Lombalgie

Présentation de la lombalgie

Lombalgie, mal ressenti dans le bas du dos provenant des vertèbres lombaires
Lombalgie, mal ressenti dans le bas du dos provenant des vertèbres lombaires

La lombalgie est le terme utilisé pour désigner un mal ressenti dans le bas du dos, provenant des vertèbres lombaires. Il en existe deux formes :

– Les lumbagos qui sont des lombalgies aiguës, pouvant durer quelques semaines tout au plus. C’est la forme la plus fréquente qui, dans la majorité des cas, est sans gravité et disparaît d’elle-même en moins d’un mois ;
– Les lombalgies chroniques qui durent plus d’un trimestre. Cette forme est assez rare, ne concernant qu’environ 8% des sujets lombalgiques. Elle occasionne cependant beaucoup de dommage et est souvent invalidante pour la personne affectée.

Ce type de mal de dos est le plus fréquent et sa prévalence tend à croître chaque année. Il concerne particulièrement les sujets de la quarantaine et plus mais n’exclut pas pour autant les autres tranches d’âge.

Causes de la lombalgie

Les lombalgies peuvent être dues à un certain nombre de facteurs pouvant porter atteinte au rachis lombaire.

– Soulèvement d’une charge lourde entraînant une lésion musculaire, ligamentaire ou tendineuse dans le bas du dos ;
– Mouvements répétés occasionnant des micro-traumatismes ;
– Mauvaise posture fréquente ;
– Maladie de Scheuermann, principale cause de cyphose (déformation en courbe convexe de la colonne vertébrale) chez les adolescents ;
– Scoliose qui désigne une déformation sinueuse du rachis notamment chez des enfants en phase de croissance ;
– Maladie de Paget qui peut causer des déformations osseuses ;
– Longueur différente des deux membres inférieurs ;
Hernie discale ;
– Affaissement des disques vertébraux ;
– Spondylolisthésis qui est un déplacement d’une vertèbre en avant ou en arrière d’une autre ;
Arthrite du rachis appelé spondyloarthrite ;
– Ostéoporose ;
– Surpoids et obésité ;
– Âge ;
– Certains sports pouvant conduire à une dégénérescence précoce du rachis lombaire ;
– Traumatismes.

Certaines douleurs du bas du dos peuvent, cependant, provenir d’ailleurs et non du rachis. Tel en est, entre autres, le cas lors des règles douloureuses, d’endométriose, d’une atteinte des reins comme une insuffisance rénale. La présence d’un néoplasme peut également provoquer des douleurs qui peuvent alors s’intensifier durant la nuit.

Manifestations de la lombalgie

Manifestations de la lombalgie : douleur diffuse ou localisée d'une intensité et durée variable, accompagnée de névralgie sciatique ou non
Manifestations de la lombalgie : douleur diffuse ou localisée d’une intensité et durée variable, accompagnée de névralgie sciatique ou non

La douleur provoquée par les lombalgies peuvent varier d’un sujet à l’autre mais, en général, elle peut être reconnue par quelques signes.

– Localisée dans la partie lombaire du dos ;
– D’apparition brusque au moment d’un effort sollicitant la partie mobile du rachis ou lors d’un mauvais mouvement ;
– Exacerbée à l’effort et en cas de mouvement ;
– Irradiant vers les membres inférieurs ;
– S’accompagnant souvent d’une névralgie sciatique ;
– S’apaisant au repos ;
– De durée variable, allant de quelques semaines à des mois voire des années.

Traitements de la lombalgie

Certains remèdes sont reconnus comme étant efficaces pour traiter les lombalgies et apaiser les douleurs qu’elles peuvent occasionner.

– En cas de surcharge pondérale et d’obésité, il est fortement conseillé d’adopter les traitements nécessaires pour perdre du poids afin de limiter les complications qui peuvent survenir avec les lombalgies ;
– Le soulèvement de charges lourdes, les habitudes de mauvaise posture, les activités physiques reconnus comme étant les causes de l’affection doivent être limités voire évités ;
– Pour calmer une douleur lombaire, les extraits d’harpagophytum procumbens sont souvent avancés par les spécialistes du fait des vertus anti-inflammatoires et antalgiques que présente cette plante (1) ;
– Lors d’une observation clinique menée sur des sujets souffrant d’arthrose lombaire et de lombalgie, il a été démontré qu’un traitement à base de glucosamine sur une longue période est efficace pour réduire les symptômes liés à ces affections (2) ;
– Diverses études suggèrent une application locale de capsaïcine, principe actif du cayenne, en cas de lombalgies. Cette molécule est en effet reconnue pour son action apaisante contre tout type de douleurs musculaires et articulaires (3) ;
– D’autres études préconisent le recours au saule blanc (salix alba). Cette plante possède, en effet, des propriétés antidouleurs et anti-inflammatoires aussi efficaces que celles des antalgiques et fébrifuges de synthèse (4) ;
– Dans les formes de lombalgies chroniques, une observation scientifique a permis de confirmer les bénéfices de pratiquer des exercices physiques notamment pour renforcer les muscles (5). Le repos total est, par ailleurs, déconseillé sauf si la douleur est insupportable ;
– Certaines études avancent, en outre, le bienfaits de quelques séances de massages thérapeutiques (6).

Références

(1) Chrubasik S, Junck H, et al., « Effectiveness of Harpagophytum extract WS 1531 in the treatment of exacerbation of low back pain: a randomized, placebo-controlled, double-blind study.», Eur J Anaesthesiol 1999 Feb;16(2):118-29.
(2) Philip Wilkens MChiro, Inger B Scheel PhD, Oliver Grundnes Phd et al. « Effect of glucosamine on pain-related disability in patients with chronic low back pain and degenerative lumbar osteoarthritis ». Jama 2010;304(1):45-52.
(3) Frerick H, Keitel W, Kuhn U, Schmidt S, Bredehorst A, Kuhlmann M., « Topical treatment of chronic low back pain with a capsicum plaster.», Pain. 2003 Nov;106 (1-2):59-64.
(4) Chrubasik S, Kunzel O, et al., « Treatment of low back pain with a herbal or synthetic anti-rheumatic: a randomized controlled study. Willow bark extract for low back pain.», Rheumatology (Oxford). 2001 Dec;40(12):1388-93.
(5) Hayden JA, van Tulder MW, Malmivaara AV, Koes BW, « Meta-analysis: exercise therapy for nonspecific low back pain » Ann Intern Med . 2005:142:765-75.
(6) Preyde M, « Effectiveness of massage therapy for subacute low-back pain: a randomized controlled trial.» CMAJ 2000;162:1815-20