Infection du canal auditif

Présentation de l’infection du canal auditif

Infection du canal auditif peut être d'origine fongique ou bactérienne
Infection du canal auditif peut être d’origine fongique ou bactérienne

L’infection du canal auditif est due à une contamination bactérienne parfois fongique de la peau du conduit auditif suite à une modification ou à une agression de celle-ci par des facteurs extérieurs. Ne touchant que le conduit auditif, elle n’affecte pas, en général, l’audition à moins qu’il n’y ait une importante obstruction du canal.

Il s’agit d’une pathologie assez fréquente surtout chez les adultes mais en majorité bénigne. Les cas les plus graves sont rares et concernent surtout les immunodéprimés et les diabétiques.

Causes de l’infection du canal auditif

Certains facteurs peuvent favoriser la survenue d’une infection du conduit auditif.

– Forte agression du canal auditif lors d’un nettoyage ;
– Retirement d’un bouchon de cérumen ;
– Blessure dans le canal auditif ;
– Baignade ;
– Chaleur ;
– Humidité.

Un bon nombre d’agent infectieux peuvent être à l’origine d’une infection du conduit auditif. Les plus couramment rencontrés sont entre autres :

– Le staphylocoque doré ou Staphylococcus aureus ;
– Le streptocoque du groupe A ou Streptococcus pyogenes ;
– Les bacilles pyocyaniques ou Pseudomonas aeruginosa ;
– Des candida ;
– Des Aspergillus ;
– Des herpès virus dont le VZV ou Varicella Zoster Virus (virus varicelle-zona).

Manifestation de l’infection du canal auditif

Les cas d’infection du conduit auditif présentent plus ou moins les mêmes symptômes.

Manifestation de l'infection du canal auditif : inflammation, douleur, otorrhée, gonflement, ...
Manifestation de l’infection du canal auditif : inflammation, douleur, otorrhée, gonflement, …

– Forte douleur qui apparait presque subitement, amplifiée lors d’un mouvement du pavillon ;
– Otorrhée, suintement ou écoulement d’un liquide séreux et purulent, pouvant être d’une odeur nauséabonde en cas d’infection mycosique ;
– Prurit ou importantes démangeaisons ;
– Inflammation ;
– Rougeur ;
– Gonflement de la peau pouvant réduire le diamètre du canal auditif ;
– Inconfort ;
– Tuméfaction ganglionnaire autour de l’oreille.

Deux types d’infection du conduit auditif sont à distinguer :

– L’otite externe diffuse, le type le plus rencontré qui est, en général, sans gravité ;
– L’otite externe nécrosante, affectant les immunodéprimés et les diabétiques. Ce type peut évoluer très vite vers une infection du cartilage, des méninges et du cerveau s’il n’est pas prise en charge rapidement et correctement. Les complications de cette infection sont fatales dans plus de 20% des cas.

Une infection du conduit auditif n’atteint pas dans la plupart des cas le tympan et ne se présente pas avec une fièvre. Les saignements sont, en outre, rares sauf en cas de zona otitique qui est dû au virus VZV.

Traitements de l’infection du canal auditif

Un bon nombre de remèdes se sont avérés être efficaces pour traiter une infection du conduit auditif.

– Une bonne hygiène des oreilles infectées est conseillée dans diverses études tout au long du traitement pour favoriser la guérison (1) ;
– Une étude menée sur les propriétés thérapeutiques du miel a mis de l’avant l’efficacité de ce sirop ambré pour traiter des blessures infectées par le Pseudomonas aeruginosa (2). Une autre étude avance que le miel est de loin plus efficace que les antibiotiques notamment en cas d’infection par des streptocoques ou par le staphylocoque doré qui sont considérés comme des bactéries puissantes, pouvant résister aux antibiothérapies (3) ;
– Une observation scientifique suggère l’utilisation de l’huile essentielle de basilic comme traitement adjuvant en cas d’infection par Pseudomonas aeruginosa ou Staphylocoque aureus (4) ;
– Un bon nombre d’études ont mis en avant l’action antibactérienne et antifongique de la guarana. Selon l’une de ces études, cette plante, dont notamment ses extraits alcooliques, est efficace en cas de contamination par Pseudomonas aeruginosa (5) ;
– D’autres études ont, par ailleurs, montré que la prise de suppléments de chlorure de magnésium peut non seulement booster l’immunité mais également renforcer la défense de l’organisme en cas d’infection (6).

Référence

(1) Kaushik V.’ Malik T., Saeed SR., « Interventions for acute otitis externa.», Cochrane Database Syst Rev, 2010 ; 20:CD004740
(2) Cooper RA, Halas E, Molan PC., « The efficacy of honey in inhibiting strains of Pseudomonas aeruginosa from infected burns.», J Burn Care Rehabil, 2002 Nov-Dec;23(6):366-70.
(3) Cooper RA, Molan PC, Harding KG., « The sensitivity to honey of Gram-positive cocci of clinical significance isolated from wounds.», J Appl Microbiol2002;93(5):857-63.
(4) Araújo Silva V, Pereira da Sousa J, de Luna Freire Pessôa H, Fernanda Ramos de Freitas A, Douglas Melo Coutinho H, Beuttenmuller Nogueira Alves L, Oliveira Lima E., « Ocimum basilicum: Antibacterial activity and association study with antibiotics against bacteria of clinical importance.», Pharm Biol. 2015 Oct 10:1-5.
(5) ) Majhenič, L., Škerget, M.,& Knez, Ž., « Antioxidant and antimicrobial activity of guarana seed extracts.», Food Chemistry, 2007, 104(3), 1258-1268.
(6) Veterinary Medical Research Institute, Iowa State University. Handbook of Chemistry and Physics, 71st edition, CRC Press, Ann Arbor, Michigan, 1990.