Engourdissement

Présentation de l’engourdissement

L’engourdissement peut être défini comme étant un état de paralysie momentanée et partielle dans lequel tout le corps ou une partie se trouve plonger. Il s’agit d’un trouble du toucher qui se caractérise par une sensation plutôt désagréable mais non douloureuse.

Engourdissement,
Engourdissement, état de paralysie dans lequel se trouve une partie du corps

En général bénin, ce symptôme affecte le plus souvent les extrémités, notamment après être resté trop longtemps dans une position peu confortable. Il peut, cependant, annoncer une pathologie plus grave surtout s’il survient après un traumatisme ou que certains signes l’accompagnent. Dans tel cas, le traitement relève d’une urgence médicale.

Causes de l’engourdissement

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’un engourdissement.

– Position inconfortable pendant un moment ;
– Gelure ;
– Choc au niveau d’un nerf ;
– Compression d’un nerf telle qu’en cas de syndrome du canal carpien, en présence d’une tumeur, d’une infection ;
– Hernie discale ;
– Sclérose en plaques ;
– Mauvaise circulation du sang, telle qu’en cas de maladie ou de syndrome de Raynaud caractérisé par un trouble chronique de la circulation sanguine périphérique ;
Accident vasculaire cérébral du type ischémique ;
– Artériosclérose ;
– Anévrismes ;
– Vascularite ;
– Malformation des vaisseaux sanguins ;
Cancer ;
– Carence en vitamine B12 ;
– Carence en calcium ;
– Carence en potassium ;
– Carence en sodium ;
– Hypoglycémie ;
Diabète ;
Épilepsie ;
– Affection thyroïdienne ;
– Arthrite ;
– Alcoolisme ;
– Tabagisme ;
– Sevrage d’un antidépresseur ;
– Intoxication telle que par des fruits de mer ;
– Piqûre d’insectes.

Manifestation de l’engourdissement

Les engourdissements peuvent se manifester différemment suivant la cause.

– Le symptôme est généralement bénin s’il est passager, localisé sur une zone non délimitée et ne s’accompagnant d’aucun signe grave ;
– Le symptôme peut être le signe d’une affection grave s’il est persistant, touchant une zone précise et s’accompagnant d’autres symptômes tels que douleurs, fatigue, troubles de la vision et des mouvements.

D’autres signes peuvent, par ailleurs, se présenter.

Différents signes de l'engourdissement:  crampes,
Différents signes de l’engourdissement: crampes, faiblesses musculaires, fourmillements, picotements, …

– Crampes ;
– Faiblesse des muscles ;
– Baisse de la température au niveau des extrémités ;
– Perte de sensibilité ;
– Picotements ;
– Brûlures ;
– Fourmillements ;
– Sensation de décharges électriques.

Traitements de l’engourdissement

La prise en charge des engourdissements dépend entièrement de sa cause.

– Après un essai clinique mené sur des cas de syndrome du canal carpien, il a été démontré que le gel d’Arnica, appliqué localement, a des effets anti-inflammatoires efficaces pour calmer les douleurs (1) ;
– Selon diverses études scientifiques, le haricot blanc, les pommes de terre et la banane figurent parmi les aliments les plus riches en potassium, et donc peuvent aider à prévenir ce problème (2) ;
– À part les produits laitiers, les haricots doliques noirs et les haricots blancs sont également d’excellentes sources de calcium (3) ;
– En application externe, l’huile essentielle de menthe poivrée est, par ailleurs, reconnue pour soulager tout type de douleur (4) ;
– Nombreuses études s’accordent sur l’efficacité du ginkgo biloba pour traiter des troubles de la circulation sanguine périphérique telle qu’en cas de maladie de Raynaud. Selon ces études, les feuilles de cette plante ont une action vasodilatatrice (5) ;
Les fruits frais dont le citron, l’orange et le litchi ainsi que les aliments riches en vitamine E notamment les noix peuvent, en outre, améliorer la circulation sanguine en général ;
– Grâce à leur haute teneur en flavonoïdes, les baies telles que fraise, framboise et cassis ont les vertus de tonifier et de renforcer les vaisseaux sanguins. La consommation de ces fruits contribue alors non seulement à une bonne circulation sanguine mais également à la réduction du risque de la survenue de certaines maladies vasculaires comme l’artériosclérose.

Références

(1) Stevinson C., Devaraj V.S. et al., « Homeopathic arnica for prevention of pain and bruising: randomized placebo-controlled trial in hand surgery.», J R Soc Med. 2003 Feb;96(2):60-5.
(2) « National Nutrient Database for Standard Reference.», U. S. Department of Agriculture (USDA), 19 janvier 2011.
(3) Desaulniers M., Dubost, M., « Table de composition des aliments. Volumes 1 et 2.», Département de nutrition, Université de Montréal. 2003.
(4) Blumenthal M. (Ed)., « The Complete German Commission E Monographs, American Botanical Council. », Integrative Medicine Communications, États-Unis, 1998.
(5)Muir A.H., Robb R. et al., « The use of Ginkgo biloba in Raynaud’s disease : a double-blind placebo-controlled trial.», Vasc Med 2002 ; 7(4): 265-267.