Insuffisance cardiaque

Présentation de l’insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque est un syndrome qui se caractérise par une baisse de la capacité du cœur à pomper correctement le sang et à satisfaire aux besoins des différents tissus de l’organisme. Ce qui peut se répercuter sur le bon fonctionnement des organes et engendrer d’autres affections pouvant être graves.

Insuffisance cardiaque, baisse de la capacité du cœur à pomper correctement le sang
Insuffisance cardiaque, baisse de la capacité du cœur à pomper correctement le sang

Quelle que soit la cause qui peut être à l’origine de cette défaillance cardiaque, elle suppose un cœur endommagé et fatigué et qui peut s’altérer davantage avec le temps. Elle peut, en outre, affecter la fonction systolique (contraction) et/ou diastolique (remplissage) de l’un ou des deux ventricules du myocarde.

Pour ce qui est de sa prévalence, ce syndrome frapperait chaque année plus de 2 personnes pour mille, avec un âge moyen de 73 ans. Il serait, par ailleurs, la cause de 32.000 morts par an.

Causes de l’insuffisance cardiaque

Un cœur usé et fatigué, ne parvenant plus à assurer le débit sanguin nécessaire à l’organisme, peut avoir diverses causes.

– Anémie ;
– Arythmie cardiaque dont tachycardie, fibrillation ;
– Insuffisance coronarienne ;
– Cardiomyopathies ;
– Angine de poitrine ;
– Endocardite ;
– Péricardite ;
Infarctus du myocarde ;
– Dysfonctionnements des valves tels que rétrécissement, rupture ;
Hypertension artérielle ;
– Carence en vitamine B1 ;
– Chimiothérapie ;
Diabète ;
Hypercholestérolémie ;
– Amylose cardiaque qui se caractérise par des dépôts de protéines dans le cœur ;
– Maladies pulmonaires ;
– Perturbations hormonales dont acromégalie, hyperthyroïdie, thyréotoxicose ;
– Pathologies dégénératives dont la maladie de Steinert ;
– Alcoolisme ;
– Tabagisme ;
– Sédentarité ;
– Obésité ;
– Insomnies chroniques ;
– Stress.

Manifestations de l’insuffisance cardiaque

Certains signes sont caractéristiques d’une insuffisance cardiaque qui peuvent devenir plus intenses à mesure que l’état du cœur se dégrade. À un stade plus avancé de l’affection, effectuer de simples efforts physiques peut devenir impossible. Les symptômes peuvent même se faire sentir au repos.

Parmi ces signes, il y a notamment :

Manifestations de l'insuffisance cardiaque : dyspnée, arythmie cardiaque, distension des veines, fatigue, affaiblissement, rétention d'eau, ..
Manifestations de l’insuffisance cardiaque : dyspnée, arythmie cardiaque, distension des veines, fatigue, affaiblissement, rétention d’eau, ..

Dyspnée ;
– Arythmie cardiaque et distension des veines ;
Fatigue et affaiblissement ;
– Œdèmes des deux chevilles et des poumons dus à la rétention d’eau ;
– Prise de poids rapide due à une accumulation de liquide dans les tissus ;
– Sensation d’oppression en position couchée due à un épanchement hépatique et pleural ;
– Augmentation des volumes du foie et du cœur ;
– Douleur et gonflement abdominal ;
– Confusion ;
– Toux, essentiellement la nuit ;
– Reflux hépato-jugulaire ;
– Miction nocturne fréquente .

Traitements de l’insuffisance cardiaque

Divers traitements peuvent être suivis en cas de défaillance cardiaque pour améliorer la santé du cœur et apaiser les symptômes associés au syndrome.

– Un bon nombre d’études soulignent les bienfaits de pratiquer des exercices d’endurance et de poursuivre les tâches quotidiennes en y appliquant, toutefois, certaines adaptations (1) ;
– Certains scientifiques suggèrent l’utilisation du coenzyme Q10 comme traitement adjuvant en cas d’insuffisance du cœur à un stade léger à modéré (2) ;
– L’administration chez des rats de laboratoire de curcumine a permis à des essais cliniques de conclure sur l’efficacité de cette molécule pour protéger le cœur contre diverses affections, dont une insuffisance cardiaque, causées par la p300 histone acetyltransferase (3) ;
– Selon diverses études menées sur des cas de défaillance cardiaque, des extraits d’aubépine peuvent à la fois apaiser les symptômes, dont notamment l’essoufflement et la fatigue, et améliorer l’endurance du cœur à l’effort (4) ;
– Des essais menés sur des rats ont montré que la berbérine, prise quotidiennement, peut traiter les séquelles d’un infarctus et protéger le myocarde d’éventuels troubles du rythme cardiaque (5) ;
– La prise d’extraits d’arginine est, en outre, reconnue comme pouvant améliorer la résistance à l’effort de personnes sujettes à des défaillances cardiaques (6).

Références

(1) O’Connor CM, Whellan DJ, Lee KL et al.Efficacy and safety of exercise training in patients with chronic heart failure: HF-ACTION randomized controlled trial, JAMA, 2009;301:1439-1450
(2) Singh U, Devaraj S, Jialal I., « Coenzyme Q10 supplementation and heart failure.», Nutr Rev. 2007 Jun;65(6 Pt 1):286-93.
(3) Morimoto T, et al., « The dietary compound curcumin inhibits p300 histone acetyltransferase activity and prevents heart failure in rats.», J Clin Invest. 2008.
(4) Pittler MH, Schmidt K, Ernst E.Hawthorn extract for treating chronic heart failure: meta-analysis of randomized trials.Am J Med. 2003 Jun 1;114(8):665-74.
(5) Chang W, et al., « Berberine Attenuates Ischemia-Reperfusion Injury Via Regulation of Adenosine-5′-monophosphate Kinase Activity in Both Non-ischemic and Ischemic Areas of the Rat Heart.», Cardiovasc Drugs Ther., 2012.
(6) Bednarz B, Jaxa-Chamiec T, Gebalska J, Herbaczy K, Ceremuzy L., « L-arginine supplementation prolongs exercise capacity in congestive heart failure.», Kardiol Pol. 2004 Apr;60(4):348-53.