Jaunisse

Présentation de la jaunisse

Jaunisse ou ictère : coloration jaune des téguments (peau)
Jaunisse ou ictère : coloration jaune des téguments (peau)

La jaunisse encore appelée ictère est un symptôme qui se manifeste essentiellement par une coloration jaune des téguments. Elle est due à un taux sanguin élevé de bilirubine, qui est une molécule issue de la dégradation des hématies et censée être évacuée à l’extérieur par les urines et les selles.

Suivant la bilirubine en excès dans le sang, deux types d’ictère sont à distinguer :

Ictère à bilirubine dite indirecte, non-conjuguée ou libre : la bilirubine responsable du symptôme est celle qui provient directement de la dégradation de l’hème de l’hémoglobine. À forte dose, cette forme est toxique pour le système nerveux ;
Ictère à bilirubine dite directe ou conjuguée : la bilirubine à l’origine de l’ictère est celle ayant déjà subi une glycuroconjugaison au niveau du foie. Son transport jusqu’au foie est assuré par l’albumine et après sa conjugaison, elle retourne dans le sang. Cette forme plus soluble de la bilirubine n’est plus toxique et est celle qui, normalement, devrait être éliminée par les selles ou les urines. C’est, d’ailleurs, de cette molécule que provient la coloration jaune de ces matières excrémentielles.

L’ictère peut survenir à tout âge, aussi bien chez les nouveaux nés, chez les enfants, que chez les adultes. Les causes en sont seulement différentes.

Causes de la jaunisse

Différents facteurs peuvent être à l’origine de l’élévation du taux de bilirubine dans le sang.

Causes d’un ictère à bilirubine indirecte.

– Destruction d’un nombre anormalement élevé de globules rouges, due entre autres à une maladie auto-immune, à la prise d’un médicament, à une infection ;
– Insuffisance de l’enzyme qui assure la conjugaison de bilirubine dans le foie tel qu’en cas de syndrome de Gilbert ;
– Hémoglobinopathies dont la thalassémie, la pathologie de Minkowski-Chauffard ;
– Immaturité hépatique chez le bébé, entrainant une carence de l’enzyme qui assure la conjugaison de la bilirubine ;
– Incompatibilité entre une mère et son fœtus pouvant entrainer une réaction immunitaire de la mère pour détruire les hémoglobines du fœtus ;
– Ictère causé par le lait maternel chez le bébé.

Causes d’un ictère à bilirubine directe.

– Cirrhose ;
Hépatite aiguë, parfois chronique;
– Parasitose ;
– Calcul biliaire ;
– Encombrement des voies au niveau de la bile ;
– Tumeur ;
– Intoxication par des métaux lourds dont le plomb ;
– Alcoolisme ;
– Régime alimentaire trop gras.

Manifestation de la jaunisse

Manifestations de la jaunisse : jaunissement du blanc d'œil, prurit intense, inssuffisance rénale, athénie, hépatomégalie,...
Manifestations de la jaunisse : jaunissement du blanc d’œil, prurit intense, inssuffisance rénale, athénie, hépatomégalie,…

Un ictère se manifeste principalement par la coloration jaune que prennent la peau et les muqueuses. Toutefois, d’autres symptômes peuvent aussi se présenter dont la plupart sont dus à la cause elle-même de l’ictère.

– Blanc de l’œil prenant une couleur jaune est la première manifestation de l’ictère ;
– Urine plus foncée que la normale et selle décolorée en cas d’ictère directe ;
– Prurit ou intense démangeaison des téguments, notamment la peau ;
– Insuffisance rénale ;
– Hépatomégalie ;
Asthénie ;
Fièvre si l’ictère est d’origine infectieuse ;
Douleur abdominale ;
– Douleur des articulations.

Traitements de la jaunisse

Le traitement de l’ictère dépend entièrement du facteur à l’origine du symptôme.

– En cas d’ictère causé par le lait maternel, il suffit d’arrêter de nourrir le bébé au sein et d’opter pour du lait en poudre. Chauffer le lait de la mère est également connu comme pouvant stopper le symptôme ;
– Arrêter la consommation d’alcool peut éviter la survenue d’une cirrhose ;
– Respecter les règles d’hygiène peut aider à prévenir contre la contraction de diverses infections par des agents pathogènes dont les virus des hépatites ;
– Certaines études suggèrent le chardon-marie pour éliminer l’excès de graisse stocké au niveau du foie, qui peut être néfaste au bon fonctionnement de cet organe voire causer une inflammation (1) ;
– Quelques études ont affirmé que l’agar-agar présente des effets positifs dans le traitement de l’ictère. Cette action reste, toutefois, limitée selon les mêmes observations (2) ;
– Selon une étude, le Yin Zhi Huang, un remède traditionnel chinois obtenu par l’association de trois herbes dont l’armoise capillaire (Artemisia capillaris), est efficace pour traiter un excès de bilirubine dans le sang (3) ;
– En cas de troubles hépatiques causés par l’alcool ou d’excès de triglycérides dans le sang et dans le foie, des essais cliniques menés sur des souris ont montré que la racine de maca peut exercer une fonction protectrice au niveau des cellules hépatiques (4).

Références

(1) Murray, The Healing Power of Herbs, 244.
(2) Caglayan, S., Candemir, H., Aksit, S., Kansoy, S., Asik, S., and Yaprak, I., « Superiority of oral agar and phototherapy combination in the treatment of neonatal hyperbilirubinemia.», Pediatrics 1993;92(1):86-89.
(3) Huang W, Zhang J, Moore DD., « A traditional herbal medicine enhances bilirubin clearance by activating the nuclear receptor CAR.», J Clin Invest 2004 Jan 1;113(1):137-143.
(4) Zhang L, Zhao Q, Wang L, Zhao M, Zhao B., « Protective effect of polysaccharide from maca (Lepidium meyenii) on Hep-G2 cells and alcoholic liver oxidative injury in mice.», Int J Biol Macromol. 2017 Feb 4. pii: S0141-8130 (16) 32981-6. doi: 10.1016/j.ijbiomac.2017.01.125.