Intoxication alimentaire

Présentation de l’intoxication alimentaire

Intoxication alimentaire, pathologie provoquée par l'ingestion de produits insalubres
Intoxication alimentaire, pathologie provoquée par l’ingestion de produits insalubres

Une intoxication alimentaire est une pathologie provoquée par l’ingestion de produits insalubres. Suivant sa cause, elle peut être sans gravité et peut se remédier d’elle-même, ou être grave voire mortelle. Dans tous les cas, elle ne doit être ignorée en particulier chez les immunodéprimés, les âges extrêmes et les femmes enceintes.

Trois types d’intoxication sont à distinguer :

– Intoxication alimentaire proprement dite, provoquée par la consommation de produits alimentaires contenant de la toxine ou par la consommation de substances non comestibles à l’Homme ;
– Toxi-infection alimentaire due à la contamination par des agents pathogènes, tels que virus, bactéries, parasites, suite à la consommation d’aliments ou de boissons infectés ;
– Intoxination, causée par l’ingestion de denrée alimentaire contaminée par une toxine bactérienne.

Causes de l’intoxication alimentaire

Un aliment ou une boisson peut devenir insalubre de plusieurs manières.

– Péremption du produit ;
– Mode de conservation inapproprié de l’aliment ou de la boisson ;
– Température de cuisson ou de stockage ne convenant pas au produit ;
– Manque d’hygiène ;
– Utilisation d’eau souillée pour le lavage, la préparation ou la cuisson ;
– Contamination de la nourriture par des vecteurs tels que mouches, cafards, rongeurs ;
– Denrées alimentaires infectées par des produits toxiques dont pesticides, poisons, métaux et produits chimiques.

Certaines substances naturelles non comestibles peuvent être ingérées par erreur ou par ignorance et conduire à une intoxication.

– Certaines espèces de champignons ;
– Haricots crus ;
– Pépins de pomme ;
– Noyaux des prunes ;
– Certaines espèces de poissons ;
– Coquillages.

Certains produits alimentaires sont connus comme pouvant produire des toxines et devant être consommés avec précaution. L’humidité figure parmi l’un des facteurs pouvant contribuer à la sécrétion de ces toxines.

– Fromages ;
– Miel ;
– Seigle ;
– Manioc ;
– Fruits à coques ;
– Céréales ;
– Manioc ;
– Solanacées.

Parmi les principaux agents pathogènes pouvant causer une intoxication, il y a surtout :

– Virus des hépatites A et E ;
– Rotavirus responsable de la plupart des cas d’intoxication chez les enfants, sa transmission se fait par voie oro-fécale et inter-humaine ;
– Norovirus dont celui de Norwalk, transmis d’homme à homme et par voie oro-fécale. Les crustacés et les mollusques constituent les principaux réservoirs ;
– Salmonella, cause de la majorité des toxi-infections alimentaires rencontrées et de la fièvre typhoïde. Cette bactérie peut être contractée par la consommation de viandes et d’œufs contaminés mal cuits ou crus. Les fruits et légumes peuvent également être infectés par une eau souillée ou par des animaux contaminés ;
– Shigella, responsable de la shigellose qui est une forme de dysenterie, transmise par voie oro-fécale ;
– Campylobacter, dont les principaux réservoirs sont les bétails ;
– Vibrio cholerae, agent du choléra qui se transmet essentiellement par voie oro-fécale ;
– Vibrio vulnificus, fréquent dans les crustacés et les mollusques ;
– Escherichia coli, présent surtout dans les viandes mal cuites, notamment les viandes hachées.

Les bactéries les plus connues comme étant à l’origine d’intoxination sont entre autres :

– Staphylococcus aureus, qui peut se trouver un peu partout et dont certaines souches peuvent causer de graves diarrhées et vomissements ;
– Clostridium botulinum, responsable du botulisme, une maladie qui peut entrainer la paralysie. La bactérie est souvent retrouvée dans le jambon et certaines boites de conserve ;
– Clostridium perfringens, qui secrète des nécrotoxines, connu pour être à l’origine d’un grand nombre de cas de gangrène gazeuse et également de toxi-intoxication suite à la consommation de viande infectée.

Manifestations de l’intoxication alimentaire

Manifestations de l'intoxication alimentaire : vomissement, pâleur, malaise, sueurs, céphalées, diarrhées, ...
Manifestations de l’intoxication alimentaire : vomissement, pâleur, malaise, sueurs, céphalées, diarrhées, …

Une intoxication par voie alimentaire peut se présenter plus ou moins de la même manière suivant le facteur causal.

– Période d’incubation pouvant aller d’1 heure à 3 semaines après la consommation du produit infecté. En général, les premiers symptômes se manifestent dans les 6 premières heures s’il s’agit d’une intoxination ou d’une intoxication par un produit chimique. Une contamination bactérienne ne se présente que 8 à 48 heures après l’ingestion ;
– Vomissements dus à une inflammation gastrique ;
– Pâleur ;
– Malaise ;
– Sueurs ;
– Céphalées ;
Diarrhées, si les agents pathogènes parviennent à passer l’estomac et atteignent l’intestin grêle ;
Déshydratation ;
Fatigue ;
Douleurs abdominales ;
Fièvre et augmentation de la température ;
– Présence de sang ou non dans les matières fécales.

Traitements de l’intoxication alimentaire

Quelle que soit sa cause, une intoxication par des aliments doit toujours être traitée correctement. Les moyens de prévention ne doivent, en outre, être mis de côté surtout chez les sujets vulnérables.

Le respect des règles d’hygiène constitue la meilleure prévention contre une intoxication. À part le lavage à l’eau courante des denrées alimentaires, les ustensiles de cuisine et les mains doivent également être minutieusement stérilisées. La consommation d’aliments crus devra, en outre être, évitée si la provenance est incertaine ;
– Certaines études suggèrent les bienfaits de la guarana en cas d’infection par Escherichia coli et Bacillus cereus. Les extraits des graines de cette plante présentent, en effet, des vertus antibactérienne et antifongique (1) ;
– Des études suggèrent les probiotiques pour se prémunir d’une toxi-intoxication dont celle causée par le rotavirus et Escherichia coli (2). Ces bonnes bactéries sont également réputées comme pouvant réduire la virulence des micro-organismes pathogènes et la durée de la manifestation de la maladie (3) ;
– Certains chercheurs soutiennent les bienfaits des graines de lin pour calmer l’inflammation gastrique et protéger les parois intestinales (4) ;

Références

(1) Majhenič, L., Škerget, M.,& Knez, Ž., « Antioxidant and antimicrobial activity of guarana seed extracts.», 2007, Food Chemistry, 104(3), 1258-1268.
(2) Allen S., Okoko B., et al., « Probiotics for treating infectious diarrhea.», Cochrane Database Syst Rev. 2004;(2):CD003048. Review.
(3) Vandenplas Y, Salvatore S, et al., « Probiotics in infectious diarrhoea in children: are they indicated?», Eur J Pediatr. 2007 Dec;166(12):1211-8. Epub 2007 Jul 5. Review.
(4) Blumenthal M, Goldberg A, Brinckmann J (Ed). Expanded Commission E Monographs, American Botanical Council, publié en collaboration avec Integrative Medicine Communications, États-Unis, 2000.