Insuffisance rénale

Présentation de l’insuffisance rénale

L’insuffisance rénale peut être définie comme étant une détérioration progressive de la fonction de filtration sanguine qu’assurent les reins. Le surplus d’eau et les autres substances contenues dans le sang, censées être rejetées vers l’extérieur par l’urine, retournent alors dans l’organisme. Ce qui aboutit à une accumulation de déchets et de toxines, pouvant rapidement susciter d’autres maux. Parmi ceux-ci, une hypertension artérielle qui, cependant, figure également parmi les principaux facteurs d’accélération de l’altération des reins. Il en résulte alors un cercle vicieux devant être traité à la racine.

Insuffisance rénale, détérioration progressive de la fonction de filtration sanguine assurée par les reins
Insuffisance rénale, détérioration progressive de la fonction de filtration sanguine assurée par les reins

Selon en outre le cas, cette pathologie peut être aiguë ou chronique suivant que les reins puissent retrouver ou non un fonctionnement normal.

Causes de l’insuffisance rénale

Une défaillance aiguë des reins peut être due à diverses causes.

– Obstruction des conduits urinaires telle qu’en cas de lithiase (formation de dépôt), de tumeurs ;
Hypertrophie bénigne de la prostate ;
– Inflammation d’un des glomérules qui assurent la fonction de filtration au niveau des reins ;
– Nécrose des cellules des tubules rénaux ;
– Infections ;
– Brusque baisse de la tension artérielle telle qu’en cas de choc septique, d’hémorragie, de brûlure étendue ;
– Choc anaphylactique ;
Insuffisance cardiaque ;
– Thrombose d’un artère des reins ;
– Embolie ;
– Vascularite ;
Déshydratation ;
– Certains médicaments dont des anti-inflammatoires non-stéroidiens ;
– Cirrhose ;
– Exposition à des produits toxiques.

Une insuffisance chronique, elle, survient sous l’action de certains facteurs.

Diabète ;
Hypertension artérielle ;
– Lupus érythémateux ;
– Amylose ;
– Tabagisme ;
– Alcoolisme ;
– Obésité ;
– Polykystose rénale ;
– Alimentation riche en sel, en potassium, en protéine ;
– Certains médicaments néphrotoxiques dont les anti-inflammatoires non-stéroidiens, quinine, phénacétine, gentamicine ;
– Exposition à des minéraux toxiques dont le cadmium, plomb.

Manifestations de l’insuffisance rénale

Manifestations de l'insuffisance rénale : miction fréquente, douleurs au niveau des reins, hypertension artérielle, fatigue, crampes musculaires, ...
Manifestations de l’insuffisance rénale : miction fréquente, douleurs au niveau des reins, hypertension artérielle, fatigue, crampes musculaires, …

L’évolution de la maladie peut être asymptomatique pendant une longue période. Les premiers symptômes peuvent n’apparaitre qu’à un stade avancé, lorsque les reins n’assurent plus que le quart de leur fonction normale. Parmi ces symptômes, il y a entre autres :

– Miction fréquente, de faible quantité, et d’une couleur plus foncée ;
– Douleurs au niveau des reins ;
– Hypertension artérielle ;
Fatigue et affaiblissement ;
– Crampes musculaires ;
– Peau grisâtre ;
Perte d’appétit ;
– Nausées ;
– Vomissements ;
– Perte de poids ;
Œdèmes des chevilles, des pieds, des paupières ;
– Prurit ;
– Troubles du sommeil ;
– Céphalées ;
– Somnolence.

Traitements de l’insuffisance rénale

Le traitement d’une défaillance rénale doit tenir compte de la cause et des facteurs aggravants.

– Pour prévenir la pathologie, il est nécessaire de prendre en charge convenablement les maladies à risque dont le diabète, l’hypertension artérielle, le lupus. Une bonne hygiène de vie peut également réduire la survenue d’une insuffisance des reins. Un régime alimentaire avec un apport moins élevé en protéines, en potassium et en sel peut, en outre, être bénéfique pour la santé rénale. Certaines études suggérent même les bienfaits d’un régime végétarien (1) ;
– Selon certains chercheurs, maintenir une pression artérielle inférieure à 130.80 mmHg et un taux de protéines sanguin quotidien inférieur à 0.5 g peut réduire voire arrêter l’évolution d’une altération rénale (2) ;
– Selon deux études menées sur des cas de défaillance rénale, la prise de coenzyme Q10 a permis de réduire la fréquence des séances de dialyse nécessaires chez certains des patients observés (3) ;
– D’autres recherches avancent l’efficacité de la rhubarbe (Rheum officinale) pour baisser la créatininémie et réduire le risque d’une évolution de l’altération des reins vers la phase terminale (4).

L’insidieuse progression de la maladie rend difficile son dépistage et retarde souvent sa prise en charge. D’où l’importance d’analyses régulières du sang et des urines chez ceux qui souffrent de certaines pathologies pouvant être à l’origine d’une insuffisance rénale.

Références

(1) Chauveau P., Combe C., Fouque D., et Aparicio M., « Vegetarianism: advantages and drawbacks in patients with chronic kidney diseases »,Journal of Renal Nutrition: The Official Journal of the Council on Renal Nutrition of the National Kidney Foundation,vol. 23,no 6,‎1ernovembre 2013,p. 399–405(ISSN 1532-8503,PMID 24070587,DOI 10.1053/j.jrn.2013.08.004,
(2) Combe C., et al., « Stratégies pour ralentir la progression des maladies rénales chroniques.», Presse Med. 2007; 36: 1849–55
(3) Singh R., Kumar A., Niaz M., Singh G., « Randomized, Double-blind, Placebo-controlled Trial of Coenzyme Q10 in Patients with End-stage Renal Failure.», 2003, Vol. 13, No. 1 , Pages 13-22 (doi:10.1080/1359084031000095002).
(4) Wang H., Song H, Yue J, Li J, Hou YB, Deng JL., « Rheum officinale (a traditional Chinese medicine) for chronic kidney disease.», Cochrane Database Syst Rev. 2012 Jul 11;7:CD008000. doi: 10.1002/14651858.CD008000.pub2.