Méningite

Présentation de la méningite

Méningite, inflammation des enveloppes protectrices de l'encéphale et de la moelle épinière
Méningite, inflammation des enveloppes protectrices de l’encéphale et de la moelle épinière

La méningite est une pathologie pouvant être mortelle qui se manifeste par l’inflammation des enveloppes protectrices de l’encéphale et de la moelle épinière. Il s’agit des méninges qui sont formés par trois couches de membranes superposées à savoir :

– La dure-mère, la couche externe qui est la plus solide ;
– L’arachnoïde ;
– La pie-mère, la couche qui adhère au système cérébro-spinal.

L’inflammation de ces enveloppes peut avoir diverses causes mais dans la majorité des cas, elle est d’origine infectieuse. Dans tous les cas, cette affection n’est pas à prendre à la légère, notamment si elle est due à une infection bactérienne, du fait du rapprochement immédiat de l’encéphale avec le foyer même de la maladie. Les formes infectieuses sont, en outre, contagieuses, pouvant se transmettre par voie aérienne ou oro-fécale.

Cette pathologie peut, par ailleurs, affecter à tout âge, y compris les nourrissons et les personnes âgées.

Causes de la méningite

L’inflammation des méninges peut s’expliquer par un certain nombre de facteurs.

Infection due à des bactéries telles que le Streptococcus pneumoniae, Escherichia coli, Haemophilus influenzae type B, Listeria monocytogenes ;
– Infection virale dont celle causée par des herpesvirus, entérovirus, VIH du Sida. Certaines méningites virales sont toutefois sans gravité ;
– Infection fongique notamment chez les immunodéprimés et chez ceux sous immunosuppresseurs ;
– Parasites dont Taenia solium, Angiostrongylus cantonensis, Schistosoma ;
– Certaines infections dont otite, mastoïdite ;
– Certaines maladies inflammatoires dont la neurosarcoïdose ;
– Certaines maladies dont le paludisme, oreillons, syphilis, lupus, maladie de Lyme, tuberculose ;
– Certains cancers ;
– Prise de certains médicaments dont des anti-inflammatoires non stéroïdiens, antibiotiques ;
– Chimiothérapie ;
– Anesthésique intra-rachidien ;
– Traumatisme crânien ou opération neurochirurgicale peuvent être à l’origine d’une ouverture facilitant l’entrée des agents pathogènes ;
– Utilisation d’implant cochléaire ;
– Inhalation des agents pathogènes en suspension dans l’air ;
– Mains ou aliments souillés par des entérovirus.

Manifestations de la méningite

Manifestations de la méningite : importants maux de tête, raideur au niveau de la nuque, fièvre, sueurs, frissons, confusion,...
Manifestations de la méningite : importants maux de tête, raideur au niveau de la nuque, fièvre, sueurs, frissons, confusion,…

Une inflammation des méninges peut être reconnue par certains signes.

– Importants maux de tête ;
– Raideur au niveau de la nuque ;
Fièvre ;
– Sueurs ;
– Frissons ;
Confusion ;
– Sensibilité à la lumière et au bruit ;
– Membres froids ;
– Tachycardie ;
– Troubles respiratoires ;
Hypotension artérielle ;
– Tâches pourpres apparaissent sur la peau dans certaines formes ;
– Hypertension intracrânienne ;
– Crises d’épilepsie ;
– Gangrène, affectant les extrémités ;
– Thrombose ;
– Encéphalite.

Chez l’enfant, les symptômes peuvent être restreints à une sensation de malaise et d’irritabilité.

Traitements de la méningite

Une inflammation des méninges relève d’une urgence médicale, devant être prise en charge aussi tôt que possible dès l’apparition des premiers signes. Le traitement dépend, en outre, de la cause même de la maladie.

– Le recours aux antibiotiques parfois associé à des corticoïdes est le traitement administré chez toute personne sujette à des méningites infectieuses ;
– Certains vaccins sont également connus comme pouvant prévenir certaines formes de méningites ;
– Dans le cas des méningites infectieuses, l’éviction de tout contact rapproché avec un malade d’une part et une hygiène minutieuse des mains d’autre part peuvent aider à prévenir et à réduire le risque de transmission de la maladie (1) ;
– Selon certains spécialistes, les méningites virales présentant des symptômes peu importants peuvent ne nécessiter que du repos, une hydratation suffisante et des anti-douleurs (2) ;
– Une étude homéopathique suggère l’efficacité du traitement apis mellifica pour soigner les méningites. Il s’agit d’une remède qui consiste à ingérer l’abeille entière vivante (3).

Références

(1) « CDC – Meningitis: Transmission » , Centers for Disease Control and Prevention (CDC), 6 août 2009.
(2) « Meningitis and Encephalitis Fact Sheet » , National Institute of Neurological Disorders and Stroke (NINDS), 11 décembre 2007.
(3) Saint-Didier F., « Apis Mellifica.», Homéopathes Sans Frontière, Ouvrir à tous l’accès aux soins, France.