Goutte

Présentation de la goutte

Qualifiée « maladie des riches » ou « maladie des rois », la goutte est un trouble des articulations dû à la forte accumulation d’acide urique dans l’organisme. Cette hyperuricémie est liée, en effet, à la consommation de repas copieux et bien arrosés que seuls les grands de la société peuvent se permettre. Dans des cas rares, cette affection est d’origine génétique ou causée par la prise de certains médicaments sur le long terme.

Goutte,
Goutte, trouble des articulations dû à l’accumulation d’acide urique

On la connait sous un autre nom, « podagre », qui est issu des deux termes grecs « podos » ou pied et « agra » ou prise. Cette dénomination est utilisée en médecine pour parler de la douleur touchant le gros orteil au moment des crises. En effet, une fois déclarée, cette maladie se traduit par la sensation de vive douleur à la base de cet orteil, et puis au niveau de quelques articulations si aucune prise en charge n’est entreprise.

Causes de la goutte

Les gouttes, comme il a été dit précédemment, sont dues à un taux élevé d’acide urique dans le sang. Notons que cette substance est normalement présente dans le plasma sanguin, mais lorsque son niveau dépasse un certain seuil, les reins – surtout ceux ayant des problèmes de fonctionnement – n’arrivent plus à l’éliminer correctement.

L’excédent d’acide urique risque donc de se précipiter sous forme de cristaux d’urate de sodium, qui viennent se poser au niveau des différents tissus du corps (articulations, cartilages, …). Face à cette réaction, les globules blancs agissent en les détruisant par phagocytose. Or, les cristaux les endommagent ; ce qui cause les inflammations.

L’acide urique, il est important de le rappeler, qu’il provient de la dégradation des prurines visibles dans certains aliments d’origine animale comme la viande de porc, la viande rouge et les fruits de mer, ainsi que des cellules mortes de l’organisme.

Manifestations de la goutte

Manifestations de la goutte
Manifestations de la goutte : gonflement des articulations, rougeurs, douleurs aux mouvements, …

Étant une des formes de l’arthrite, la goutte présente les symptômes particuliers de cette inflammation articulaire :

– Gonflement d’une ou de quelques articulations, notamment les gros orteil, mais parfois aussi les chevilles, les genoux, les phalanges, les talons, etc. ;
– Rougeurs au niveau des zones enflammées ;
– Sensation de douleurs vives et soudaines, qui se déclenchent surtout la nuit ;
– Difficulté d’endormissement du fait des crises ;
– Tophus, dépôt d’urates de sodium sous la peau formant des nodules durs de couleur blanchâtre. On les remarque notamment au niveau des doigts, des coudes et des pavillons auriculaires.

Traitements de la goutte

Dans le cadre de la phytothérapie, les scientifiques reconnaissent les plantes médicinales suivantes comme efficaces dans le traitement de ce trouble :

– Le botaniste médical James Duke, Ph. D., a mentionné dans l’un de ses ouvrages le pouvoir diurérique des graines de céleri et de leur capacité à éliminer les excès d’acide urique et les cristaux, et à stimuler la fonction rénale. D’après ce spécialiste, le céleri est riche en oméga-6 et en huiles diurétiques, 3-n-butyl-phtalide, qui lui offrent ce goût et arôme particulier. (1)
– Diverses publications scientifiques ont aussi parlé de l’efficacité des cerises fraîches dans ce domaine. Près de 200 g de ces baies par jour, ou la prise de leurs extraits en complément à l’alimentation, constituent un remède efficace pour soulager et prévenir les crises de goutte, et de baisser le taux d’acide urique. (2)
– Pour soulager les inflammations articulaires, certains scientifiques suggèrent également la curcumine ajoutée d’extraits de gingembre. Les curcuminoïdes sont connus scientifiquement capables de réduire les signaux inflammatoires, dont la libération de cytokine. (3)

Références

(1) James A. Duke. The Green Pharmacy Herbal Handbook. 21 juin 2001.
(2) Blau LW. Cherry diet control for gout and arthritis.Tex Rep Biol Med. 1950;8:309–311.
(3) Ramadan G, Al-Kahtani MA, El-Sayed WM. Anti-inflammatory and anti-oxidant properties of Curcuma longa (turmeric) versus Zingiber officinale (ginger) rhizomes in rat adjuvant-induced arthritis. Inflammation. 2011.