Obstruction des voies respiratoires

Présentation de l’obstruction des voies respiratoires

Obstruction des voies respiratoires, accidentelle ou chronique, entrave la circulation normale de l'air vers le poumon
Obstruction des voies respiratoires, accidentelle ou chronique, entrave la circulation normale de l’air vers le poumon

L’obstruction des voies respiratoires, qu’elle soit accidentelle ou pathologique, aiguë ou chronique, peut entraver l’entrée libre de l’air dans les poumons et être fatale en l’absence d’une prise en charge adéquate. Il s’agit d’un état qui peut arriver à tout le monde et ce, quel que soit l’âge y compris chez un nourrisson.

Suivant le cas, l’obstruction des voies aériennes peut être totale. Le plus souvent, cela survient lorsqu’un gros morceau d’aliment est avalé de travers ou quand un corps étranger est introduit accidentellement dans la gorge. Elle peut aussi être partielle, telle que lorsqu’elle est due à une affection.

Causes de l’obstruction des voies respiratoires

Divers facteurs peuvent être à l’origine de l’obstruction des voies aériennes.

– Morceau d’aliment ;
– Boisson ;
– Objet ;
– La langue du sujet lui-même notamment en cas de perte de connaissance ;
– Prothèse dentaire ;
– Vomissement ;
Allergies ;
Asthme ;
– Maladies broncho-pulmonaires obstructives ;
– Sténose ou rétrécissement des voies aériennes ;
– Trachéomalacie et bronchomalacie qui se caractérisent par un relâchement des anneaux de cartilage qui assurent l’architecture des bronches et de la trachée. Il en résulte un affaissement de ces voies notamment à l’expiration ;
– Traumatismes ;
– Goitre ;
– Inflammation de l’épiglotte, du médiastin, du larynx ;
– Infection bactérienne telle que par Haemophilus influenzae ;
– Abcès dans les environs de l’amygdale ;
– Œdème de la glotte qui est l’ouverture du larynx ;
– Néoplasie bénigne ou maligne ;
– Kyste ;
Cancer ;
– Sang dû à une blessure, salive, mucus ;
– Tabagisme ;
– Pollution ;
– Utilisation de charbon de bois, de chauffage au bois ;
– Exposition fréquente à des produits chimiques, pharmaceutiques, solvants ;
Anesthésie générale ;
– Retrait d’une ventilation mécanique.

Manifestations de l’obstruction des voies respiratoires

Manifestations de l'obstruction des voies respiratoires : sensation d'obstruction dans la gorge, détresse respiratoire, stridor, difficulté ou impossibilité de parler, ...
Manifestations de l’obstruction des voies respiratoires : sensation d’obstruction dans la gorge, détresse respiratoire, stridor, difficulté ou impossibilité de parler, …

Quelle que soit la cause, l’obstruction des voies aériennes se reconnaît par un certain nombre de signes.

– Sensation d’obstruction dans la gorge ;
– Détresse respiratoire : difficulté voire impossibilité de respirer ;
– Stridor (il y a un bruit anormal et aigu à la respiration) ;
– Difficulté ou impossibilité de parler selon que l’obstruction soit partielle ou totale ;
– Impossibilité de tousser en cas de totale obstruction ;
– Quinte de toux en cas d’obstruction partielle ;
– Tachycardie pouvant basculer vers une bradycardie suivie d’un arrêt cardiaque en cas d’obstruction par accident ;
– Cyanose (coloration bleue ou noirâtre de la peau) qui peut être plus intense chez les jeunes enfants ;
– Pâleur ;
– Agitation, angoisse ;
– Fièvre et adénopathie (tuméfactions des ganglions) en cas d’infection ;
– Déglutition difficile en cas d’obstruction pathologique ;
– Hémoptysie (crachat de sang).

Traitements de l’obstruction des voies respiratoires

La prise en charge de l’obstruction des voies aériennes dépend de sa cause.

– En cas d’obstruction due à un corps étranger, la prise en charge doit consister à l’expulser rapidement. Pour cela, il faut encourager le sujet à tousser si c’est possible. Autrement, il faut lui faire 5 claques dans le dos ou lui faire des compressions abdominales (méthode d’Heimlich) (1). Chez un sujet obèse ou une femme enceinte, il faut plutôt opter pour des poussées thoraciques. Tant que la personne est consciente, il faut éviter de l’allonger ;
– En cas de maladies obstructives chroniques des poumons, certaines études suggèrent la prise de suppléments de vitamine D. Il a été montré que ce traitement peut calmer les symptômes et diminuer la durée des crises (2) ;
– L’arrêt du tabac est fortement conseillé ;
– Des études ont permis de montrer que la prise supplémentaire d’antioxydants dont des vitamines A, C, et E peut réduire l’intensité des crises et des symptômes chez des sujets asthmatiques fortement exposés à la pollution (3) ;
– Selon certaines recherches, les flavonoïdes dont la quercétine possèdent des propriétés anti-allergiques. Chez des sujets ayant un apport quotidien élevé en ces molécules, il semble effectivement que les cas d’allergies et d’asthme sont bien moins fréquents (4) ;
– Le lierre grimpant est, en outre, reconnu par certains scientifiques comme pouvant être efficace en cas d’inflammation des voies aériennes (5).

Références

(1) HJ. Heimlich. « A life-saving maneuver to prevent food-choking » JAMA 1975 ; 234(4):398-401.
(2) Adrian R Martineau et al., « Vitamin D3 supplementation in patients with chronic obstructive pulmonary disease (ViDiCO): a multicentre, double-blind, randomised controlled trial.», The Lancet Respiratory Medicine, 2014 doi: 10.1016/S2213-2600(14)70255-3.
(3) Sienra-Monge JJ, Ramirez-Aguilar M, et al., « Antioxidant supplementation and nasal inflammatory responses among young asthmatics exposed to high levels of ozone.», Clin Exp Immunol . 2004 Nov;138(2):317-22.
(4) Kawai M, Hirano T, et al., « Flavonoids and related compounds as anti-allergic substances.», Allergol Int . 2007 Jun;56(2):113-23. Epub 2007 Mar 1. Review.
(5) Blumenthal M, Goldberg A, Brinckmann J (Ed).Expanded Commission E Monographs, American Botanical Council, publié en collaboration avec Integrative Medicine Communications, États-Unis, 2000.