Arthrite

Présentation de l’arthrite

L’arthrite désigne une inflammation des articulations qui peut être chronique ou aiguë. Selon le cas, elle peut ne toucher qu’une seule articulation, il s’agit alors d’une monoarthrite ; si elle affecte un nombre réduit d’articulation, on parle d’oligoarthrite ; si plusieurs articulations sont touchées, c’est une polyarthrite. En général, l’arthrite est une pathologie bénigne mais peut être invalidante et touche environ 15 % d’une population.

Arthrite
Arthrite : inflammation chronique ou aiguë des articulations

Causes de l’arthrite

Nombreuses sont les causes pouvant expliquer sa manifestation :

– l’hérédité ;
– suite à une infection virale ou bactérienne, c’est entre autres le cas de l’arthrite de Lyme. L’arthrite est dite alors infectieuse ou septique.
– résultat d’une pathologie auto-immune ;
– suite à un traumatisme ou à une blessure articulaire importante ;
– l’âge, c’est le cas de l’arthrose ;
– problème métabolique, typique de l’arthrite micro-cristalline dont notamment l’arthrite goutteuse ou la goutte. Ce problème est, lui-même, lié à une mauvaise habitude alimentaire dont prise d’alcool, surpoids, protéine animale trop élevée, déshydratation ;
– obésité ou prise de poids de plus de 5 kg à l’âge adulte ;
– mouvement articulaire répété, notamment dans la pratique d’un sport ;
– liée à une tendinite ;
– usure naturelle des cartilages.

Manifestations et complications

En général, on reconnaît une arthrite par une inflammation au niveau du tendon touché.
– une douleur vive qui peut être aiguë ou chronique dans des cas plus graves. Si l’inflammation est légère, elle disparaîtra rapidement après un échauffement.
– de la rougeur visible à l’endroit même de l’articulation ;
– de la chaleur ressentie au niveau de l’articulation ;
– une enflure ;
– une sensation de courbature importante ;
– gênes et raideurs articulaires ;
– une apparition de nodules au niveau des articulations dans certains cas.

Quelle que soit sa forme, la plus grande complication qu’une inflammation articulaire peut générer est l’altération progressive des cartilages au niveau desquels l’articulation s’effectue. Une perte des fonctions articulaires peut alors s’ensuivre à terme et peut entraîner jusqu’à une invalidité.

Traitements de l’arthrite

Certains types demeurent jusqu’à ce jour incurables. La prévention et les traitements symptomatiques sont dans ces cas les plus préconisés.

– il est souvent conseillé d’éviter de prendre du poids à partir d’un certain âge. Des études ont montré qu’une prise de poids de plus de 4.5 kg peut augmenter l’altération des cartilages et finir par nuire à l’articulation. L’obésité accroît, en outre, les risques d’arthrose (1) ;
– les mouvements articulaires répétés pendant une certaine période doivent être évités pour prévenir tout risque d’inflammation articulaire ;
– l’orthopédie et l’utilisation de prothèses articulaires pour substituer en partie ou en totalité les surfaces articulaires figurent parmi les traitements les plus recourus ;
– le traitement le plus préconisé de la goutte est l’utilisation de colchicine (2) ;
– des études menées sur des cas d’arthrite septique ont conclu que les traitements par arthroplastie se sont révélés efficaces jusqu’à 87% (3) ;
– certains cas sont traités par injection intra-articulaire d’acide hyalunorique (4) ;
– des injections à base de corticoïdes sont également utilisés pour d’autres types d’arthrite.

Références :

(1) Schlienger J. L., « Radical complications of obesity. », La Presse médicale, Vol 39, No9, 2010, Doi : 10.1016/j.lpm.2010.04.018
(2) Dubost⁎J J., S. Mathieu, M. Soubrier, « Treatment of gout. », La revue de médecine interne, 2011, Doi : 10.1016/j. Revmed.2011.02.007
(3) Bauer T., S. Lacoste, L. Lhotellier, P. Mamoudy, A. Lortat-Jacob, P. Hardy, « Arthroplasty following a septic arthritis history: A 53 cases series. », Revue de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique, 2010, Doi : 10.1016/j.rcot.2010.09.024.
(4) Hilliquin P., « Traitements locaux et non médicamenteux de l’arthrose. », Douleurs Vol.6, No1 C2, 2005, 17/02/08, Doi : DOU-02-2005-6-1-C2-1624-5687-101019-200502243.