Nystagmus

Présentation du nystagmus

Nystagmus, perturbation de la fixation du globe oculaire
Nystagmus, perturbation de la fixation du globe oculaire

Le nystagmus est une perturbation de la fixation du globe oculaire qui se manifeste par l’alternance de mouvements involontaires et rythmés de sens opposés. Il est dû à un trouble au niveau des muscles de l’œil qui assurent à la fois la stabilité et la rotation de celui-ci. Les causes en sont nombreuses et peuvent parfois se combiner.
Le mouvement d’oscillation varie d’un cas à l’autre mais en général, il y a la phase dite de dérive qui consiste en un éloignement involontaire du globe oculaire d’une position suivie d’une autre phase, celle dite de rappel qui est un retour brusque sur la position initiale. Plus d’une quarantaine de formes existent, pouvant être congénitale ou acquise affectant tant les enfants que les adultes.

Causes du nystagmus

Cette perturbation peut être due à un bon nombre de facteurs.

– Hérédité ;
– Congénital sans cause connue, exacerbé en cas de fatigue, de stress, d’anxiété ;
– Cataracte congénital ;
– Amaurose de Leber qui est une anomalie congénitale de la rétine ;
– Achromatopsie congénitale qui se caractérise par une absence de couleur dans la vision ;
– Albinisme affectant les yeux ;
– Pathologie de Pelizaeus-Merzbacher ;
Myopie notamment la myopie maladie ;
– Toxoplasmose ;
– Sclérose en plaque ;
Maladie de Lyme ;
– Maladie de Menière ;
– Tumeur cérébrale ;
Accident Vasculaire Cérébral ;
– Traumatisme crânien ;
– Hydrocéphalie ;
– Perturbations au niveau du vestibule telles qu’en cas de neuronite vestibulaire ;
– Anti-convulsifs ;
– Sédatifs ;
– Consommation de thé ;
– Mauvaise hygiène de vie dont alcool, stupéfiants ;
– Carence en vitamine B 1 ;
– Paysage qui défile entrainant les yeux à s’éloigner de l’axe visuel pour ensuite y revenir. Il ne s’agit pas ici d’une anomalie mais d’un mouvement nystagmique normal et volontaire dit photocinétique ;
– Sommeil paradoxal. Durant cette phase du sommeil, il y a oscillation saccadée des yeux qui correspond en fait à des mouvements réflexes et non à une pathologie.

Manifestations du nystagmus

Manifestations du nystagmus : oscillations des globes oculaires, diminution de l'acuité visuelle, strabisme, photophobie, torticolis...
Manifestations du nystagmus : oscillations des globes oculaires, diminution de l’acuité visuelle, strabisme, photophobie, torticolis…

Le mouvement nystagmique pathologique peut se manifester de diverses façons et s’accompagner de certains symptômes.

– Oscillations des globes oculaires suivant un plan horizontal, oblique, vertical ou rotatoire ;
– Oscillations dirigées vers la droite ou gauche, abduction ou adduction, haut ou bas, intorsion ou l’inverse ;
– Mouvements unidirectionnels ou bidirectionnels ;
– Mouvements changeant de sens périodiquement ou non ;
– Vitesse plus ou moins rapide suivant chaque cas ;
– Mouvements pendulaires (si les deux phases du mouvement nystagmique ont la même vitesse) ou à ressort (quand la phase de rappel est plus rapide) ;
– Mouvements d’oscillation perçus ou non par le sujet ;
– Oscillations pouvant être ou non atténuées voire absentes dans certaines positions ;
– Diminution de l’acuité et de la perception visuelles ;
– Strabisme (disposition anormale des yeux les empêchant de parvenir à se diriger vers le même objet) ;
– Photophobie ;
– Torticolis ;
– Vertiges.

Dans des formes plus importantes, cette perturbation de la statique visuelle peut invalider le sujet à pratiquer certaines activités de la vie quotidienne. Des risques de dépression sans aussi à craindre.

Traitements du nystagmus

La prise en charge du nystagmus consiste surtout à traiter directement les causes et à apaiser les symptômes afin d’améliorer le confort du sujet.

– La thiamine (vitamine B1) joue un rôle important dans le fonctionnement des muscles et dans la transformation des glucides en énergie. L’avitaminose B1 peut dès lors affecter les muscles oculaires et conduire à des troubles quant à leur fonction. Parmi les meilleures sources de cette vitamine, il y a notamment les noix de pécan et celles de macadamia, le germe de blé et les graines de tournesol (1) ;
– À part le port de lunettes ou de lentilles pour corriger la vue dans des cas de myopie, une étude avance que la lumière naturelle du jour est importante pour la santé et le bon développement des yeux. En effet, il a été remarqué que la survenue de cette anomalie de la vision est inversement correlée à une exposition journalière suffisante à la lumière du soleil (2), et elle semble plus fréquente dans les pays où l’utilisation des gadgets modernes est élevée ;
– Une étude a montré que la tryptanthrine est efficace contre toxoplasma gondii, le parasite responsable de la toxoplasmose. Il s’agit d’une molécule retrouvée particulièrement dans l’isatis (3) ;
– Le traitement du nystagmus peut, par ailleurs, se faire par voie chirurgicale. Une série d’opérations sur les muscles des yeux est alors effectuée de manière à pouvoir les fixer sur une position plus stable. Cette dernière peut, cependant, ne pas exister dans certains cas. En outre, l’oscillation anormale ne disparaît jamais totalement et le risque de récidive est très élevé.

Références

(1) David Burdick, Kirk-Othmer Encyclopedia of chemical technology 4th ed. : Thiamine (B1), vol. 25, John Wiley & Sons.
(2) Morgan IG, Ohno-Matsui K, Saw SM., Myopia. Lancet. 2012 May 5;379(9827):1739-48. Review.
(3) Krivogorsky B, Grundt P, Yolken R, Jones-Brando L., « Inhibition of Toxoplasma gondii by indirubin and tryptanthrin analogs.», Antimicrob Agents Chemother. 2008 Dec;52(12):4466-9.