Infertilité

Présentation de l’infertilité

Infertilité, difficulté à procréer après un an de rapport sexuel non protégé
Infertilité, difficulté à procréer après un an de rapport sexuel non protégé

L’infertilité est le terme utilisé pour désigner l’état d’un couple qui met des difficultés à procréer après un an de rapports sexuels non protégés et réguliers. Cette incapacité à se reproduire est un problème assez fréquent, concernant plus d’un couple sur 6. Le fait est que, chez l’être humain, le taux de procréation est assez faible. La probabilité pour une femme de tomber enceinte suite à une relation sexuelle en période fertile n’est que de 25 %. À partir de la quarantaine, les chances diminuent dans les 10%.

D’autres facteurs peuvent également s’ajouter à ces faits, pouvant venir aussi bien de l’homme que de la femme. Dans 30 % des cas, le problème vient à la fois des deux partenaires.

Causes de l’infertilité

Différents facteurs peuvent expliquer une incapacité à procréer chez un couple.

– Anovulation ;
– Obstruction ou inflammation des trompes de fallope ;
– Troubles thyroïdiens ;
– Kystes ovariens ;
Endométriose ;
Fibrome utérin ;
– Dysfonctionnement de la glaire cervicale ;
– Perturbations hypothalamo-hypophysaires telles qu’en cas d’hyperprolactinémie ;
– Troubles surrénaliens ;
– Oligospermie, spermatozoïdes en très faible quantité ;
– Azoospermie, spermatozoïdes absents dans le sperme ;
– Tératospermie, spermatozoïdes anormaux ;
– Asthénospermie, spermatozoïdes peu mobiles ;
– Varicocèle qui est une dilatation excessive des veines localisées dans les bourses ;
– Malformation des testicules ;
– Problèmes d’éjaculation (précoce, rétrograde) ;
– Problèmes de pénétration tels qu’en cas de vaginisme, d’impuissance ;
– Infections ;
– Chimiothérapie ou radiothérapie ;
– Obésité ;
Diabète ;
– Tabac ;
– Alcool ;
– Tumeurs ;
– Anomalies génétiques ;
– Problèmes psychologiques tels que stress, peur, anxiété ;
– Polluants chimiques ;
– Mauvaise alimentation ;
– Âge.

Manifestations de l’infertilité

Manifestations de l'infertilité : absence de fécondation de l'ovocyte, absence d'un ou des deux gamètes, ...
Manifestations de l’infertilité : absence de fécondation de l’ovocyte, absence d’un ou des deux gamètes, …

Deux types d’incapacité à concevoir un enfant sont à distinguer.

– Primaire lorsque le couple concerné n’a jamais eu d’enfant et se trouve dans l’inaptitude à en concevoir malgré les tentatives ;
– Secondaire lorsque les partenaires ont déjà eu un ou des enfants avant mais qu’ils éprouvent une difficulté à en procréer à nouveau.

Une difficulté à procréer peut, en outre, se manifester de certaines façons.

– Absence de fécondation de l’ovocyte ;
– Rapports sexuels à des périodes non fertiles ;
– Absence d’un ou des deux gamètes ;
– Difficulté de l’œuf à se fixer dans l’utérus entrainant une fausse couche.

Traitements de l’infertilité

Certains remèdes sont souvent préconisés pour traiter des problèmes de procréation.

– Quelques études suggèrent la prise de suppléments de vitamine C chez l’homme en cas d’hypofertilité. Selon ces observations, cette vitamine peut permettre à la fois l’amélioration en nombre et en qualité des spermatozoïdes (1) ;
– Certaines études suggèrent la baisse de la quantité d’acide gras trans dans le régime alimentaire chez la femme (2) ;
– Diverses études scientifiques mettent en avant les propriétés aphrodisiaques du maca chez l’homme. La racine de cette plante peut, non seulement, traiter les problèmes d’impuissance mais également améliorer la qualité du sperme et corriger les dysfonctionnements tels que l’éjaculation précoce (3) ;
– Des observations avancent les bienfaits de l’ashwagandha en cas de problèmes sexuels aussi bien chez l’homme que chez la femme. Ceci s’explique notamment par l’effet adaptogène de cette plante aphrodisiaque. Selon ces études, des extraits modérés d’ashwagandha suffisent car cette plante présente des effets sédatifs à forte dose (4) ;
– Des expériences menées sur des cas de problème de fertilité chez des femmes en âge de procréer ont conclu sur l’efficacité de l’ubiquinol ou de la coenzyme Q10. Selon les résultats de ces études, l’action antioxydante de cette molécule peut favoriser la sécrétion hormonale dont celles de LH et de FSH (5).

Références

(1) Akmal M, Qadri J, Al-Waili N, Thangal S, Haq A, Saloom K, « Improvement in human semen quality after oral supplementation of vitamin C », J Med Food, vol. 9, no 3,‎ 2006, p. 440-2
(2) Chavarro JE, Rich_Edwards JW, et al. Dietary fatty intakes and the risk of ovulatory infertility, Am J Clin Nutr, 2007;85:231-7
(3) G F Gonzales, A Cordova, C Gonzales, A Chung, K Vega, A Villena, « Lepidium meyenii (Maca) improved semen parameters in adult men », Asian journal of andrology, vol. 3, no 4,‎ décembre 2001, p. 301-303.
(4) Ilayperuma I, Ratnasooriya WD, Weerasooriya TR. Effect of Withania somnifera root extract on the sexual behaviour of male rats. Asian J Androl. (2002).
(5) Thakur AS, Littaru GP, Funahashi I, Painkara US, Dange NS, Chauhan P., « Effect of Ubiquinol on Serum Reproductive Hormones of Amenorrhic Patients.», Indian J Clin Biochem. 2016 Jul;31(3):342-8. doi: 10.1007/s12291-015-0542-9. Epub 2015 Dec 17.