Conditions de la poitrine

Présentation des conditions de la poitrine

Les conditions de la poitrine peuvent varier suivant certains facteurs. Et tout comme les autres organes du corps, la poitrine peut être sujette à des pathologies, aussi bien chez la femme que chez l’homme.

Conditions de la poitrine
Les conditions de la poitrine suivant différents facteurs

Tout d’abord, la poitrine peut faire référence à la partie du corps localisée entre le cou et l’abdomen. Mais le plus souvent, ce terme est utilisé pour désigner les deux seins chez l’être humain.

Chez la femme, il s’agit des mamelles, contenant les glandes mammaires ou glandes de lactation qui s’activent en période d’allaitement. Le lait secrété est alors déversé au niveau du mamelon. Chez l’homme, les seins sont normalement sous forme atrophiée. A la différence de ce qui se produit chez la femme, les glandes mammaires chez l’homme, bien que présentes à la naissance, ne se développent pas à la puberté.

Différentes conditions de la poitrine

La poitrine peut avoir différentes conditions selon certains facteurs.

Conditions de la poitrine et facteur hormonal

– la puberté qui commence vers l’âge de 8 ou 9 ans en général. C’est à cette période de la vie que les glandes mammaires et donc les seins commencent à se développer chez la femme.
– la période du cycle menstruel chez la femme. La poitrine peut prendre du volume à partir de la période de l’ovulation qui peut s’accompagner de douleur (mastodynie).

Conditions de la poitrine et malformations
– une polymastie, une anomalie se manifestant par la présence d’une glande mammaire en trop.
– une micromastie ou le faible développement de la poitrine.
– une amastie qui est l’absence des seins.
– la polythélie, une anomalie caractérisée par l’existence d’un mamelon en plus chez l’homme ou la femme.

Conditions de la poitrine et pathologies

une hypermastie ou le développement trop important des seins chez la femme.
– une mastite qui est une inflammation de la poitrine.
une gynécomastie, un développement anormal des glandes mammaires chez l’homme.
– une tumeur dont le papillome intracanalaire qui serait bénigne.
– le cancer du sein.

Autres

– la ptôse mammaire qui apparaît vers l’âge de 25 ans. Il s’agit d’un affaissement des seins chez la femme suite au relâchement des muscles qui les soutiennent.
– une asymétrie dans le volume des deux seins d’une même femme. Il ne s’agit pas d’une pathologie tant que la différence n’évolue pas.
– des crevasses lors de l’allaitement.
– une turgescence des mamelons due au froid.

Causes et manifestations des pathologies de la poitrine

– L’hypermastie chez la femme se manifeste par des seins trop volumineux. Ceux-ci peuvent alors devenir trop lourds, entraînant des douleurs au dos.
– La gynécomastie chez l’homme se caractérise par l’hypertrophie anormale de l’un ou des deux seins. Elle peut se développer dès l’enfance et peut être une pathologie génétique, hépatique, endocrinienne ou due à l’alcoolisme. Certains cancers peuvent aussi conduire à la sécrétion de l’œstrogène et engendrer le développement des seins chez l’homme. La gynécomastie peut, en outre, être l’effet secondaire de certains médicaments.
– Le cancer du sein qui touche majoritairement les femmes peut avoir des causes diverses telles qu’une augmentation du taux d’œstrogène notamment par la prise de pilules, des perturbations endocriniennes, surpoids, alcoolisme et tabagisme, mauvaise hygiène alimentaire dont la consommation de gras animal.
La mastite est une inflammation du sein suite à un blocage du lait au niveau d’un canal galactophore. Elle peut s’accompagner de fièvre, de douleur et rougeur au niveau du sein concerné et même l’apparition de ganglions lymphatiques.

Traitements des pathologies de la poitrine

Le traitement d’une anomalie pouvant atteindre la poitrine dépend de sa cause.

– dans le cas d’une hypermastie chez la femme, le port d’un soutien-gorge peut suffire. Si le volume des seins s’avère être trop excessif, des interventions chirurgicales peuvent être recourues.
– le traitement de la gynécomastie chez l’homme vise la cause. Les traitements par des anti-œstrogènes sont ceux utilisés, si la gynécomastie est douloureuse (1). Si aucune thérapie médicale ne parvient à traiter l’anomalie, il faut passer par la chirurgie. Certaines études ont, par ailleurs, montré que l’alcool devrait être à proscrire car serait un perturbateur de la sécrétion de testostérone et un stimulateur de synthèse d’œstrogène (2).
– une étude a permis de tester l’efficacité de l’acupuncture en cas de mastite en période d’allaitement (3). D’autres recherches suggèrent un léger massage du sein atteint et l’accroissement du nombre de tétée (4).
plusieurs études s’accordent sur l’effet protecteur de la pratique d’exercices physiques contre le cancer du sein (5). Des experts suggèrent, en outre, d’inclure dans les repas principaux la consommation de céréales non transformés, de légumes, de légumes secs, et de fruits ; et de limiter voire d’arrêter la consommation de viande rouge, de charcuterie, de sucre et de matière grasse ainsi que le tabagisme et l’alcoolisme (6).

Références

(1) Mathur R, Braunstein GD, « Gynecomastia: pathomechanisms and treatment strategies. », Horm Res, 1997 ; 48:95-102
(2) Deepinder F, Braunstein GD, « Drug-induced gynecomastia : an evidence-based review. », Expert Opin Drug Saf, 2012 ; 11:779-795
(3) Mangesi L, Dowswell T, « Treatments for breast engorgement during lactation (review) », Cochrane Database, Syst Rev. 2010 ; 9:CD006946.
(4) Amir LH, « Managing common breastfeeding problems in the community.», BMJ. 2014 ; 348:g2954.
(5) « Food, Nutrition, Physical Activity and the Prevention of Cancer; a Global Perspective. », World Cancer Research Fund International., 2007.
(6) « Second Expert Report. », World Cancer Research Fund International.