Leucémie

Présentation de la leucémie

Leucémie, ou leucose, hémopathie caractérisée par un cancer des précurseurs des cellules sanguines de la moelle osseuse
Leucémie, ou leucose, hémopathie caractérisée par un cancer des précurseurs des cellules sanguines de la moelle osseuse

La leucémie ou la leucose est une hémopathie qui se caractérise par un cancer des précurseurs des cellules sanguines contenus dans la moelle osseuse. Suite à des mutations anormales, ces cellules souches, bloquées à la phase de différenciation, se multiplient excessivement. Elles finissent par remplir la moelle osseuse puis par se répandre dans le sang. Divers organes du corps peuvent également en être infestés dont le foie, la rate et le cerveau.

Selon l’évolution de l’hémopathie, elle peut être :

– Aiguë, qui se distingue par une multiplication rapide des blastes (ou cellules sanguines indifférenciées, immatures). La prise en charge de ce type peut être urgente ;
– Chronique, affectant surtout les personnes âgées. Elle se caractérise par une prolifération plus lente de cellules sanguines matures mais anormales. Dans certains cas, le traitement peut n’être nécessaire qu’après des mois, voire des années.

On distingue, en outre, deux formes de leucémie :

– Celle dite myéloblastique ou myéloïde dans le cas où les cellules leucémiques sont de la lignée myéloïde (à l’origine des granulocytes (globules blancs non spécifiques), monocytes (qui deviennent des macrophages et des cellules dentritiques une fois dans les tissus), globules rouges, plaquettes, ;
– Celle dite lymphoblastique ou lymphoïde si les cellules leucémiques sont de la lignée lymphocytaire (donnant naissance aux lymphocytes).

Causes de la leucémie

Quelques facteurs sont connus comme pouvant favoriser la survenue d’un cancer du sang.

– Contact fréquent avec des produits chimiques, des engrais, de l’hydrocarbure ;
– Contact avec de la pesticide. Chez les femmes enceintes, même en quantité très faible ces substances augmentent le risque de leucémie chez l’enfant ;
– Exposition au benzène, méthanal, radioactivité ;
– Suite à un traitement par chimiothérapie ;
– Suite à une radiothérapie ;
– Certaines affections telles que rachitisme, trisomie 21, cancer de la moelle épinière, maladies auto-immunes ;
– Prédisposition génétique.

La plus grande majorité des cas de leucose sont, toutefois, d’origine inconnue.

Manifestation de la leucémie

Suivant le type, le cancer du sang se manifeste différemment.

Les différentes formes de leucémie : forme aiguë  myéloblastique, forme aiguë lymphoblastique, et forme lymphoïde chronique
Les différentes formes de leucémie : forme aiguë myéloblastique, forme aiguë lymphoblastique, et forme lymphoïde chronique

Forme aiguë myéloblastique

– Anémie ;
Fatigue ;
– Amaigrissement ;
– Inappétence ;
– Purpura, hémorragie mineure qui se manifeste par l’apparition de petites tâches rouges sur la peau. Il est dû à une thrombopénie (nombre de plaquettes sanguines insuffisant).
– Infection fréquente ;
– Sueurs nocturnes ;
– Douleurs osseuses.

Forme aiguë lymphoblastique

– Amaigrissement ;
– Anémie ;
– Manque d’appétit ;
Fatigue ;
– Tachycardie ;
– Douleurs articulaires ;
– Splénomégalie (la rate augmente de volume et de poids) ;
– Adénopathie. La tuméfaction des ganglions est due à la prolifération des lymphoblastes ;
Fièvre ;
– Infection causée par le déficit de lymphocyte normal ;
Dyspnée ;
– Hématome (bleu) et saignement à la moindre contusion dus à la thrombopénie.

Forme myéloïde chronique

– Asymptomatique au début ;
– Fébricules ;
– Sueurs froides ;
Perte d’appétit ;
Essoufflement ;
– Purpura et hémorragie ;
– Douleurs osseuses ;
– Splénomégalie et hépatomégalie ;
– Hyperuricémie (acide urique en grande quantité dans le sang).

Forme lymphoïde chronique

– Splénomégalie ;
– Adénopathie ;
Fièvre et dégradation de la santé en général peuvent être le signe d’une infection ;
– Anémie et thrombopénie sont caractéristiques des formes plus avancées.

Traitements de la leucémie

À part le greffe de moelle, la chimiothérapie et parfois la radiothérapie, d’autres remèdes ont été avancés dans certaines études comme pouvant prévenir et traiter les leucémies.

– Diverses études s’accordent sur les bienfaits de la curcumine contre certaines maladies dont le cancer du sang (1) ;
– Suite à des observations menées en Californie sur le régime alimentaire des enfants âgés de moins de 2 ans, des scientifiques ont conclu que la consommation simultanée de bananes et d’oranges pouvaient protéger contre la survenue de leucémies. Selon ces conclusions, cette action s’explique par l’interaction qui se produit entre la vitamine C et le potassium (2) ;
– Selon une autre étude, la prise de suppléments d’acide folique au cours de la grossesse réduit le risque de leucémie chez l’enfant. Parmi les meilleures sources de ce nutriment, il y a les fruits et légumes qui sont également excellents pour la santé en général et pour prévenir la survenue d’autres types de cancer (3) ;
– Une étude menée sur des personnes atteintes de leucémie lymphoïde chronique en phase primaire a mis de en avant les bienfaits d’un antioxydant pour stabiliser voire réduire le nombre de lymphocytes anormaux. Il s’agit de l’épigallocatéchine gallate, une catéchine contenue en grande quantité dans le thé vert (4).

Références

(1) López-Lázaro M., « Anticancer and carcinogenic properties of curcumin: considerations for its clinical development as a cancer chemopreventive and chemotherapeutic agent.», Mol Nutr Food Res. 2008 Jun ; 52 Suppl 1:S103-27
(2) Kwan ML, Block G, Selvin S, Month S, Buffler PA, « Food consumption by children and the risk of childhood acute leukemia.», American Journal of Epidemiology, décembre 2004, Vol. 160, No 11, 1098-107.
(3) Thompson JR, Gerald PF, Willoughby ML, Armstrong BK., « Maternal folate supplementation in pregnancy and protection against acute lymphoblastic leukaemia in childhood: a case-control study.», Lancet2001 Dec 8;358(9297):1935-40
(4) Shanafelt TD et al, « Phase II trial of daily, oral green tea extract in patients with asymptomatic, Rai stage 0-II chronic lymphocytic leukemia (CLL).», Journal of Clinical Oncology, 2010 ASCO Annual Meeting Proceedings (Post-Meeting Edition), vol. 28, no 15_suppl (May 20 Supplement), 2010 ; 6522.