Ménopause

Présentation de la ménopause

Ménopause, arrêt de la menstruation chez la femme
Ménopause, arrêt de la menstruation chez la femme

La ménopause peut être définie comme étant le « moment » où la menstruation cesse chez la femme. Elle ne peut dès lors être clairement définie qu’après une confirmation de la cessation apparente des règles par une aménorrhée de 12 mois successifs.

Avant ce moment, il y a une période appelée pré-ménopause durant laquelle le cycle menstruel présente certaines irrégularités. Celle-ci survient le plus fréquemment vers le début de la cinquantaine bien que des cas précoces ne sont pas rares. Une fois la cessation des règles confirmée, la femme est dite en post-ménopause, souvent confondue à tord avec la ménopause elle-même.

Le terme péri-ménopause désigne, en outre, une période qui délimite la ménopause. Elle inclut à la fois la pré-ménopause, la cessation des règles elle-même et l’année qui suit celle-ci, correspondant à la première année de la post-ménopause.

Causes de la ménopause

La cessation naturelle du cycle menstruel chez la femme s’explique par le vieillissement des ovaires. Au bout d’un certain temps, qui peut varier d’un cas à l’autre, ces derniers deviennent de moins en moins sensibles aux stimuli envoyés par l’hypophyse. Il en résulte une réduction de la sécrétion des hormones sexuelles, la progestérone et les œstrogènes, qui sont impliquées dans le fonctionnement du cycle.

D’autres facteurs peuvent, cependant, conduire à un arrêt précoce de la menstruation. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

– Défaillance prématurée des ovaires, assez rare et qui se caractérise par la cessation du fonctionnement ovarien avant 40 ans ;
– Mauvais hygiène de vie dont notamment le tabagisme ;
– Opération chirurgicale dont ovariectomie (ablation des ovaires), hystérectomie (ablation de l’utérus) ;
– L’hérédité ;
– Prises de certains médicaments ;
– À la suite d’une chimiothérapie ou d’une radiothérapie ;
– Certaines maladies telles que syndrome de Turner, syndrome d’Addison ;
– Complications de certaines maladies dont cancer, diabète ;
– Rarement, complications d’infections telles que tuberculose, paludisme, zona, oreillons ;
– Pathologies auto-immunes qui peuvent conduire à la destruction des ovaires ;
– Troubles endocriniens notamment hypothyroïdie ;
– Expositions fréquentes à des perturbateurs hormonaux dont les parabènes.

L’obésité est, cependant, reconnue comme pouvant faire reculer l’âge de la survenue de la cessation des règles.

Manifestations de la ménopause

Manifestations de la ménopause : bouffées de chaleur, constipation, céphalées, fatigue, insomnies, dépression, irritabilité, ...
Manifestations de la ménopause : bouffées de chaleur, constipation, céphalées, fatigue, insomnies, dépression, irritabilité, …

L’arrêt du cycle menstruel peut être précédé de certains signes :

– Bouffées de chaleur dues à l’augmentation des taux de FSH et de LH envoyés par l’hypophyse pour stimuler les ovaires vieillis ;
– Sueurs notamment nocturnes ;
– Sensation de ballonnement abdominal ;
– Sensation de tensions et de gonflement dans les seins ;
Constipation ;
Céphalées ;
Fatigue ;
– Insomnies ;
– Dépression ;
– Irritabilité ;
– Anxiété ;
– Règles de plus en plus irréguliers. Ils peuvent, suivant le cas, devenir plus fréquents, plus rares ou durer plusieurs jours ;
Écoulement vaginal de sang en dehors des règles ;
– Cessation brutale ou progressive de la menstruation ;

Après l’arrêt des cycles, d’autres symptômes peuvent se présenter.

– Risque d’ostéoporose due à une perte de la masse osseuse ;
– Atrophie des seins ;
– Poils plus rares au niveau du pubis et de aisselles ;
– Sécheresse cutanée et des cheveux ;
– Sècheresse du vagin et de la vessie ;
– Baisse de la libido ;
– Atrophie des organes génitaux ;
– Changement de la morphologie ;
– Prise de poids dans la plupart des cas ;
– Bouffées de chaleur qui peuvent persister pendant des années et être accompagnées de palpitations ;
– Vieillissement cutané.

Traitements de la ménopause

Divers traitements peuvent être utilisés pour apaiser les troubles chez les femmes ménopausées.

– Les symptômes associés à la cessation du cycle menstruel étant dus à l’insuffisance de la sécrétion d’œstrogène et de progestérone par les ovaires, certaines études se sont penchés sur les éventuels bienfaits qu’apporterait un supplément d’hormones. Parmi les traitements les plus avancés, il y a celui qui consiste à recourir à des phytoœstrogènes. Les lignanes contenus dans les graines de lin peuvent, entre autres, soulager la plupart de ces symptômes selon certaines études (1) ;
– D’autres études s’accordent que l’actée à grappes noires (Cimicifuga racemosa) peut calmer la dépression et l’anxiété ainsi que les bouffées de chaleur (2). Ce traitement doit, toutefois, être pris avec précaution car cette plante peut engendrer de graves complications sur le foie (3) ;
– Selon des observations menées sur le soja, la consommation de celui-ci permet de diminuer jusqu’à 50% les bouffées de chaleur (4). Cette légumineuse est, en outre, également capable de limiter la prise de poids et l’entassement de graisses au niveau du ventre (5) ;
– Pris à la bonne dose, des extraits d’ashwagandha peuvent améliorer la libido selon certaines études (6).

Références

(1) Lemay A, Dodin S, et al . Flaxseed dietary supplement versus hormone replacement therapy in hypercholesterolemic menopausal women. Obstet Gynecol . 2002 Sep;100(3):495-504.
(2) Mahady GB., « Black cohosh (Actaea/Cimicifuga racemosa): review of the clinical data for safety and efficacy in menopausal symptoms.», Treat Endocrinol. 2005;4(3):177-84. Review.
(3) Vitetta L, Thomsen M, Sali A, « Black cohosh and other herbal remedies associated with acute hepatitis », Med. J. Aust. , vol. 178, no 8, avril 2003, p. 411–2.
(4) Khaodhiar L., Ricciotti H., Li L., Pan W., Scickel M., Zhou J., Blackburn G., « Daidzein-rich isoflavone aglycones are potentially effective in reducing hot flashes in menopausal women.», Menopause, January 2008, Vol 15, Pages 125-134
(5) Soy may thwart belly-fat gain after menopause, Fertility and Sterility, December 2007.
(6) ) Bhattacharya SK, Muruganandam AV., « Adaptogenic activity of Withania somnifera : an experimental study using a rat model of chronic stress.» Pharmacol Biochem Behav. (2003).