Calvitie

Présentation de la calvitie

Calvitie, perte progressive des cheveux situés en haut du front, sur les tempes ou sur le sommet de la tête
Calvitie, perte progressive des cheveux situés en haut du front, sur les tempes ou sur le sommet de la tête

La calvitie encore appelée alopécie androgénétique est une forme d’alopécie qui se caractérise par une perte progressive des cheveux situés en haut du front, sur les tempes ou sur le sommet de la tête. Selon le cas, elle peut aboutir à une disparition totale ou partielle de la chevelure.

Il s’agit d’un phénomène essentiellement masculin concernant plus de 40 % des hommes. Elle se manifeste pour la plupart entre 20 et 35 ans, bien que certains cas peuvent débuter plus tôt, d’autres plus tard.

Chez les femmes, l’affection est beaucoup moins fréquente, ne touchant qu’environ 5 % d’entre elles. Elle se manifeste, en outre, par une perte étendue des cheveux laissant une chevelure clairsemée plutôt que par l’apparition de plaques chauves comme chez les hommes.

Causes de la calvitie

Certains facteurs sont connus comme étant des causes de cette forme d’alopécie.

– Hérédité ;
– Hormones masculins dont la dihydrotestostérone (DHT), une hormone dérivée de la testostérone sous l’action de certains enzymes dont la 5-alpha réductase. Cette hormone figure comme l’une des principales causes d’une accélération anormale du cycle pilaire entrainant un vieillissement précoce des cheveux et donc leur chute. Les follicules pileux sensibles à la DHT se trouvent alors rapidement épuisés et les cellules deviennent inactives, ne produisant que des cheveux fins voire microscopiques ;
– Stress ou anxiété sur une longue période ;
Fatigue ;
Déshydratation ;
– Carence nutritionnelle telle qu’en fer, zinc ou en vitamines du groupe B ;
– Après la ménopause chez les femmes où la protection qu’exerçaient les hormones féminines sur les cheveux diminue et le taux des hormones masculins est en hausse. La chevelure devient donc plus fragile et a une durée de vie beaucoup moins longue qu’avant. Le taux d’hormones masculins s’accroit, également, chez les femmes venant d’accoucher ;
– Certains shampooings et autres produits pour cheveux ;
– Certains médicaments ;
– Coloration fréquente ou produits de mauvaise qualité ;
– Race ; le taux de calvitie chez les caucasiens est nettement plus élevé que chez les autres races.

Manifestations de la calvitie

Manifestations de la calvitie : chute, prurit, pellicule, racines grasses,...
Manifestations de la calvitie : chute, prurit, pellicule, racines grasses,…

Quelques symptômes peuvent précéder la survenue d’une alopécie androgénétique.

– Prurit du cuir chevelu ;
– Pellicules plus ou moins importants ;
– Cheveux sans éclats ;
– Cheveux plus fins et plus fragiles ;
– Douleurs au niveau des racines ;
– Racines très grasses ;
Chute brusque ou progressive des cheveux sur le vertex ou les tempes chez l’homme ;
– Extension de la raie du milieu et chevelure globalement rare chez la femme.

Traitements de la calvitie

Certains remèdes sont reconnus comme pouvant prévenir et traiter des alopécies androgénétiques.

– Le lait de noix de coco est souvent conseillé pour activer la pousse et la repousse des cheveux. Il peut être appliqué seul ou avec de l’huile de noix de coco sur le cuir chevelu pour profiter de ses bienfaits ;
– En cas de perte de cheveux due à une carence en fer, certaines observations avancent la haute teneur en ce minéral d’un bon nombre d’aliments tels que les lentilles, les haricots de soja et les haricots blancs (1) ;
– Diverses études s’accordent sur l’efficacité d’un traitement au minoxidil pour des cas d’alopécie androgénétique, aussi bien chez l’homme que chez la femme. Les effets secondaires de ce médicament s’avèrent cependant être nombreux allant de simple prurit et irritations jusqu’à des cas rare d’hépatite et d’insuffisance rénale (2) ;
La racine d’ortie est, en outre, reconnue pour son efficacité pour stopper la chute des cheveux et stimuler la pousse. Certains scientifiques suggèrent même son utilisation en cas d’alopécie androgénétique. Selon les études menées, les extraits de cette racine peuvent inhiber l’action des 5-alpha réductases, réduisant ainsi le taux sanguin de DHT et donc limiter la chute de cheveux (3).

Références

(1) Desaulniers M., Dubost, M., « Table de composition des aliments. Volumes 1 et 2.», Département de nutrition, Université de Montréal. c2003.
(2) van Zuuren EJ, Fedorowicz Z, Schoones J. Interventions for female pattern hair loss. Cochrane Database of Systematic Reviews 2016, Issue 5. Art. No.: CD007628. DOI: 10.1002/14651858.CD007628.pub4
(3) Hartmann R.W., Mark M., Soldati F. « Inhibition of 5-alpha-reductase and aromatase by PHL-00801 (Prostatonin), a combination of PY 102 (Pygeum africanum) and UR 102 (Urtica dioica) extracts. Phytomedicine 1996;3:121-128.