Menstruations irrégulières

Présentation des menstruations irrégulières

Menstruations irrégulières, troubles dus dans la plupart des cas à un retard ou une absence d'ovulation
Menstruations irrégulières, troubles des règles dus dans la plupart des cas à un retard ou une absence d’ovulation

Les menstruations irrégulières touchent plus de 30% des femmes qui sont en âge de procréation. Elles peuvent avoir diverses causes mais dans la plupart des cas, elles sont dues à un retard ou à une absence d’ovulation. En effet, si aucune fécondation n’a eu lieu durant la période d’ovulation, l’endomètre qui s’est épaissi dans l’utérus durant les jours précédents s’affaisse. Ce qui est à l’origine de l’écoulement des règles. Plus l’ovulation est donc retardée, davantage l’endomètre va s’épaissir et les règles qui vont survenir après vont être abondantes.

Très fréquents durant l’adolescence et la pré-ménopause, les troubles de la menstruation peuvent toutefois également survenir en dehors de ces catégories d’âge. Dans tel cas, elles ne doivent pas être négligées mais devront même être suivies de près. En cas de répétition, en outre, une prise en charge doit être envisagée en cas de répétition.

Causes des menstruations irrégulières

Différents facteurs peuvent expliquer l’irrégularité des menstruations. Parmi ceux-ci, il y a :

– Trouble hormonal tel qu’en cas de hausse du taux d’hormone masculine, d’importante production de prolactine par l’hypophyse ;
Ménopause précoce ;
– Affections des ovaires telles qu’en cas de tumeurs, de kystes ;
Fibromes utérins ;
Cancer de l’utérus ;
Endométriose ;
– Diminution importante du poids ;
Obésité ;
– Anorexie mentale ;
– Régime alimentaire drastique ;
– Boulimie ;
– Important stress ;
Dépression ;
– Traumatisme psychologique ;
– Pratique rigoureuse d’une activité physique ;
Fatigue ;
– Voyage ;
– Perturbation du sommeil ;
– Prise de neuroleptiques ;
– Prise de contraceptif oral ;
– Grossesse qui conduit à une absence de menstruation.

Manifestations des menstruations irrégulières

Manifestations des menstruations irrégulières : cycle trop court ou trop long, saignement abondant, absence d'écoulement, ...
Manifestations des menstruations irrégulières : cycle trop court ou trop long, saignement abondant, absence d’écoulement, …

Les règles irrégulières peuvent se manifester de différentes façons suivant le cas.

– Cycle menstruel court, c’est-à-dire moins de 28 jours qui est considéré comme étant la moyenne ;
– Cycle menstruel plus long, pouvant aller jusque dans les 35 jours voire plus ;
– Saignement abondant lors de la menstruation ;
– Écoulement de sang trop long. En moyenne, les règles durent entre 2 à 5 jours ;
– Durée des règles variable d’un cycle à l’autre ;
– Durée variable des cycles ;
– Absence d’écoulement.

Certains symptômes peuvent, en outre, se présenter suivant la cause de l’irrégularité des menstruations.

Douleurs abdominales en dehors des périodes d’écoulement ;
– Règles douloureuses ;
Acnés ;
– Pilosité importante comme en cas de polykystique ovarien ;
Perte de cheveux ;
– Prise de poids importante ;
– Sécrétion anormale de lait en cas de forte sécrétion de prolactine due à une néoplasie bénigne de l’hypophyse ;
– Bouffées de chaleur annoncent l’arrivée de la ménopause.

Traitements des menstruations irrégulières

Certains traitements sont avancés dans diverses études comme pouvant être utilisés en cas de règles irrégulières.

En cas de troubles menstruels dus à une production anormalement élevée de prolactine par l’hypophyse, certaines études reconnaissent l’efficacité de l’usage du Gattilier (Vitex agnus castus). Un taux élevé de cette hormone dans le sang provoque en effet chez la femme la montée de lait ainsi que l’arrêt des règles (1) ;
– Selon d’autres études, l’Agripaume (Leonurus cardiaca) est efficace pour prendre en charge des cas d’irrégularité de règles (2) ;
– Pour apaiser les douleurs causées par une endométriose, certaines observations préconisent l’usage du gingembre qui possède, en effet, une propriété anti-inflammatoire (3) ;
– L’utilisation de la valériane est mise en évidence dans quelques publications pour calmer des crampes de l’utérus. Ce qui s’explique notamment par l’action sédative que possède cette plante dont il faudra, d’ailleurs, prendre en considération (4) ;
En cas d’importants écoulements, une étude suggère la prise de décoction faite à base de racines de quatre plantes dont la gentiane jaune (Gentiana lutea), pivoine (Paeonia officinalis), angélique (Angelica archangelica) et Chuang xiong (Ligusticum wallachii) (5) ;
– Pour éviter l’irrégularité voire l’absence de menstruations chez les femmes athlètes, une étude avance l’importance d’une suivie rigoureuse de leur santé ainsi que de leur alimentation (6). Le sport devra, en outre, être pratiqué en fonction de l’âge et de la capacité de chacune.

Références

(1) Blumenthal M, et al., (Ed). Expanded Commission E monographs, American Botanical Council, Integrative Medicine Communications, USA, 2000.
(2) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001, ISBN: 2-03-560252-1.
(3) Rahnama P., et al., « Effect of Zingiber Officinale R. Rhizomes (Ginger) on Pain Relief in Primary Dysmenorrhea : A Placebo Randomized Trial.», BMC Complement Altern Med, 2012.
(4) Mirabi P., et al., « Effects of Valerian on the Severity and Systemic Manifestations of Dysmenorrhea.», Int J Gynaecol Obstet, 2011.
(5) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001, ISBN: 2-03-560252-1.
(6) Papanek PE., « The Female Athlete Triad : An Emerging Role for Physical Therapy.», J Orthop sports phys ther. 2003 Oct.

error: Content is protected !!