Dysménorrhée

Présentation de la dysménorrhée

Le terme dysménorrhée est utilisé dans le domaine médical pour désigner les douleurs ressenties au niveau du bas de l’abdomen, avant ou pendant les règles chez la gent féminine. Ce trouble menstruel dure généralement deux à trois jours maximum, et concerne près de 60 à 80 % des femmes en âge de féconder. Les douleurs surviennent surtout lors des troubles hormonaux, comme à la fin de la puberté par exemple, ou à l’aube de la ménopause.

Dysménorrhée, douleur ressentie avant ou pendant les règles
Dysménorrhée, menstruations difficiles

La dysménorrhée se décline en deux types, dont la forme primaire qui correspond à des perturbations du cycle ovulatoire, et la forme secondaire ou acquise qui peut être liée à une lésion des appareils génitaux. Lorsque les douleurs deviennent invalidantes et s’accompagnent de ménorragie, autrement dit de saignements abondants, il est important consulter un médecin.

Causes de la dysménorrhée

Ses causes sont multiples, dont voici les plus fréquemment rencontrées :

– Déficit ou trouble de vascularisation au niveau de l’utérus, entrainant une anomalie de la contractilité de cet organe ;
– Douleur engendrée par la contraction utérine, en raison d’un excès de prostaglandines. Pour rappel, ce sont des substances jouant un rôle de médiateur dans de nombreux processus biologiques, tels que la contractilité de l’utérus, la mobilité du tube digestif, ou encore la sécrétion gastrique ;
– Des troubles hormonaux ;
– Présence d’un obstacle qui empêche l’écoulement normal du sang entre l’utérus et le vagin ;
– Rétrécissement du canal cervical ;
– Inflammation pelvienne ;
– Anomalie sur la forme ou bien la position de l’utérus ;
– Infection chronique de l’appareil génital ou affection des ovaires ;
– Fibrome utérin, polype ;
– Kyste de l’ovaire ;
– Endométriose, une maladie gynécologique qui se traduit par la présence de muqueuse utérine (endomètre) hors de la cavité utérine, sa localisation normale.
– Des abus sexuels ;
– Le stress et l’anxiété.

La douleur ressentie au bas de l’abdomen peut tout simplement être la manifestation d’un syndrome prémenstruel (ou SPM), surtout lorsqu’elles surviennent avant les règles.

Manifestations de la dysménorrhée

Dysménorrhée, douleur ressentie au début ou pendant les règles
Dysménorrhée, douleur ressentie au début ou pendant les règles

Les symptômes de ce trouble menstruel peuvent se manifester avant, au début ou pendant les menstruations. Les douleurs ressenties présentent des intensités variables chez une femme à une autre, et selon les causes. Elles sont plus intenses au moment où les règles sont encore importantes, du fait de la contraction effectuée par l’utérus pour évacuer l’endomètre.

Les crampes peuvent être accompagnées d’autres signes, tels que saignements abondants, étourdissements, migraines, fatigue, mal de dos, nausée, ou encore perte d’appétit ; qui n’ont rien d’alarmants. Ces malaises s’expliquent par l’abondance de la sécrétion de prostaglandines qui agissent sur d’autres muscles du corps.

Cependant, la consultation d’un médecin est impérative dans le cas où les douleurs ont été précédées ou bien s’accompagnent de fièvre et de sécrétions vaginales anormales. Sans pris en charge, ce trouble menstruel peut en effet entrainer diverses complications, telles que dépression et détresse psychologique.

Traitements de la dysménorrhée

Pour apaiser les douleurs liées à la contraction utérine, il est recommandé en principe de prendre des antalgiques ou bien des antispasmodiques pour calmer les spasmes. Certains spécialistes conseillent aussi les médicaments à effet anti-prostaglandines, pour limiter les actions de cette substance. Mais rien n’est mieux que les produits naturels.

– Un essai à double insu réalisé sur un groupe de 70 femmes a montré l’efficacité de l’huile de krill à soulager les douleurs menstruelles. (1)
– Dans cette étude menée auprès de 378 adolescentes ayant des problèmes de dysménorrhée, il a été constaté qu’une dose de 500 UI de vitamine E par jour pendant 5 jours a permis d’apaiser les symptômes. (2)
– L’utilisation du magnésium en tant que complément alimentaire pendant les règles aide aussi à apaiser les douleurs liées aux crampes. (3)
– Il a été observé sur 100 étudiantes au cours de cette étude scientifique, datant de 2011, que des extraits normalisés de valériane de 250 à 300 mg par jour est efficace contre ce trouble menstruel. (4)

Références

(1) Sampalis F, Bunea R, et al. Evaluation of the effects of Neptune Krill Oil on the management of premenstrual syndrome and dysmenorrhea. Altern Med Rev.2003 May;8(2):171-179.
(2) Ziaei S, Faghihzadeh S, et al. A randomised placebo-controlled trial to determine the effect of vitamin E in treatment of primary dysmenorrhoea.BJOG. 2001 Nov;108(11):1181-3.
(3) Fontana-Klaiber H, Hogg B. « Therapeutic effects of magnesium in dysmenorrhea ». Schweiz Rundsch Med Prax1990 Apr 17;79(16):491-4.
(4) Mirabi P, Dolatian M, Mojab F, et al., Effects of valerian on the severity and systemic manifestations of dystmenorrhea, Int J Gynaecol Obstet, 2011.