Brûlure

Présentation de la brûlure

La brûlure est une lésion provoquée par une forte chaleur, touchant en principe la peau. Sa gravité varie en fonction de certains paramètres dont notamment sa profondeur, sa cause, son étendue, sa localisation et la durée de l’exposition à la source de chaleur.

Brûlure
Brûlure : lésion cutanée provoquée par une forte chaleur

Les cas de brûlure sont classés suivant le degré de leur gravité.

– elle est dite du premier degré quand elle n’atteint que l’épiderme ;
– la forme du second degré arrive jusqu’au derme et pouvant être superficielle ou profonde ;
– la forme du troisième degré est celle qui va jusqu’à endommager toute la structure cutanée touchée ;
– une brûlure est dite du quatrième degré dans le cas d’une carbonisation.

Causes de la brûlure

Se brûler peut arriver à quiconque et les causes sont multiples.
– contact direct avec une flamme ;
– contact avec un objet chaud ;
– contact avec du liquide chaud, dans ce cas plus le liquide est épais, davantage la lésion sera grave ;
– contact avec un gaz ou liquide inflammable. S’il y a inhalation, les voies respiratoires aériennes peuvent en être lésées ;
– contact avec des substances caustiques qui sont extrêmement corrosifs ;
– frottement ;
exposition aux rayons ultraviolets du soleil entrainant un coup de soleil ;
– contact avec du courant électrique ;
– gelure ou contact avec un objet ou liquide très froid.

Manifestations de la brûlure

– Dans le cas d’une brûlure du premier degré, la lésion est superficielle et ne touche que l’épiderme. Rougeur et hypersensibilité de la zone brûlée vont s’ensuivre. La peau se rétablit en général d’elle-même par régénération des cellules et peut se desquamer au bout de quelques jours.
– Une brûlure du second degré est plus douloureuse et s’accompagne d’un risque d’infection de la peau. Il y a également apparition de phlyctène ou ampoule sur la région touchée. Si la brûlure est superficielle, la peau se régénèrera au bout de quelques semaines et il y aura cicatrisation. Si elle est profonde, cela signifie que la brûlure a atteint les vaisseaux sanguins, mais également les cellules souches cutanées, empêchant alors la régénération de la peau lésée. Une greffe de la peau est nécessaire.
– Dans le cas d’une brûlure du troisième degré, la peau touchée perd toute sa sensibilité. Elle est asséchée et prend une couleur noir, blanche ou brune. Aucune régénération de la peau ne peut être espérée. Une greffe de la peau est alors indispensable.
– Une brûlure du quatrième degré atteint les structures sous la peau dont les muscles voire les os. La peau entièrement carbonisée semble alors cartonnée. Une opération chirurgicale est dans ce cas la seule option.

Traitements de la brûlure

Bon nombre de traitements sont préconisés pour traiter les brûlures et soulager les douleurs occasionnées.

– passer de l’eau tiède sur la zone touchée jusqu’à ce que la douleur s’estompe dans le cas d’une brûlure superficielle et pendant une quinzaine de minutes en cas de brûlure importante ;
– plusieurs études s’accordent sur l’efficacité de l’aloé vera pour traiter les brûlures et favoriser la guérison du fait de ses propriétés cicatrisantes (1);
– d’autres études confirment les bienfaits des feuilles ou d’écorces d’hamamélis en cas de coup de soleil (2);
– appliquer de l’huile essentielle de lavande diluée dans de l’huile d’amande douce sur la zone touchée (3) ;
– le souci de jardin ou calendula est réputé pour apaiser les douleurs dues aux brûlures et à accélérer la cicatrisation ; pour une application locale, soit une pommade de calendula (4) soit une lotion d’une cuillère à café de souci à diluer dans une tasse d’eau ;
– dans le cas d’une brûlure chimique, s’il est certain que le produit ne réagit pas au contact de l’eau, laver la peau touchée avec de l’eau abondante ;
– poser une source de chaleur sur la zone touchée dans le cas d’une gelure ;
– À partir du second degré profond, le traitement d’une brûlure se fait par la greffe de la peau ou par chirurgie et relève uniquement de la compétence médicale.

Références

(1) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001.
(2) « La phytothérapie dans le traitement des plaies et brûlures : Quelles plantes pour soulager plaies et brûlures ?», Plaies, Eurêka Santé, Vidal, 2013.
(3) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001.
(4) Comité éditorial Giphar, « Comment soigner les petites brûlures par l’homéopathie ? », Homéopathie, Pharmacien Giphar, 2013.