Méléna

Présentation du méléna

Méléna, expulsion par voie anale de sang noir d'odeur fétide, mêlé ou non aux selles
Méléna, expulsion par voie anale de sang noir d’odeur fétide, mêlé ou non aux selles

Le méléna ou melæna est un symptôme qui se caractérise par l’expulsion par voie anale de sang noir d’odeur fétide, mêlé ou non aux selles. Le sang s’explique notamment par la présence, dans une région du tube digestif, d’une hémorragie. La coloration noire et l’odeur supposent que le sang ait été digéré, que les hémoglobines se sont oxydés suite à un transit dans les voies digestives. La lésion se situe dès lors dans un segment supérieur du tube digestif, en amont de l’angle colique duodénojéjunal.

Ce sont surtout les personnes sujettes à des affections de l’appareil digestif qui sont les plus susceptibles de présenter ce symptôme.

Des excréments teints en noir ne signifient pas systématiquement qu’il y s’agit de melæna. La consommation de certains aliments et médicaments peut, en effet, conduire à une coloration plus foncée voire noire des matières fécales. Il en est, entre autres, le cas de la prise de supplément de charbon, de fer, et de médicaments contenant de bismuth, ou encore de la consommation de bleuets, de réglisse, de myrtilles.

Causes du méléna

La survenue de melæna peut être dû à diverses affections du système digestif. Parmi celles-ci, il y a entre autres :

– Ulcère de l’estomac ;
– Inflammation aiguë de l’estomac ou gastrite aiguë ;
– Déchirure de la paroi d’un segment du tube digestif ;
– Blessure interne suite à une prise de certains médicaments dont des anti-inflammatoires non stéroïdiens, aspirine à forte dose ;
– Traumatisme tel qu’après un choc, un accident ;
– Ulcère du duodénum ;
– Ulcère anastomotique ;
Cirrhose ;
– Tumeur œsogastrique ;
– Effet secondaire d’une opération chirurgicale effectuée sur un segment supérieur du tube digestif ;
– Lésion vasculaire ;
– Rupture de varices dans l’œsophage, dans le cardia, ou dans l’estomac ;
– Rupture d’un anévrisme au niveau du duodénum, de l’œsophage, de l’estomac ;
– Stress.

Manifestations du méléna

Manifestations du méléna : émission de sang noir, selles noires, douleurs abdominales, pâleur, fatigue, amaigrissement, malaise,...
Manifestations du méléna : émission de sang noir, selles noires, douleurs abdominales, pâleur, fatigue, amaigrissement, malaise,…

Le melæna peut être reconnu par quelques signes et s’accompagner d’autres symptômes suivant le cas.

– Émission de sang noir, d’odeur nauséabonde et de consistance pâteuse par l’anus ;
– Selles noires sans cause alimentaire ou iatrogène apparente ;
Douleurs abdominales ;
– Pâleur due à la perte de sang ;
Fatigue ;
– Amaigrissement ;
– Malaise ;
Hypotension ;
– État de choc en cas de perte de sang important.

Traitements du méléna

Le traitement du melæna relève d’une urgence médicale. Certains traitements peuvent, toutefois, être adoptés pour prendre en charge les éventuelles causes et éviter qu’une hémorragie ne se déclenche.

– Certaines études s’accordent sur l’efficacité d’un traitement à base de réglisse pour prévenir voire traiter les ulcères gastriques et duodénaux (1) ;
– Selon certains experts en phytothérapie, la camomille allemande peut soulager les symptômes associés aux ulcères de l’estomac ou du duodénum (2). D’autres suggèrent l’utilisation de nopal (Opuntia ficus indica) qui semble avoir une action contre les ulcères gastriques (3) ;
– Prise comme du jus, le chou (Brassica oleracea) peut favoriser la guérison d’un ulcère gastrique selon une observation scientifique (4) ;
– En cas d’atteinte hépatique dont une cirrhose, diverses études concluent sur les bienfaits de la curcumine (5) ;
– Selon diverses observations, le jus de canneberge pris de façon régulière peut prévenir la survenue d’une gastrite due à une infection par Helicobacter pylori. Ce remède semble même également capable de neutraliser la prolifération de cette espèce de bactérie (6) ;
– Une autre étude affirme que la consommation quotidienne d’abricot peut apaiser une inflammation gastrique due à Helicobacter pylori (7) ;
– Des observations s’accordent, en outre, sur les bienfaits du miel tant pour la prévention que pour le traitement de diverses atteintes gastriques ou intestinales, dont inflammation et ulcères (8).

Références

(1) Blumenthal M, Goldberg A, Brinckmann J (Ed).Expanded Commission E Monographs, American Botanical Council, publié en collaboration avec Integrative Medicine Communications, États-Unis, 2000.
(2) Weiss RF, Fintelmann V., « Herbal Medicine.», Second edition. Thieme, États-Unis, 2000, page 41.
(3) Galati EM, Pergolizzi S, et al ., Study on the increment of the production of gastric mucus in rats treated with Opuntia ficus indica (L.) Mill. cladodes. J Ethnopharmacol 2002 Dec;83(3):229-33.
(4) Weiss RF, Fintelmann V., « Herbal Medicine.», Second edition. Thieme, États-Unis, 2000.
(5) Vera-Ramirez L, Pérez-Lopez P, Varela-Lopez A, Ramirez-Tortosa M, Battino M, Quiles JL., « Curcumin and liver disease.», Biofactors. 2013 Jan-Feb;39(1):88-100. doi: 10.1002/biof.1057. Epub 2013 Jan
(6) Zhang L, Ma J, et al. Efficacy of cranberry juice on Helicobacter pylori infection: a double-blind, randomized placebo-controlled trial. Helicobacter. 2005 Apr;10(2):139-45.
(7) Enomoto S, Yanaoka K, et al. Inhibitory effects of Japanese apricot (Prunus mume Siebold et Zucc.; Ume) on Helicobacter pylori-related chronic gastritis. Eur J Clin Nutr. 2010; 64, 714-719.
(8) Arvanitoyannis IS, Chalhoub C, et al., « Novel quality control methods in conjunction with chemometrics (multivariate analysis) for detecting honey authenticity.», Crit Rev Food Sci Nutr 2005;45(3):193-203.