Myopie

Présentation de la myopie

Myopie, défaut visuel caractérisé par une perception floue des objets à partir d'une certaine distance
Myopie, défaut visuel caractérisé par une perception floue des objets à partir d’une certaine distance

La myopie est un défaut visuel qui se caractérise par une perception floue des objets situés à partir d’une certaine distance. La vision reste alors normale pour un objet proche mais elle devient de plus en plus floue à mesure que l’objet s’éloigne. Ceci s’explique notamment par une anomalie de focalisation de l’image de l’objet éloigné observé. Chez un myope, la convergence des rayons lumineux s’effectue bien avant que ces derniers n’atteignent la rétine.

Ce trouble de la vision peut survenir à n’importe quel âge mais en général, plus il est précoce, davantage il est sévère. Il est, en outre, assez fréquent touchant jusqu’à plus de 30% des adultes dans les pays occidentaux et plus de 60% dans certains pays de l’Asie de l’Est.

Causes de la myopie

Certains facteurs sont reconnus comme pouvant être à l’origine de ce trouble de la vision.

– Hérédité. La longueur axiale de l’œil, qui est un caractère génétique, est la cause de plus de 80% des cas rencontrés de ce trouble de la vision ;
– Une activité fréquente à l’écran favorisant la focalisation sur ce dernier ;
– Manque d’éclairage naturel du soleil ;
– Accommodation de la vue à la lumière artificielle ;
– Habitude de lire ou de travailler trop près pouvant même conduire à une déformation du cristallin ;
– Mauvaise habitude alimentaire notamment riche en sucre ;
– Fatigue fréquente des yeux ;
– Espace fréquemment restreinte ;
– Tabagisme de la mère au cours de la grossesse ;
– Utilisation d’une veilleuse chez les jeunes enfants durant le sommeil ;
– Exposition des nouveaux-nés à la lumière du soleil durant l’été ;
– Cataracte.

Manifestations de la myopie

Manifestations de la myopie : maux de tête, difficulté de voir clairement, diminution de l'acuité visuelle
Manifestations de la myopie : maux de tête, difficulté de voir clairement, diminution de l’acuité visuelle

Certains symptômes peuvent annoncer cette forme de défaut visuel.

– Diminution de l’acuité visuelle lorsqu’il s’agit de regarder des objets éloignés. Le punctum remotum ou la distance la plus grande encore vue varie, cependant, selon le cas. En cas de myopies sévères, elle peut être réduite à quelques centimètres ;
– Impossibilité de voir clairement sans se rapprocher de l’objet ;
– Maux de tête.

Le degré des myopies est, en outre, inversement proportionnel au punctum remotum mesuré en mètre. Il est négatif et exprimé en dioptries. Ainsi, un myope ne voyant clairement que sur 20 cm soit 0.2 m de longueur a une myopie de -1/0,2 soit -5 dioptries. Il s’agit de la puissance nécessaire du verre correcteur pour que le myope puisse voir correctement.

– Entre -1 et -3 dioptries, les myopies sont encore considérées comme faibles ;
– Entre -3 et -6 dioptries, elles sont moyennes ;
– Et au delà de -6 dioptries, elles sont sévères et sont considérées comme des maladies. Les premiers signes apparaissent le plus souvent dès l’enfance et tend à s’intensifier avec le temps. Diverses complications sont à craindre dans tels cas dont cataracte, glaucome, décollement rétinien voire perte de la vision.

Traitements de la myopie

Divers traitements sont avancés dans bon nombre d’études pour prévenir voire soigner ce trouble de la vision.

– Selon certaines observations, passer suffisamment du temps à la lumière du jour constitue un facteur protecteur contre la survenue de cette anomalie (1) ;
– Des études suggèrent de limiter la consommation d’aliments ou de boissons sucrés. Selon les chercheurs, le sucre rapide est un facteur qui peut favoriser ou aggraver les cas de myopies (2) ;
– Un ophtalmologiste suggère, en outre, dans l’une de ses études de pratiquer des exercices occulaires chez les myopes (3).

Le port de lunettes ou de lentilles peut améliorer la vision mais ne peut guérir le trouble lui-même.

Références

(1) Guggenheim JA, Northstone K, McMahon G, Ness AR, Deere K, Mattocks C, St Pourcain B, Williams C. « Time outdoors and physical activity as predictors of incident myopia in childhood: A prospective cohort study » Invest Ophthalmol Vis Sci. 2012;53(6):2856-65
(2) Cordain, L., S. B. Eaton, J. B. Miller, S. Lindeberg, and C. Jensen 2002 « An evolutionary analysis of the aetiology and pathogenesis of juvenile-onset myopia » Acta Ophtalmologica Scandinavica 80:125-135.
(3) W. H. Bates « The Cure of Imperfect Sight by Treatment Without Glasses » ( Archive, Wikiwix) 1920