Neuropathie diabétique

Présentation de la neuropathie diabétique

Neuropathie diabétique, complication la plus fréquente du diabète touchant les nerfs
Neuropathie diabétique, complication la plus fréquente du diabète touchant les nerfs

La neuropathie diabétique est une des complications les plus rencontrées du diabète sucré. Un taux de sucre élevé peut, en effet, finir par affecter différents nerfs de l’organisme sur le long terme. L’altération est alors progressive et irréversible, commençant par un trouble au niveau du fonctionnement pour finir à l’altération de la structure même des nerfs concernés.

Cette complication du diabète se caractérise essentiellement par la manifestation de certains symptômes évoquant l’altération de deux types de nerfs : ceux du système nerveux autonome et ceux des tissus musculaires et cutanés des parties périphériques du corps. Il peut rapidement en résulter une perte de sensibilité à divers endroits dont notamment au niveau des membres inférieurs, qui est la cause première du redoutable pied diabétique.

Pour ce qui est de sa prévalence, il a été remarqué que plus de 25% des cas de neuropathie périphérique rencontrés concerne cette forme secondaire au diabète. Elle affecte, en outre, 10% des diabétiques ayant moins d’une dizaine d’année d’évolution de la maladie et 50% de ceux de plus de 25 années.

Causes de la neuropathie diabétique

Divers facteurs semblent favoriser la survenue de cette neuropathie chez les sujets diabétiques.

– Négligence au niveau du contrôle glycémique. Un taux de sucre élevé dans le sang, même occasionnellement, peut engendrer de graves conséquences sur la santé. D’où l’importance de la qualité du contrôle de la glycémie chez les diabétiques ;
– Durée de l’évolution de la maladie. Un bon nombre de cas a permis de confirmer que la fréquence de cette complication du diabète est positivement corrélée avec le temps ;
– Baisse du taux d’insuline en circulation ;
– Taux de triglycérides élevé dans le sang ;
– Sédentarité ;
– Excès de poids et obésité ;
– Tabagisme et alcoolisme ;
Hypertension artérielle ;
– Mauvaise habitude alimentaire ;
– Hérédité. Il a été remarqué que cette complication du diabète survient plus fréquemment chez certains groupes d’individus, dont notamment des diabétiques africains et indiens, et ce, indépendamment du niveau de leur glycémie.

Manifestations de la neuropathie diabétique

Manifestations de la neuropathie diabétique : baisse progressive de la sensibilité, impression d'écrasement, perturbations du sens du toucher, ...
Manifestations de la neuropathie diabétique : baisse progressive de la sensibilité, impression d’écrasement, perturbations du sens du toucher, …

La manifestation de certains symptômes peut alerter les diabétiques du début d’une neuropathie.

Altération des nerfs périphériques :

– Baisse progressive de la sensibilité notamment des membres inférieurs ;
– Impression d’écrasement ;
– Perturbations du sens du toucher dont notamment engourdissement, fourmillement, picotement, parfois brûlure qui peuvent se déclencher spontanément ou à l’attouchement ;
– Baisse des réflexes dont celui du tendon d’achille ;
– Déformation des pieds (pieds creux et orteils en griffe) conduisant à des appuis anormaux ;
– Formation de callosités et de microhématomes puis fissures sur les zones d’appui ;
– Sécheresse de la peau due à des dysfonctionnements au niveau des glandes sudoripares et des capillaires ;
– Ulcération qui peut s’aggraver du fait de la perte de sensibilité ;
– Risque de nécrose ;
– Pieds plats dus à la fissuration des arches plantaires.

Altération des nerfs du système nerveux autonome :

– Vessie neurogène : spastique (vessie qui se contracte involontairement entrainant une envie fréquente d’urine et une incontinence urinaire) ou à l’inverse flasque (vessie qui ne se contracte pas conduisant à des rétentions puis fuites lorsqu’elle est pleine) ;
– Résidu après la miction. La vidange n’est jamais complète ;
– Sensation de soif intense ;
– Transpiration importante ;
– Gastroparésie due à l’atteinte des nerfs gastriques. Ce trouble se manifeste par un ralentissement du transit des aliments au niveau de l’estomac. Il en résulte une diminution de l’appétit, ballonnements, nausées voire vomissements, douleurs abdominales ;
Diarrhée ou à l’inverse constipation ;
– Perte de poids ;
– Perte d’élasticité de certains tissus du tube digestif dont le côlon ;
– Reflux gastrique ;
– Achlorhydrie (liquide gastrique dépourvu d’acide chlorhydrique). Ce trouble peut conduire à une infection due à la baisse de l’acidité gastrique ;
– Tachycardie ;
Hypotension artérielle en position debout ;
Perturbations de l’érection et impuissance.

Traitements de la neuropathie diabétique

Un certain nombre de remèdes peuvent être utilisés en cas de neuropathie chez les diabétiques.

– Certaines études suggèrent des réformes diététiques pour apaiser les symptômes de la gastroparésie secondaire au diabète. Parmi ces réformes, il y a entre autres le fractionnement des repas et une bonne hygiène alimentaire incluant évitement des graisses, alcool, tabac et café (1) ;
– La pratique d’activités physiques (2) et une perte de poids peuvent être nécessaires pour ralentir l’évolution de l’affection ;
– La cicatrisation de plaies étant souvent difficile, certaines études avancent la larvothérapie notamment pour limiter le recours aux antibiotiques. Ce traitement consiste à laisser des asticots de certaines espèces de mouche (Lucilia sericata) nettoyer la blessure. Selon diverses observations, ces asticots ne mangent que les tissus nécrosés et peuvent favoriser la cicatrisation et la désinfection (3) ;
L’utilisation de bas de contention en cas d’hypotension orthostatique, port de chaussures souples et fermées, pédicure régulier, bonne hygiène des pieds et surveillance régulière des éventuelles blessures et callosités peuvent réduire les complications podologiques chez les diabétiques ;
– Un bon nombre d’essais cliniques s’accordent sur l’efficacité de l’acide alpha lipoïque pour apaiser les symptômes d’une neuropathie en cas de diabète. Pris par voie orale ou intraveineuse, ce traitement soulage les sensations anormales et la baisse de la sensibilité au niveau de membres inférieurs. Il peut aussi calmer les nausées qui accompagnent parfois ces symptômes (4) ;
– Certains spécialistes suggèrent, en outre, l’application locale de produits à base de cayenne pour soulager les douleurs occasionnées par la neuropathie (5).

Références

(1) Rees Parrish C, Green Pastors J, « Nutritional management of gastroparesis in people with diabetes.», Diabetes Spectr, 2007;20:231-4
(2) Michel Le Claire, Oui, je fais toujours du vélo ! Chroniques d’un cycliste diabétique sous insuline, Stéphane Batigne Éditeur, 2015.
(3) Ronald A. Sherman, « Maggot Therapy Takes Us Back to the Future of Wound Care: New and Improved Maggot Therapy for the 21st Century », Journal of Diabetes Science and Technology , vol. 3, No 2, mars 2009.
(4) Ziegler D, Nowak H, et al.Treatment of symptomatic diabetic polyneuropathy with the antioxidant alpha-lipoic acid: a meta-analysis. Diabet Med. 2004 Feb; 21(2):114-21.
(5) Tandan R, Lewis GA, et al . Topical capsaicin in painful diabetic neuropathy. Controlled study with long-term follow-up. Diabetes Care 1992 Jan;15(1):8-14.