’utilisation d’une prothèse buccale (3) ou d’un Continuous Positive Airway Pressure (4) sont également préconisés.

Références :

(1) Heimlich HJ, « A life-saving maneuver to prevent food-choking », JAMA1975;234(4):398-401.PMID1174371DOI:10.1001/jama.1975.03260170034021.
(2) Johansson K, Neovius M, Lagerros YT, Harlid R, Rössner S, Granath F., et al., « Effect of a very low energy diet on moderate and severe obstructive sleep apnoea in obese men: a randomised controlled trial »  »BMJ » 2009 ; 339:b4609.
(3) Ferguson KA, Cartwright R, Rogers R, Schmidt-Nowara W. « Oral appliances for snoring and obstructive sleep apnea: a review » Sleep 2006 ; 29:244-62. PMID16494093
(4) Marin JM, Carrizo SJ, Vicente E, Agusti AG. « Long-term cardiovascular outcomes in men with obstructive sleep apnoea-hypopnoea with or without treatment with continuous positive airway pressure: an observational study. » Lancet 2005 ; 365:1046–1053.