Lupus érythémateux

Présentation du lupus érythémateux

Lupus érythémateux, maladie auto-immune qui se produit lorsque les anticorps réagissent contre des éléments du soi lui-même
Lupus érythémateux, maladie auto-immune qui se produit lorsque les anticorps réagissent contre des éléments du soi lui-même

Le lupus érythémateux encore appelé lupus est une maladie dite auto-immune survenant quand des anticorps se dirigent contre des éléments du soi lui-même. Il se manifeste notamment par une réaction inflammatoire qui affecte les tissus conjonctifs de l’organisme.

Quatre grandes catégories de lupus sont à distinguer :

Lupus disséminé ou systémique, dont le principal signe évocateur est la rougeur en papillon sur le visage. Il se manifeste par poussées, alternées par des temps de rémission ;
Lupus chronique dont le lupus discoïde qui se caractérise par des tâches squameuses sur tout le corps et particulièrement le visage. En régressant, ce type de lupus peut laisser des cicatrices ou une hyperpigmentation de la peau ;
Lupus aigu, qui se manifeste par des érythèmes œdémateux affectant le visage et les zones les plus exposées au soleil. Certaines formes peuvent s’étendre vers les muqueuses buccales et génitales ;
Lupus subaigu, reconnu par l’apparition sur les parties photo-exposées de la peau de taches superficielles érythémateuses avec papules.

Pour ce qui est de sa prévalence, les femmes en seraient plus concernées que les hommes avec un ratio de plus de 80%. La survenue de la maladie durant l’enfance est, par ailleurs, assez rare.

Causes du lupus érythémateux

La véritable cause du lupus n’est pas encore clairement identifiée. Certains facteurs ont été toutefois avancés comme pouvant favoriser ou être à l’origine de cette maladie.

– Prédisposition génétique ;
– Ethnicité. La maladie semble davantage affecter les personnes au teint foncé dont les asiatiques, africains, afro-américains ;
Infection telle que par le virus Epstein-Barr (agent pathogène de la mononucléose infectieuse et du lymphome de Burkitt) ou la bactérie Borrelia burgdorferi (responsable de la maladie de Lyme) ;
– Hormones. Les femmes sont de loin plus touchées par les maladies auto-immunes que les hommes ;
– Grossesse ;
– Rayons ultraviolets et coups de soleil ;
– Froid ;
– Suite à un traitement médical ;
– Forte dose de curcumine ;
– Traumatisme ;
– Stress.

Manifestations du lupus érythémateux

Manifestations du lupus érythémateux à part les lésions cutanées : ganglions, fièvres, maux de tête, fatigue, perte de cheveux, confusion, ...
Manifestations du lupus érythémateux à part les lésions cutanées : ganglions, fièvres, maux de tête, fatigue, perte de cheveux, confusion, …

À part les lésions cutanées caractéristiques des lupus, d’autres symptômes peuvent également accompagner la maladie dont l’intensité peut varier d’un sujet à l’autre.

– Tuméfaction des ganglions ;
– Épisodes de fièvre ;
– Maux de tête fréquents ;
Fatigue ;
– Perte de poids ;
Douleurs aux articulations ;
– Alopécies ou perte des cheveux ;
Confusion ;
– Dépression ;
– Troubles de l’humeur ;
– Douleur au niveau de la poitrine ;
– Troubles de la vision ;
– Troubles de l’audition dont des acouphènes.

La maladie peut par la suite engendrer d’autres affections plus importantes dont notamment,

– Anémie ;
– Arythmies ;
Hypertension artérielle ;
– Thromboses ;
– Maladies pulmonaires ;
Hépatite ;
Insuffisance rénale ;
– Pancréatite ;
– Crises épileptiques.

Traitements du lupus érythémateux

Certains traitements sont souvent préconisés en cas de lupus.

– Diverses études s’accordent sur le fait qu’une alimentation saine, notamment riche en fruits et légumes mais pauvre en gras, en protéines et en calories peut largement contribuer à réduire les symptômes du lupus (1) ;
– Certains essais cliniques avancent que la prise de suppléments d’oméga-3 présente des effets bénéfiques sur la santé en cas de lupus. Selon ces études, ce traitement peut non seulement ralentir l’évolution de la maladie mais aussi apaiser les symptômes associés. Il peut également diminuer le risque de complication cardiovasculaire (2) ;
– Selon des observations scientifiques, les graines de lin prises quotidiennement ont permis de soulager les symptômes du lupus chez des sujets mis en observation. Ceci s’explique notamment par les fibres et l’oméga-3 que ces graines contiennent en grande quantité (3) ;
– D’autres études avancent, en outre, l’action protectrice que peut exercer un régime à base de ces graines sur les reins (4).

Références

(1) Brown AC., « Lupus erythematosus and nutrition: a review of the literature.», J Ren Nutr. 2000 Oct;10(4):170-83. Review.
(2) Wright SA,et al., « A randomised interventional trial of omega-3-polyunsaturated fatty acids on endothelial function and disease activity in systemic lupus erythematosus.», .Ann Rheum Dis. 2008 Jun;67(6):841-8.
(3) Clark WF, Parbtani A, et al., « Flaxseed : a potential treatment for lupus nephritis.», Kidney Int. 1995 ; 48:475-480.
(4) Clark WF, Kortas C, et al., « Flaxseed in lupus nephritis: a two-year nonplacebo-controlled crossover study.», J Am Coll Nutr. 2001 Apr ; 20(2 Suppl):143-8.