Arythmie

Présentation de l’arythmie

L’arythmie désigne des pathologies cardiaques qui se manifestent par des troubles dans le rythme des battements du cœur. Il peut être soit plus rapide que le normal, dans ce cas il s’agit d’une tachycardie ; soit plus lent, on parle alors de bradycardie. Certains cas d’arythmie présentent une fréquence cardiaque nettement irrégulière.

Arythmie
Arythmie : perturbation dans le rythme des battements du coeur

Les types d’arythmie peuvent, en outre, être groupés en deux catégories.

– celles d’origine ventriculaire dont la tachycardie ventriculaire, la fibrillation ventriculaire, les extrasystoles ventriculaires, les torsades de pointes.
– celles d’origine supra-ventriculaire qui sont elles-mêmes classées en deux sous catégories. D’une part, il y a les arythmies provenant de l’oreillette dont la tachycardie sinusale, la fibrillation auriculaire, les extrasystoles auriculaires, le syndrome tachycardie-bradycardie, le flutter auriculaire et la tachycardie auriculaire. D’autre part, il y a les types d’arythmie provenant de la jonction auriculo-ventriculaire, dont notamment la tachycardie jonctionnelle.

Causes de l’arythmie

Les causes d’une arythmie sont diverses.

– l’hérédité ;
– l’âge qui entraîne l’usure du tissu cardiaque ;
– la prise de stimulants dont le tabac, le café, l’alcool, la drogue ;
– les effets secondaires de certains médicaments ;
– le stress et les troubles psycho-émotionnels tels qu’un choc, une émotion importante ;
– des anomalies cardiaques tels qu’un infarctus du myocarde, une insuffisance coronarienne ;
– des maladies des voies respiratoires ;
– une embolie pulmonaire ;
– des pathologies thyroïdiennes ;
– des efforts importants ;
– une déshydratation ;
– des troubles métaboliques.

Symptômes et risques

Une arythmie peut être asymptomatique ou accompagnée de certains signes.

– étourdissements ;
– palpitations ;
– fatigue ;
– tête légère ;
– baisse de la tension artérielle ;
– douleur thoracique ;
– ralentissement ou accélération du pouls ;
– angoisse ;
– gêne respiratoire ;
– perte de connaissance.

Sans traitement rapide, certains types d’arythmie notamment les torsades de pointes et la fibrillation ventriculaire peuvent conduire à un arrêt cardiaque voire à une mort subite en quelques minutes.

D’autres cas d’arythmie peuvent engendrer une complication thrombo-embolique.

Traitements de l’arythmie

Si l’arythmie est asymptomatique, elle ne nécessite aucun traitement médicamenteux. De simples surveillances médicales régulières suffisent.

Si la pathologie est accompagnée de symptômes, le traitement se fera en fonction du cas et de la source de ce trouble cardiaque.

– le traitement par voie médicamenteuse se fait par l’utilisation d’antiarythmique du type amiodarone ou sotalol. Il y a également les bêta-bloquants tel que l’aténolol , les digitaliques dont la digoxine, et les inhibiteurs calciques.
– le traitement de certaines arythmies associe aux antiarythmiques des anticoagulants pour éviter une embolie.
– dans les cas d’arythmie qui entraînent une perte de conscience voire un arrêt cardiaque, une défibrillation doit être réalisée le plus tôt possible. Si aucun défibrillateur n’est disponible à proximité, un massage cardiaque accompagné d’une ventilation contrôlée doivent être pratiqués en attendant qu’un choc électrique externe puisse être réalisé. (1)
– des études ont montré que pour certains types d’arythmie, le recours à une ablation par radiofréquence du foyer responsable de l’arythmie permet de recouvrir un rythme cardiaque régulier et de réduire le risque de récidives (2). C’est notamment vérifié en cas de tachycardie (3).
– les cas de bradycardie font souvent l’objet d’implantation de pacemaker pour réguler le rythme cardiaque.
– en cas de risque d’arrêt cardiaque ou de mort subite, les spécialistes suggèrent l’implantation de défibrillateur automatique.

En outre, une bonne hygiène alimentaire et la pratique régulière d’activité physique peuvent aider à réduire le risque d’arythmie ou de sa complication.

Références :

(1) Priori SG, Blomström-Lundqvist C, Mazzanti A et al., « The Task Force for the Management of Patients with Ventricular Arrhythmias and the Prevention of Sudden Cardiac Death of the European Society of Cardiology (ESC) », 2015 ESC Guidelines for the management of patients with ventricular arrhythmias and the prevention of sudden cardiac death, Endorsed by: Association for European Paediatric and Congenital Cardiology (AEPC), Eur Heart J, 2015 ; 36:2793-2867
(2) Natale A, Newby KH, Pisano E et al., « Prospective randomized comparison of antiarrhythmic therapy versus first-line radiofrequency ablation in patients with atrial flutter.», J Am Coll Cardiol, 2000 ; 35:1898-1904
(3) Chen SA, Chiang CE, Yang CJ et al., « Sustained atrial tachycardia in adult patients. Electrophysiological characteristics, pharmacological response, possible mechanisms, and effects of radiofrequency ablation. » Circulation, 1994 ; 90:1262–78