Hiccups

Présentation de l’hiccups

Le « hiccups », littéralement traduit en français par « hoquet », est dans la plupart des cas inoffensifs – sans danger pour l’organisme –, et concerne tout le monde, même le fœtus. Ce réflexe involontaire se traduit par des contractions spasmodiques et répétitives du diaphragme, accompagnées de la fermeture de la glotte.

Hiccups,
Hiccups, contractions involontaires et répétitives du diaphragme, accompagnées de la fermeture de la glotte

Au moment de sa manifestation, des sons brefs à intervalle de quelques secondes sont émis, dont des « hics » qui sont sans aucun doute l’origine de son nom en anglais. Dans l’univers médical, on utilise plutôt les termes « myoclonie phrénoglottique » pour le désigner. « Myo » qui vient du terme grec « myo » signifiant « muscles » et « klonos », agitation. Le mot « phrénoglottique » est composé des mots diaphragme et glottis.

Le hoquet se décline en trois types :

– La forme bénigne, qui est la plus fréquemment rencontré et qui dure en quelques minutes ;
– La forme persistante, dont la durée peut dépasser les 48 heures ;
– La forme réfractaire, qui est une véritable maladie pouvant persister plus d’un mois si aucun traitement n’est adopté.

Causes de l’hiccups

Les formes chroniques du hoquet sont relativement rares qu’il est encore difficile d’identifier réellement ses véritables causes. Voici les plus souvent rencontrées :

Boire un grand verre d'eau peut aider à soulager l'hiccups
Boire un grand verre d’eau peut aider à soulager l’hiccups

– Aérophagie, suite à la consommation d’aliments gorgés de bulles d’air ;
– Ingestion de nourritures copieuses ;
– Boissons ou aliments trop froids ou trop chauds ;
– Estomac plein ;
– Mastication insuffisante ;
– Mauvaise habitude de vie : consommation de boissons gazeuses et ou alcooliques, prise de tabac ;
– Certaines maladies, comme la toux ;
– Irritation du diaphragme ;
– Grossesse ;
– Stimulations des nerfs phréniques qui se trouvent à gauche et à droite du pharynx, ou des nerfs vagues appelés aussi pneumogastriques, ou encore du tronc cérébral au niveau du cerveau ;
– Rire, chatouilles abdominale ;
– Émotions trop fortes, crises de pleurs, hystérie ;
– Trouble du système nerveux central ;
– Trouble métabolique ;
– Effets secondaires de certains médicaments.

Manifestations de l’hiccups

Les contractions des muscles de l’appareil respiratoire pendant les crises de hoquet sont imprévisibles. Au moment de sa manifestation, la cage thoracique effectue subitement un mouvement ascendant, tandis que le diaphragme descend et provoque une courbure abdominale. La glotte se ferme rapidement, en seulement 35 millisecondes après la contraction diaphragme et 65 millisecondes environ avant le prochain pic de contraction. C’est cette fermeture glottique qui est à l’origine du son « hic ».

Si aucun traitement n’est entrepris, le hoquet peut causer la fatigue des muscles du système respiratoire. Une vive douleur est ressentie au niveau du diaphragme.

Traitement de l’hiccups

Quelques gestes peuvent toujours aider pour soulager rapidement le hoquet, dont voici quelques exemples :

– Sucer un morceau de sucré imbibé de vinaigre de cidre ;
– Boire un grand verre d’eau chaude pour soulager les contractions ;
– S’allonger sur le dos et pauser les genoux au niveau de la torse en les pliant.

Certaines plantes ont aussi la vertu de calmer les crises de hoquet même les plus persistants :

L’anis vert revêt des propriétés antispasmodique et carminative, qui lui permettent non seulement de stopper les crises de hoquet, mais aussi de faciliter l’expulsion des gaz au niveau de l’estomac et des intestins. Les scientifiques le conseillent en cas de flatulence, ballonnement et hiccups, … (1)
– Les scientifiques reconnaissent aussi les qualités antispasmodiques de l’huile essentielle et des graines de l’aneth. Leur utilisation est conseillée en cas de hoquet, flatulence, colique, troubles gastriques, dyspepsie et spasmes intestinaux. (2)

Références :

(1) « Anis verts », Dictionnaire des plantes médicinales.
(2) Commission E, conseil consultatif scientifique de la « Bundesinstitut für Arzneimittel und Medizinprodukt ».