Mycose

Présentation de la mycose

Mycose, maladie infectieuse causée par des champignons parasites microscopiques
Mycose, maladie infectieuse causée par des champignons parasites microscopiques

La mycose désigne une maladie infectieuse causée par des champignons parasites microscopiques. Suivant le cas, ceux-ci peuvent être endogènes à l’organisme ou provenir de l’extérieur.

La peau et les muqueuses sont les plus souvent affectées par ce type d’infection. D’autres parties de l’organisme peuvent, en outre, également en être touchées. Il s’agit entre autres des ongles, de la chevelure, certains organes internes et dans des cas plus rares du système nerveux central.

La nocivité des infections mycosiques varie d’un cas à l’autre. Si certaines formes qui affectent les ongles ou le vagin chez la femme sont relativement sans gravité, d’autres, notamment les formes invasives, peuvent être très dangereuses voire mortelles.

Causes de la mycose

Parmi les mycoses les plus fréquemment rencontrées, il y a notamment :

– Les candidoses provoquées par des levures du genre Candida dont le Candida albicans l’espèce la plus connue et faisant naturellement partie de la flore de l’organisme ;
– Les aspergilloses causées par des champignons du genre Aspergillus, affectant principalement les poumons ;
– Les dermatophytoses dues à des Dermatophytes qui se nourrissent de kératine et affectent la peau et les phanères.

La survenue d’une infection mycosique peut, en outre, être favorisée par certains facteurs dont :

– Chaleur ;
– Humidité fréquente ;
– Chaussures fermées ;
– Manucure ou pédicure fréquent ;
– Antibiothérapie à forte dose ;
– Chimiothérapie ;
– Prise de corticoïdes ;
– Déficience immunitaire telle qu’en cas de prise d’immunosuppresseurs, de leucémie, de Sida ;
– Complications de certaines maladies, tel est le cas de l’aspergillome qui affecte fréquemment les poumons après une tuberculose ;
– Dans le cas de la candidose, certaines blessures peuvent conduire à une septicémie, telles qu’une opération chirurgicale des voies digestives, ulcères au niveau des muqueuses, recours aux cathéters ;
– Grossesse ;
– Ménopause ;
– Toilettes intimes excessives ;
– Sous vêtements synthétiques ;
– Utilisation de savon et autres produits antiseptiques ou parfumés pour la douche vaginale ;
– Chez les personnes âgées ;
– Chez les prématurés ;
Diabète sucré ;
Hyperthyroïdie ;
– Régime alimentaire riche en sucre ;
– Carence en certaines vitamines dont A et celles du groupe B et en zinc ;
– pH acide ;
– Piscine fréquente ;
Allergies ;
– Utilisation de contraceptif oral ;
– Stress.

Manifestations de la mycose

Manifestations de la mycose : inflammation, démangeaisons, ulcération, rougeur, desquamation, vésicules,...
Manifestations de la mycose : inflammation, démangeaisons, ulcération, rougeur, desquamation, vésicules,…

Les infections fongiques peuvent se manifester différemment suivant le cas et le site de l’organisme affecté. Certains symptômes sont, toutefois, souvent rencontrés.

– Inflammation ;
– Démangeaisons ;
– Ulcération ;
– Rougeur ;
– Desquamation ;
– Formation de vésicules ;
– Apparition de taches sur la peau, les muqueuses ou les ongles infectés ;
– Alopécie en cas de teigne ;
– Fissuration entre les orteils en cas de pieds d’athlètes ;
– Douleurs ;
– En cas de candidose du vagin, écoulement vaginal blanchâtre et parfois douleurs au moment des rapports sexuels ;
– Signes typiques de la dyshidrose en de dermatophytie ;
– Bronchite en cas d’infection pulmonaire ;
– Difficulté respiratoire tendant à s’aggraver avec risque d’atteinte des artères en cas d’aspergillose invasive ;
– Présence de sang dans le crachat en cas d’aspergillome ;
– Crises semblables à celles de l’asthme ;
– Septicémie.

Traitements de la mycose

Certains traitements sont reconnus comme pouvant soigner des cas d’infection fongique.

– En cas de mycoses vaginales, il est conseillé de prendre de bonnes habitudes pouvant limiter la prolifération des champignons : port de sous vêtements en coton, réduire voire arrêter la consommation de sucre, éviter les douches vaginales excessives, utiliser du savon neutre pour les toilettes, éviter les pantalons trop serrés, arrêter l’utilisation de contraceptif oral ;
– Dans des cas de mycoses des pieds, les bains de pied à l’eau salée ou au bicarbonate de soude est reconnu comme pouvant traiter l’affection. Il faut, en outre, assurer que les pieds ne soient pas constamment dans l’humidité. Pour cela, il est important de savoir bien choisir ses chaussures, ses chaussettes et de toujours bien se sécher les pieds après sa douche ;
– Selon une étude, la propolis présente une action antifongique aussi efficace que les antifongiques de synthèse et peut être utilisée pour traiter des mycoses superficielles (1) comme la teigne entre autres. Elle est également reconnue comme pouvant renforcer et stimuler le système immunitaire (2) ;
– Diverses études avancent les bienfaits des extraits d’ail en cas d’infection mycosique (3). Une utilisation topique de la gousse d’ail permet, en outre, de soigner des cas de pieds d’athlètes selon quelques observations (4) ;
– Des essais cliniques ont conclu que la prise de probiotiques peut aider la flore naturelle de l’organisme à retrouver son équilibre (5) ;
– D’autres chercheurs affirment, par ailleurs, que l’aunée officinale (Inula helenium) peut traiter diverses infections pulmonaires et les cas de bronchites (6).

Références

(1) Silici S, Koc AN., « Comparative study of in vitro methods to analyse the antifungal activity of propolis against yeasts isolated from patients with superficial mycoses.», Lett Appl Microbiol . 2006 Sep;43(3):318-24.
(2) Viuda-Martos M, Ruiz-Navajas Y, et al., « Functional properties of honey, propolis, and royal jelly.», J Food Sci. 2008 Nov;73(9):R117-24. Review.
(3) Lefrançois P., Phytomedical Reviews : Allium sativum, The Natural Health Products Report, Vol.8, No 5, 1999, Canada.
(4) Ledezma E, Marcano K, et al., « Efficacy of ajoene in the treatment of tinea pedis : a double-blind and comparative study with terbinafine.», J Am Acad Dermatol 2000 Nov ; 43(5 Pt 1):829-32
(5) Abad CL, Safdar N., « The role of lactobacillus probiotics in the treatment or prevention of urogenital infections, A systemac review.», J Chemother. 2009 Jun;21(3):243:52
(6) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001, ISBN: 2-03-560252-1.