Emphysème pulmonaire

Présentation de l’emphysème pulmonaire

Emphysème pulmonaire, affection des poumons caractérisée par la dégradation des alvéoles
Emphysème pulmonaire, affection des poumons caractérisée par la dégradation des alvéoles

L’emphysème pulmonaire ou emphysème est une affection des poumons qui se caractérise par une dégradation progressive et chronique des alvéoles pulmonaires. Elle conduit à une rupture des cloisons qui séparent ces alvéoles entrainant alors la formation d’espaces de plus grande dimension. Ce qui réduit alors à la fois la surface nécessaire aux échanges gazeux effectués avec la circulation sanguine ainsi que la capacité de ventilation des alvéoles adjacentes.

Cette maladie figure parmi les Broncho-Pneumopathies Chroniques Obstructives qui sont la cause de plus de 5 % des décès chaque année. Elle peut toucher toute tranche d’âge mais les personnes âgées en semblent les plus affectées. Les lésions pulmonaires qu’elle engendre sont, en effet, irréversibles et tendent à s’aggraver avec le temps. Les prises en charge ne peuvent alors qu’aider à limiter celles-ci.

Causes de l’emphysème pulmonaire

Certains facteurs sont connus comme pouvant être à l’origine de la dégradation des parois des alvéoles pulmonaires. Parmi ceux-ci figurent entre autres,

– Déficience d’origine héréditaire en alpha 1-antitrypsine, une protéine qui assure l’inhibition d’enzymes inflammatoires au niveau des alvéoles pulmonaires ;
– Tabagisme ;
– Tabagisme passif ;
– Pollution atmosphérique ;
– Utilisation de chauffage en bois ou en charbon de bois ;
– Exposition fréquente à des gaz ou autres substances qui peuvent irriter les poumons ;
– Exposition fréquente à la poussière ;
– Moisissures ;
– Mauvaise aération du logement ;
– Certains travaux comme la sidérurgie, métallurgie, cimenterie, mine ;
Infections pulmonaires fréquentes.

Manifestations de l’emphysème pulmonaire

Manifestations de l'emphysème respiratoire : dyspnée, insuffisance respiratoire, essouflement, pâleur, ...
Manifestations de l’emphysème respiratoire : dyspnée, insuffisance respiratoire, essouflement, pâleur, …

Une fois parvenue dans les poumons, la fumée ou toute autre substance nocive à l’organisme provoque une réaction inflammatoire au niveau des alvéoles. Les enzymes inflammatoires libérés au cours de cette réponse peuvent cependant s’attaquer aux cloisons alvéolaires. Ce qui peut engendrer certains changements dans l’architecture interne des poumons, à l’origine des symptômes de l’emphysème.
Parmi ceux-ci, il y a notamment ;

Dyspnée ;
– Respiration superficielle ;
– Respiration rapide ;
– Respiration sibilante ;
Essoufflement qui tend à s’aggraver ;
– Toux qui finissent par devenir chroniques avec le temps ;
Expectoration importante de sécrétions broncho-pulmonaires ;
Insuffisance respiratoire ;
– Sensation de compression au niveau de la poitrine ;
– Distension du thorax due à la stagnation d’une certaine quantité d’air dans les poumons ;
Asthénie ;
Pâleur ;
– Cyanose qui se caractérise par un bleuissement cutané notamment au niveau des extrémités dont les lèvres ;
– Râles des bronches ;
– Amaigrissement à un niveau avancé de la pathologie ;
– Parfois étourdissements.

Traitements de l’emphysème pulmonaire

Une fois installée, une Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive dont l’emphysème engendre des lésions irréversibles au niveau des poumons. Sa prise en charge vise alors essentiellement à limiter la progression de la maladie.
Parmi les traitements les plus préconisés, il y a entre autres :

Le sevrage tabagique. Ceci permettra non seulement d’éviter la progression de l’emphysème chez le sujet mais également de prévenir que son entourage ne soit exposé à la fumée ;
– Limitation de l’exposition aux poussières, gaz et autres polluants atmosphériques ;
– Diverses études avancent l’efficacité de l’usage des feuilles l’eucalyptus (Eucalyptus globulus) en cas d’inflammation des voies aériennes. Ce traitement permet en effet à la fois d’apaiser les symptômes, de favoriser la dilatation des bronches mais également d’inhiber les agents infectieux. L’huile essentielle d’eucalyptus semble également présenter la même efficacité que ce traitement. Cette action provient notamment de l’eucalyptol que renferme abondamment cette plante (1) ;
Pour rendre les sécrétions bronchiques plus fluides, une étude suggère l’utilisation du thym (2) ;
La réglisse (Glycyrrhiza Glabra) est mise en évidence dans certains essais cliniques comme pouvant apaiser une inflammation des voies respiratoires (3). Ce qui va permettre de réduire la libération des enzymes inflammatoires qui sont à l’origine de la destruction des alvéoles ;
– Une étude suggère d’inhaler la vapeur d’une infusion de mélisse en cas d’affection des voies aériennes. Cela peut non seulement calmer l’éventuelle inflammation mais peut aussi favoriser l’expulsion des sécrétions broncho-pulmonaires (4) ;
– Certaines études proposent que réduire la consommation de sucre peut être bénéfique chez les personnes sujettes à l’emphysème. Le sucre augmente, en effet, la quantité de dioxyde de carbone qui est pourtant déjà en très quantité du fait du dysfonctionnement pulmonaire (5).

Références

(1) Worth H et al., « Concomitant Therapy with Cineole (Eucalyptole) Reduces Exacerbations in COPD : A Placebo-controlled Double-blind Trial.», Respir res., 2009 July.
(2) Gruenwald J, et al., « Efficacy and Tolerability of a Fixed Combination of Thyme and Primrose Root in Patients with Acute Bronchitis – A Double-blind, Randomized, Placebo-controlled Clinical Trial.», Arzneimittelforschung. 2005.
(3) Blumenthal M, et al., (Ed) Expanded Commission E Monographs, American Botanical Council, Integrative Medicine Communications, USA., 2000.
(4) Balch PA. Prescription for herbal healing, Avery, États-Unis, 2002,
(5) Efthimiou J et al., « Effect of Carbohydrate Rich versus Fat Rich Loads on Gas Exchange and Walking Performance in Patients with Chronic Obstructive Lung Disease.», Thorax. 1992 June.

error: Content is protected !!