Épilepsie

Présentation de l’épilepsie

L’épilepsie est une altération de la fonction neurologique qui se caractérise par des décharges électriques anormales dans le cerveau. Elle se manifeste par des crises dites épileptiques, transitoires et soudaines, touchant un groupe de neurones. Suivant le cas, ces neurones peuvent n’intéresser qu’une partie du cerveau, il s’agit alors de crise partielle ; ou concerner les deux hémisphères, la crise est dite généralisée.

Épilepsie
Épilepsie, altération de la fonction neurologique caractérisée par des décharges électriques anormales dans le cerveau

Cette affection neurologique s’explique surtout par des prédispositions du cerveau à générer ces anomalies. Il en existe de nombreuses formes qui peuvent générer des crises également très diverses.

Causes de l’épilepsie

Diverses facteurs peuvent être la cause d’une épilepsie.

– Prédisposition génétique ;
– Lésion du cerveau notamment après un traumatisme grave ;
– Malformation ;
– Arriération mentale ;
– Séquelle ou signe d’un accident vasculaire cérébral ;
– Symptôme de certaines maladies telles qu’une encéphalite, tumeur cérébrale, traumatisme à la tête, maladie d’Alzheimer ;
– Hypoglycémie ;
– Hypocalcémie ;
– Hyponatrémie ;
– Intoxication telle que par un médicament ou un vaccin ;
– Alcoolisme et ivresse ;
– Exposition de l’embryon à l’alcool et drogue ;
– Fatigue, fièvre, jeûne peuvent provoquer des crises épileptiques en cas de prédisposition ;
– Méningite ;
– Hyperthermie ;
– Surprise, colère, peur, tristesse ;
– Stress.

Manifestation de l’épilepsie

De la forme de l’affection neurologique dépendent sa manifestation et les signes qui peuvent l’accompagner.

Crise tonicoclonique généralisée :

Manifestations de l'épilepsie:
Manifestations de l’épilepsie: crise tonicoclonique, absence généralisée, crise myoclonique, …

Il s’agit de la crise épileptique la plus spectaculaire et la plus connue qui se manifeste en deux étapes :

– Phase tonique : perte soudaine de connaissance, raidissement puis crispation des muscles du corps ;
– Phase clonique : convulsion et secousse incontrôlable.
A cette dernière phase se succèdent un relâchement intense de tous les muscles puis le retour à la conscience avec quelques confusions et sans souvenir de la crise.

Absence généralisée :

Cette crise épileptique, affectant surtout les enfants de 5 à 10 ans, se manifeste par une absence subite de la conscience pendant quelques secondes. Elle peut s’accompagner quelques fois de battements de paupières, spasme sur le visage, hypersalivation, raidissement, relâchement du tonus musculaire pouvant provoquer une perte d’urine. Les crises d’absence disparaissent, en général, à l’adolescence.

Crise myoclonique généralisée :

Cette crise se caractérise par des saccades des bras ou des jambes, pouvant être unilatérales ou bilatérales, sans perte de conscience mais entraînant des chutes par terre. Elle peut être suivie d’une perte sensorielle et d’un trouble du langage.

Crises partielles :

Il en existe plusieurs formes :
– Engourdissement ;
– Paralysie musculaire ;
– Hallucinations psychotiques ou sensorielles (visuelles, gustatives, auditives) ;
– Trouble du langage ;
– Troubles intellectuels ;
– Hypersalivation ;
– Vomissements ;
– Dyspepsie ;
Diarrhée ;
– Hypotension ;
– Tachycardie.

Traitements de l’épilepsie

Certains remèdes naturels peuvent être recourus, notamment en soin adjuvant, pour traiter des cas d’épilepsie.

– Certaines études avancent l’efficacité du gou teng ou Uncaria rhyncophylla pour traiter des cas de convulsion. Cette plante est notamment préconisée chez les enfants (1) ;
– Quelques essais cliniques menés sur le bacopa monniera ont conclu l’efficacité des extraits de cette plante pour traiter des cas de crises épileptiques dont celles tonicocloniques généralisées (2) ;
– Pour d’autres études, la passiflore ou fleur de la passion peut être prescrite en cas d’épilepsie. Selon ces recherches, cette fleur est, à la fois, antispasmodique, sédative et tranquillisante. Son utilisation n’entraine aucune forme de dépendance (3) ;
– En cas d’engourdissement, diverses études ont démontré les bienfaits du ginkgo biloba. Les feuilles de cette plante ont des propriétés vasodilatatrices, qui peuvent contribuer dans l’amélioration de la circulation sanguine (4).

Références

(1) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001, ISBN: 2-03-560252-1.
(2) Sabinsa – Bacopin, « The effect of Bacopa monniera on convulsive disorders.», Clinical trials., États-Unis, 2001.
(3) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001, ISBN: 2-03-560252-1.
(4) Muir A.H., Robb R. et al., « The use of Ginkgo biloba in Raynaud’s disease : a double-blind placebo-controlled trial.», Vasc Med 2002 ; 7(4): 265-267.