Confusion

Présentation de la confusion

La confusion ou le syndrome confusionnel désigne un ensemble de troubles qui peuvent affecter les fonctions mentales. Elle se manifeste par une perturbation au niveau de la conscience et s’accompagne de troubles comportementaux. Ces derniers peuvent varier d’un cas de confusion à l’autre et s’intensifient vers la nuit.

Confusion
Confusion : perturbation de la conscience et du comportement

Parmi les troubles du comportement qui caractérisent la confusion, il y a désorganisation dans l’idéation et dans la pensée, obnubilation vis à vis de l’environnement, altération des facultés mentales, aboulie (affaiblissement de la maitrise de la volonté), prostration (extrême fatigue), irritabilité et hallucinations. Le patient peut également devenir hyperactif ou logorrhéique (besoin irrépressible de parler sans qu’il y ait cohérence).

Causes de la confusion

Les causes possibles d’une confusion sont variables.

– intoxication due à un surdosage ou à une interaction de médicaments ;
– prise de stupéfiants ;
– intoxication due à un excès d’alcool ;
– infections bactériennes, virales ou parasitaires du poumon, des urines ;
– carence en vitamine B1;
Accident Vasculaire Cérébral ou AVC ;
– hypoglycémie ;
– déshydratation ;
– hypoxie (oxygénation insuffisante des cellules) ;
– fécalome (agglutination de matières fécales dans le rectum) ;
– rétention aiguë d’urine ;
– épilepsie ;
– choc émotionnel ;
– pathologies mentales.

Symptômes de la confusion

Un cas de confusion peut être reconnu par au moins deux de ces symptômes.

– troubles de la mémoire ;
troubles de la perception, de l’attention, de la pensée ;
aboulie ;
perte de la notion temporo-spatiale ;
apathie et indifférence à l’environnement ou à l’inverse hyperactivité et anxiété importante ;
– insomnie nocturne et somnolence diurne ;
– délires durant le sommeil ;
– hallucinations et illusions qui peuvent être visuelles et/ou auditives ;
– angoisse, peur ;
– irritabilité.

Traitements de la confusion

Le traitement de la confusion est basé sur la prise en charge de sa cause.

Si la confusion est due à un fécalome, son traitement vise à ramollir les matières fécales qui se sont accumulées au niveau du rectum.

– utilisation de sorbitol pour sa propriété laxative ;
certaines études s’accordent sur l’efficacité du séné et du gingembre en cas de constipation (1).

Si la confusion résulte d’une intoxication alcoolique,
– boire de l’eau abondamment, pour pallier à la déshydratation et évacuer l’excès d’alcool;
– selon une étude, boire une décoction de racines de pissenlit est efficace pour une détoxication après un excès d’alcool (2).

Une récente étude a affirmé que le cacao aurait une action vaso-dilatatrice (3). Ce qui pourrait être intéressante en cas de constriction des vaisseaux sanguins empêchant l’oxygénation par le sang de certains tissus.

Si le syndrome confusionnel est causé par une infection urinaire, le traitement sera basé sur une antibiothérapie. La bruyère, le buchu et le chiendent commun sont connus pour être antiseptiques et diurétiques, excellents pour traiter les infections urinaires telle que la cystite (4). Un cas de pyélonéphrite devra faire l’objet d’une consultation médicale.

En cas de rétention urinaire aiguë, la prise en charge vise à évacuer l’urine.

Certaines études affirment l’importance d’apaiser, d’éviter l’isolement et de la nécessité de la présence des proches auprès de la personne en confusion. (5)

Références

(1) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001, ISBN: 2-03-560252-1.
(2) « Encyclopedia of Medicinal Plants (2nd Edition). », Dorling Kindersley Limited, London Text, 2001.
(3) Lin X, Zhang I, Li A, Manson JE, Sesso HD, Wang L, Liu S., « Cocoa Flavanol Intake and Biomarkers for Cardiometabolic Health: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials.», J Nutr. 2016 Sep 28. pii: jn237644.
(4) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001.
(5) « Confusion aiguë chez la personne âgée : prise en charge initiale de l’agitation.», Haute Autorité de Santé, 2009.