Fracture

Présentation de la fracture

La fracture désigne l'interruption de la continuité d'un os suite à un traumatisme
La fracture désigne l’interruption de la continuité d’un os suite à un traumatisme

La fracture désigne l’interruption de la continuité d’un os suite à un traumatisme. Elle peut toucher n’importe quel segment du squelette et se manifester sous différentes formes suivant la manière dont l’os s’est rompu. Ce type de blessure n’est pas en lui-même grave mais, en général, ce sont les complications qui l’accompagnent qui peuvent être dangereuses, pouvant même dans certains cas, engager le pronostic vital.

L’une des plus graves complications des fractures est notamment la mise à nu de la blessure, lorsque l’os brisé parvient à sortir de la chair et à transpercer la peau. Le risque d’ischémie en cas de rupture de vaisseaux sanguins est aussi à craindre. Et dans des cas graves, les fractures peuvent conduire à la lésion d’organes, pouvant alors entrainer de très graves conséquences.

Causes de la fracture

Différents facteurs peuvent causer ou favoriser la survenue des fractures. Parmi ceux-ci, il y a surtout :

– Chute, contusion ou choc violent ;
– Lors d’une entorse sévère causée par le mouvement d’une articulation allant au-delà de son amplitude normale ;
– Micro-traumatismes répétés tels que causés par la pratique de certains sports, le port de certains types des chaussures dont des tongs ;
– Prédisposition à des fractures due à certaines anomalies et affections qui peuvent fragiliser les os. Parmi celles-ci, il y a entre autres l’ostéoporose, ostéomalacie, néoplasie des os, calcification incomplète ;
– Ostéogenèse imparfaite, maladie congénitale caractérisée par une fragilité excessive des os ;
– Certaines maladies héréditaires dont notamment l’ostéopétrose caractérisée par un dysfonctionnement des ostéoclastes, les cellules qui assurent le renouvellement du tissu osseux ;
– Certaines infections ;
– Trouble hormonal ;
– Importante variation de poids chez les femmes ménopausées ;
– Carence alimentaire pouvant conduire à une déminéralisation.

Manifestations de la fracture

Manifestations de la fracture : douleur intense, craquement, grincement de l'os, gonflement, inflammation, ...
Manifestations de la fracture : douleur intense, craquement, grincement de l’os, gonflement, inflammation, …

Les fractures peuvent être reconnues par certains symptômes :

– Douleur intense, brusque et localisée survenant en général après une chute ou un choc important ;
– Douleur exacerbée à la moindre palpation ;
– Mouvements impossibles dans la plupart des cas ;
– Craquements ou grincements ;
– Apparition d’hématomes ;
– Gonflement puis inflammation locale ;
– Changement de la coloration de la peau ;
– Déformation de la zone suivant la direction des os brisés. En cas d’interpénétration, il peut y avoir raccourcissement du membre touché ;
– Saignement dans certains cas ;
– Perte de conscience.

D’autres symptômes peuvent, cependant, apparaître en cas de lésion d’un organe.

– En cas d’atteinte d’un poumon : crachat de sang rouge vif, respiration difficile, mouvement anormal de la poitrine à la respiration ;
– En cas d’atteinte cérébrale : trouble au niveau des extrémités (fourmillement, perte de sensibilité, mouvement impossible), perturbations de la conscience, troubles comportementaux, dissymétrie pupillaire ;
– En cas d’atteinte de la moelle épinière : trouble de la sensibilité (fourmillement, diminution ou perte de sensibilité), paralysie pouvant être irréversible.

Il existent, en outre, plusieurs types de fractures suivant la façon dont les os se sont cassés. Parmi ceux-ci, il y a entre autres les fractures dites :

– Fermées lorsque l’os se brise sans sortir de la chair ;
– Ouvertes lorsque les os brisés parviennent à transpercer la peau ;
– Engrenées lorsqu’il y a interpénétration des parties de l’os cassé ;
– Comminutives lorsque les os brisés ont donné plusieurs fragments ;
– En bois vert ou incomplètes lorsque l’os se plie après le choc ou la chute mais ne se rompt pas ;
– Spontanées lorsqu’elles surviennent sans cause apparente. Elles sont dues dans tel cas à une fragilisation osseuse qui s’est installée progressivement et souvent insidieusement ;
– De fatigue lorsqu’elles sont dues à des micro-chocs répétés qui ont fini par créer une fissure sur l’os traumatisé.

Traitements de la fracture

La prise en charge des fractures relève de la compétence médicale. Toutefois, certains traitements peuvent être adoptés pour prévenir ou pour éviter de les aggraver.

– Pour prévenir les fractures, il est conseillé d’éviter tout facteur qui peut favoriser leur survenue tels que de se retrouver dans des situations dangereuses, la pratique de certains sports sans protection adéquate (port de casque, jambières, protège-genoux), port de chaussures à risque ;
En cas d’ostéoporose, notamment après la ménopause chez les femmes, diverses études s’accordent sur les bienfaits du calcium (1). Pour d’autres études, ce minéral pris seul ou associé à de la vitamine D peut en même temps prévenir les fractures chez les personnes âgées et améliorer la masse osseuse (2) ;
La pratique régulière d’activités physiques est également reconnue comme pouvant aider les os à devenir plus résistants face aux divers traumatismes et acquérir davantage de densité. Ce qui peut être très utile surtout chez les adultes puisqu’à partir de 35 ans, environ 1% de la masse osseuse se perd chaque année ;
– En attendant les secours au moment du traumatisme, il est important de ne pas bouger la blessure au risque de provoquer ou d’aggraver une lésion interne ;
– Lors d’un essai clinique, il a pu être montré que la prise journalière de vitamine C peut apaiser les douleurs qui peuvent encore persister pendant le temps de rémission. Ceci s’explique par le fait que cette vitamine peut favoriser le rétablissement des nerfs lésées lors de la fracture (3).

Références

(1) Shea B, et al., « Calcium Supplementation on Bone Loss in Postmenopausal Women.», Osteoporosis Methodology Group ; Osteoporosis Research Advisory Group. Cochrane Database Syst Rev . 2004
(2) Cranney A., et al., « Effectiveness and safety of vitamin D in relation to bone health.», Evid Rep Technol Assess (Full Rep). 2007 August.
(3) Misicko NE., « Vitamin C Prevents Reflex Sympathetic Dystrophy.», J Fam Pract. 2000 Mars.

error: Content is protected !!