Contraception

Présentation de la contraception

La contraception désigne l’utilisation de médicaments, de dispositifs ou de procédures pouvant réduire la probabilité, voire empêcher qu’un embryon se forme après un rapport sexuel. Les moyens employés à cette fin sont forts diversifiés et présentent chacun ses avantages comme ses inconvénients.

Contraception
Contraception : moyens adoptés pour prévenir une grossesse après un rapport sexuel

Les méthodes contraceptives peuvent se décliner en plusieurs catégories. Selon l’utilisateur, le mode d’action et la voie d’action, elles peuvent respectivement être féminines ou masculines, chimiques ou mécaniques, locales ou générales.

Les méthodes de contraception

Les moyens contraceptifs à action mécanique et à utilisation locale agissent au niveau de l’utérus ou du vagin.

– préservatif masculin ou féminin ;
– diaphragme ;
– cape cervicale ;
– stérilet ou le dispositif intra-utérin. Ce dispositif ne peut, cependant, être classé parmi les méthodes contraceptives du fait de son action qui empêche la nidation de l’embryon et donc susciter une fausse couche plutôt qu’empêcher qu’il y ait fécondation.

Les méthodes contraceptives chimiques et locales sont, pour la plupart, utilisées en complément des moyens mécaniques et locaux.

– spermicide ;
– dispositifs intra-utérins en cuivre ayant un effet spermicide ;
– dispositifs intra-utérins hormonaux à action anti-ovulatoire.

Les médicaments à action contraceptive sont majoritairement pour les femmes. Ils empêchent à la fois l’ovulation, la nidation, et le passage des spermatozoïdes.

– pilules œstroprogestatives ou progestatives ;
– pilule du lendemain et du surlendemain qui sont des méthodes contraceptives d’urgence ;
– implants sous cutanés ;
– timbre ;
– anneau vaginal ;
– injection intramusculaire chez l’homme ou chez la femme.

Il y a également les méthodes chirurgicales dont notamment la vasectomie chez l’homme et l’ovariectomie et l’hystérectomie chez la femme.

Les méthodes de contraception naturelles consistent à ne pratiquer de rapport sexuel qu’en période de non ovulation chez la femme. Il s’agit donc d’observer le cycle menstruel suivant différentes méthodes.

– observation des règles ;
– température du corps ;
– taux d’hormones dans les urines ;
– aspect de la glaire cervicale.

L’allaitement exclusif au cours des six mois qui suivent un accouchement constitue également un moyen contraceptif dit d’aménorrhée lactationnelle.

Effets secondaires de la contraception

A part le préservatif masculin et la contraception naturelle, les méthodes de contraception ne sont pas sans effets secondaires sur leurs utilisateurs.

– augmentation de risque de thrombose veineuse ou artérielle dans le cas du recours aux contraceptions hormonales ;
– augmentation du risque de la survenue d’une embolie pulmonaire ;
– augmentation du risque de cancer dont notamment de la prostate, de l’endomètre, du sein ou de l’utérus ;
– risque d’intolérance à certains des excipients contenus dans les contraceptions hormonales ;
– aggravation d’une pathologie hépatique ;
– risque d’infection ou complication d’une infection génitale dans le cas d’une utilisation de contraceptif local ;
– baisse de la libido ;
– acné ;
– irréversibilité de la contraception notamment en cas de chirurgie.

Traitements des effets secondaires

La seule façon d’éviter les effets secondaires de la contraception est d’opter pour l’abstinence ou du moins utiliser des moyens contraceptifs sans risque dont les préservatifs et la méthode d’observation du cycle menstruel. Il existe, toutefois, des remèdes naturels pour traiter certains de ses effets néfastes.

– en cas de baisse de la libido, une étude a montré l’efficacité du ginseng pour remédier à un tel trouble. La prise du café est à proscrire durant tout le traitement. (1) ;
– une récente étude a conclu qu’un régime de type méditerranéen, notamment à base de fruit, de légumes, de noix et de céréales non transformés, réduirait le risque de la survenue d’un type de cancer du sein (2) ;
– des études ont confirmé l’action protectrice du chardon-marie sur le foie contre tout type d’affection (3) ;
– selon d’autres études de cas, l’huile essentielle de melaleuca serait efficace contre certains types d’infection vaginale (4) ;
– l’huile essentielle de melaleuca ou de tea-tree aiderait, par ailleurs, à diminuer le nombre d’acné (5).

Références

(1) « Encyclopedia of Medicinal Plants (2nd Edition). », Dorling Kindersley Limited, London Text, 2001.
(2) van den Brandt, P. A. and Schulpen M., « Mediterranean diet adherence and risk of postmenopausal breast cancer: results of a cohort study and meta-analysis.» Int. J. Cancer, 140: 2220–2231. doi:10.1002/ijc.30654, 2017.
(3) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001.
(4) Peña E.F., « Melaleuca alternifolia oil. Its use for trichomonal vaginitis and other vaginal infections.», Obstet Gynecol 1962 ; 19(6):793-795.
(5) Enshaieh S., Jooya A.,et al., « The efficacy of 5% topical tea tree oil gel in mild to moderate acne vulgaris: a randomized, double-blind placebo-controlled study.», Indian J Dermatol Venereol Leprol., 2007 Jan-Feb ; 73(1):22-5.