Kératose

Présentation de la kératose

La kératose, encore connue sous l’appellation de kératodermie, est un trouble cutané qui se caractérise par une excroissance de la couche superficielle de l’épiderme, la couche cornée.

Kératose, trouble cutané caractérisé par une excroissance de la couche cornée de l'épiderme
Kératose, trouble cutané caractérisé par une excroissance de la couche cornée de l’épiderme

Il en existe plus d’une vingtaine de formes qui peuvent être regroupées en deux catégories :

– Les orthokératoses qui se produisent suite à une élévation anormale du nombre des kératinocytes, des cellules de la couche cornée. Il en résulte un épaississement de cette partie de l’épiderme ;
– Les parakératoses qui sont dues à une perturbation au niveau de la maturation des kératinocytes. Ce qui est à l’origine d’un changement d’aspect à l’endroit de la zone de la couche cornée concernée.

À part la peau, les muqueuses peuvent aussi être affectées par un trouble kératosique. Pour ce qui est de la prévalence de la maladie, elle peut toucher aussi bien les hommes que les femmes, les enfants comme les adultes bien que certaines formes concernent plus particulièrement les personnes âgées.

Causes de la kératose

La survenue d’une kératodermie est attribuable à un bon nombre de facteurs.

– Hérédité, tel qu’en cas d’ichtyose ;
– Âge, les sujets de plus de 40 ans sont davantage affectés par cette pathologie ;
– Exposition fréquente au soleil ;
– Sujets au teint clair ;
– Peau sensible aux UV du soleil ;
– Pores souvent bouchés tels que par l’application d’un produit qui ne permet pas à la peau de bien respirer ;
– Certains produits cosmétiques ;
– Manque d’hygiène corporelle. Les peaux mortes peuvent s’entasser et finir par obstruer les pores ;
– Surproduction de sébum ;
– Contact fréquent avec des hydrocarbures dont le goudron ;
– Ingestion de substances toxiques dont l’arsenic ;
– Sujets immunodéprimés ;
– Carence en certaines vitamines ;
Infection virale telle que par le papillomavirus humain.

Manifestations de la kératose

Manifestations de la kératose : dessèchement de la peau, rugosité, coloration grise, squames, inflammation, prurit, ...
Manifestations de la kératose : dessèchement de la peau, rugosité, coloration grise, squames, inflammation, prurit, …

Suivant le type, la kératodermie peut se manifester de différentes façons.

– Peau sèche ;
– Peau rugueuse ;
– Coloration grise de la peau ;
– Trouble kératosique localisé ou diffus ;
– Cornée granuleuse, papuleuse ;
– Squames plus ou moins épaisses, plus ou moins grandes suivant le cas ;
– Prurit et inflammation peuvent survenir en cas de kératodermie actinique ;
– Papules à la base des poils dans un cas de kératinisation anormale des follicules pileux ;
– Excroissance jaune ou brune bien définie et douce à la palpation, caractéristique d’une kératodermie séborrhéique ;
– Épaississement du tissu corné des plantes des pieds et des paumes en cas de kératodermie palmo-plantaire ;
– Trouble kératosique s’accentuant avec le froid et les frottements ;
– En cas d’ichtyose, la maladie peut s’étendre vers les ongles et les yeux, jusqu’à rendre la cornée opaque.

Outre les kératoses actiniques qui peuvent évoluer vers un cancer, les kératodermies sont toutes pour la plupart bénignes. Quant au kérato-acanthome, il s’agit d’une tumeur pseudomaligne qui, en général, se guérit d’elle-même au bout de quelques temps.

Traitements de la kératose

Le traitement d’une kératodermie va varier en fonction de son type.

– Aucun traitement curatif n’a encore été découvert pour traiter les types d’ichtyose. Les remèdes préconisés consistent essentiellement à hydrater la peau par l’application sur les parties affectées de lotion, d’huile ou de crème. Éviter le contact prolongé avec de l’eau permet également de moins dessécher la peau ;
– Certaines études préconisent l’application locale de crème contenant des kératolytiques tels que l’urée et l’acide salycilique pour traiter l’ichtyose (1) ;
– Une kératodermie séborrhéique ne nécessite, en général, aucun soin particulier sauf pour des raisons purement esthétiques ;
– Selon une étude, une carence en vitamine A et C peut favoriser la survenue de kératoses pilaires au niveau des cuisses et des bras (2). La prise de suppléments en ces vitamines pourra alors être efficace tant pour prévenir que réduire la manifestation de l’affection ;
– Une autre suggère les bienfaits des huiles végétales pour améliorer l’apparence de la peau. Parmi ces huiles, il y a celle d’argousier qui présente de nombreuses vertus pour la santé de la peau (3) ;
– Un essai clinique a, en outre, mis en évidence l’efficacité de l’huile de bourrache pour traiter la parakératose séborrhéique. Cette huile a permis d’améliorer tant la structure que l’hydratation de la peau chez les sujets mis en observation (4).

Références

(1) Hernández-Martin A, Aranegui B, Martin-Santiago A, Garcia-Doval I. et al., « A systematic review of clinical trials of treatments for the congenital ichthyoses, excluding ichthyosis vulgaris.», Journal of the American Academy of Dermatology, 2013.
(2) Dupont P., « Soigner sa peau au naturel, les meilleurs remèdes.», Groupe Eyrolles, 2016, ISBN : 978-2-212-56462-4.
(3) Borseth K., « The Aromantic Guide to Unlocking the Powerful Health and Rejuvenation Benefits of Vegetable Oils. », Illustrée, Aromantic, Limited, 2008, ISBN 0955432324, 9780955432323.
(4) Tollesson A, Frithz A. Borage oil, an effective new treatment for infantile seborrhoeic dermatitis. Br J Dermatol. 1993 Jul;129(1):95. Étude mentionnée et résumée dans : Chandler Frank (Ed.) Herbs – Everyday Reference for Health Professionals, Canadian Pharmacists Association and Canadian Medical Association, 2000, page 60.