Infarctus du myocarde

Présentation de l’infarctus du myocarde

Infarctus du myocarde, ou crise cardiaque, douleur due à une mauvaise irrigation du muscle du cœur entrainant la mort des cellules de cet organe
Infarctus du myocarde, ou crise cardiaque, douleur due à une mauvaise irrigation du muscle du cœur entrainant la mort des cellules de cet organe

L’infarctus du myocarde, communément appelé crise cardiaque, survient quand une partie du myocarde ou muscle cardiaque n’est plus irriguée par le sang suite à l’obstruction d’une artère coronaire. Ne pouvant plus alors avoir accès à l’oxygène nécessaire à leur survie, les cellules concernées du myocarde s’en retrouvent être endommagées puis meurent.

La partie nécrosée, même une fois remplacée par un tissu cicatriciel, ne fonctionnera plus correctement comme avant. Ce qui peut alors conduire à d’autres complications dont une insuffisance cardiaque, arythmie, rupture cardiaque, accident vasculaire cérébral qui peuvent être fatale.

La prise en charge d’un infarctus relève d’une urgence médicale. Plus le traitement est retardé, davantage la partie nécrosée va s’étendre et les complications seront plus graves.

Causes de l’infarctus du myocarde

Un bon nombre de facteurs peuvent accroître la survenue d’un infarctus.

– Âge ;
– Hérédité ;
Tabagisme même passif. La simple exposition aux fumées peut causer des dommages au niveau des parois internes des artères ;
– Prise de cocaïne, d’amphétamine peut provoquer un spasme coronarien et conduire à un infarctus ;
Diabète ;
– Obésité et surpoids ;
– Taux de cholestérol et de triglycérides sanguins élevés ;
Hypertension artérielle ;
– Sédentarité ;
– Stress ;
– Manque de sommeil fréquent ;
– Insomnie ;
– Pollution.

Manifestations de l’infarctus du myocarde

Manifestations de l'infactus du myocarde : douleur violente, oppression, angoisse de mort, palpitations, nausées, ...
Manifestations de l’infactus du myocarde : douleur violente, oppression, angoisse de mort, palpitations, nausées, …

L’obstruction d’une artère coronaire qui est à l’origine de l’infarctus peut survenir de deux façons :

– Occlusion d’une artère par un thrombus qui s’est formé suite à la rupture d’une plaque d’athérome. Cette dernière est le plus souvent constituée par agrégation de cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins ;

– Oblitération soudaine d’une artère coronaire après un spasme coronaire.

Quelques symptômes sont caractéristiques d’un infarctus. L’affection peut, cependant, se manifester différemment dans certains cas et peut même être asymptomatique.

– Douleur violente dans la poitrine qui peut irradier dans les épaules, bras gauche, main gauche, dos, cou, mâchoire ;
– Oppression intense ;
– Sensation d’écrasement ;
– Sensation de brûlure derrière le sternum ;
– Transpiration et peau moite ;
– Malaise ;
– Étourdissement ;
– Essoufflement aigu sans cause apparente ;
– Éructations ;
– Nausées ;
– Palpitations ;
– Angoisse de mort ;
– Douleurs épigastriques prolongées ;
– Rythme cardiaque irrégulier ;
– Désorientation subite ;
Fatigue inexpliquée ;
– Évanouissement ;
– Mort subite.

Selon le cas, une crise cardiaque peut survenir soudainement ou manifester des signes précurseurs pendant quelques heures voire des jours avant sa survenue. Parmi ces signes, il y a entre autres des douleurs thoraciques aggravées à l’effort, typique d’une angine de la poitrine.

Elle peut, en outre, frapper à tout instant même en étant en repos. Une activité physique intense ou une forte émotion peut, cependant, la déclencher.

Traitements de l’infarctus du myocarde

Une personne victime d’un infarctus doit rapidement être conduite aux urgences. Certains traitements peuvent, par ailleurs, être entrepris pour prévenir la survenue de la crise.

– En cas de taux de triglycérides élevé dans le sang, quelques essais cliniques avancent l’efficacité de suppléments de curcumine pris quotidiennement (1) ;
– Des études concluent que la carnosine, prise pendant un certain temps, a des effets hypotenseurs (2). Cet antioxydant est, en outre, reconnu pour être à même de s’opposer aux effets néfastes de la glycation, dont notamment l’obstruction et le vieillissement des parois des vaisseaux sanguins (3) ;
– D’après un bon nombre d’essais scientifiques, la consommation d’extraits de baie de goji peut réduire à la fois le taux sanguin de sucre, de triglycérides (4) et de cholestérol (5) ;
– De nombreux scientifiques s’accordent, par ailleurs, sur les bienfaits de la berbérine sur le cœur. Cette substance présente à la fois les vertus d’être hypocholestérolémiant (6) et hypotriglycéridémiant (7). Elle est également connue pour sa capacité de prévenir voire de lyser les thrombus qui peuvent se former dans le sang (8). D’autres études affirment les effets vasodilatateur et hypotenseur de la berbérine (9). En outre, selon une observation menée sur des rats, cet alcaloïde peut réduire les lésions laissées par un infarctus et prévenir la survenue d’une arythmie cardiaque (10).

Références

(1) Pungcharoenkul K, Thongnopnua P., « Effect of different curcuminoid supplement dosages ontotal in vivo antioxidant capacity and cholesterol levels of healthy human subjects.», Phytother Res. 2011.
(2) Aldini G, Facino RM, Beretta G, Carini M., « Carnosine and related dipeptides as quenchers of reactive carbonyl species: from structural studies to therapeutic perspectives.», Biofactors. 2005; 24(1-4):77-87.
(3) Min J, Senut MC, Rajanikant K, et al., « Differential neuroprotective effects of carnosine, anserine, and N-acetyl carnosine against permanent focal ischemia.», J Neurosci Res. 2008 Oct; 86(13):2984-2991.
(4) ) Luo Q., Y. Cai, J. Yan, M. Sun, H. Corke, « Hypoglycemic and hypolylipidemic effects and antioxidant activity of fruits extracts from Lycium barbarum », Life Sciences, vol. 76,‎ 2004.
(5) Yu D., J. Wu, A. Niu, « Health-promoting effect of LBP and health Qigong exercice on physiological functions in old subjects », Carbohydrate Polymers, vol. 75,‎ 2009.
(6) Kong W, et al. Berberine is a novel cholesterol-lowering drug working through a unique mechanism distinct from statins. Nat Med. 2004.
(7) Hu Y, et al. Lipid-lowering effect of berberine in human subjects and rats. Phytomedicine. 2012.
(8) Imanshahidi M, Hosseinzadeh H., « Pharmacological and therapeutic effects of Berberis vulgaris and its active constituent, berberine.», Phytother Res. 2008.
(9) Lau CW, et al., « Cardiovascular actions of berberine.», Cardiovasc Drug Rev. 2001.
(10) Chang W, et al., « Berberine Attenuates Ischemia-Reperfusion Injury Via Regulation of Adenosine-5′-monophosphate Kinase Activity in Both Non-ischemic and Ischemic Areas of the Rat Heart.», Cardiovasc Drugs Ther. 2012.