Œil rouge

Présentation de l’œil rouge

Œil rouge,
Œil rouge peut être une simple irritation ou une affection

L’œil rouge est un symptôme fréquent qui peut arriver à tout le monde. Il peut avoir diverses causes allant d’une irritation telle que suite à un contact avec certaines substances, à des pathologies plus ou moins graves. Si, dans certains cas, la rougeur des yeux peut alors être bénigne, dans d’autres il peut faire l’objet d’une urgence médicale.
Les cas plus graves se reconnaissent notamment par les douleurs oculaires ainsi que par l’altération rapide de l’acuité visuelle qu’ils engendrent. En l’absence de prise en charge immédiate, les séquelles peuvent être importantes et irréversibles, la perte totale de la faculté visuelle étant la plus grave complication.

Causes de l’œil rouge

De multiples facteurs peuvent être à l’origine d’une rougeur oculaire.

– Contact de l’œil avec un produit irritant tel que savon, shampoing, produits utilisés dans les piscines ;
– Présence ou contact avec un corps étranger ;
– Soleil, vent, poussière ;
– Problème avec les lentilles tel qu’un manque d’hygiène ;
– Sècheresse des yeux ;
Fatigue telle qu’après avoir passé trop de temps devant un écran ;
Infection telle qu’en cas de conjonctivite, endophtalmie, kératite ;
Allergie ;
– Rhume ;
Hypertension artérielle ;
Migraine ;
– Certaines pathologies du globe oculaire dont glaucome aigu ;
– Certaines maladies infectieuses, systémiques et auto-immunes telles tuberculose, sarcoïdose, herpès, polyarthrite ;
– Inflammation du bord des paupières telle qu’en cas de blépharite ;
– Prise de certaines substances dans des anticoagulants (notamment en cas de surdosage), de psychotrope, alcool ;
– Traumatismes.

Manifestations de l’œil rouge

Manifestations de l'œil rouge :
Manifestations de l’œil rouge : douleur, photophobie, prurit, sensation de présence de grains de sable, …

Suivant le facteur causal, les yeux rouges peuvent être accompagnés d’autres symptômes plus ou moins graves.

– Douleur oculaire ou non selon que la pathologie à l’origine de la rougeur des yeux soit grave ou non. L’intensité des douleurs diffère, en outre, d’une affection à l’autre ;
– Photophobie telle qu’en cas de kératite (inflammation de la cornée), d’uvéite (inflammation de l’uvée composée de l’iris, choroïde, corps ciliaire) ;
– Prurit ou non ;
– Sensation de présence de graines de sable lors d’une conjonctivite ;
– Larmoiement ;
– Rhinorrhée ou non selon le cas ;
– Inflammation du blanc de l’œil ou sclère en cas de sclérite. Des risques de nécrose sont à craindre dans des cas plus graves ;
– Affaiblissement de l’acuité visuelle en cas de pathologies graves dont glaucome aigu, uvéite, kératite, sclérite. Dans tel cas, une urgence s’impose ;
– En cas de glaucome aigu, mydriase caractérisée par une dilatation des pupilles due à une paralysie de l’iris. Cette pathologie est également reconnue par un durcissement brutal de l’œil affecté ;
– En cas d’uvéite, myosis qui est une rétraction des pupilles ;
– Hypopion ou présence de pus dans la chambre antérieure des yeux comme en cas d’uvéite ;
– Risque d’ulcère voire à une opacification de la cornée en cas de kératite ;
– Rougeur diffuse parfois isolée d’apparition subite en cas d’hémorragie conjonctivale.

Traitements de l’œil rouge

La prise en charge des cas de rougeur oculaire dépend de la cause de celle-ci.

– Si la rougeur est due à la fatigue, au soleil, au vent, faire reposer ses yeux peut être efficace pour résorber le symptôme ;
– En cas de projection de produits irritants dans l’œil, un rinçage minutieux avec de l’eau peut suffire pour apaiser l’inconfort ;
– Le port de lunette de soleil peut protéger les yeux des effets des rayons UV du soleil et de la poussière ;
– Selon certaines études, le curcuma peut être utilisé pour soigner des uvéites. Ceci peut s’expliquer notamment par l’effet anti-inflammatoire de cette plante (1) ;
– Une étude menée en Tunisie a avancé qu’un collyre fait à base de cendre de datte et du vin de palme peut soigner une blépharite (2) ;
– Une autre étude affirme l’efficacité d’un mélange de miel et d’Euphorbia calyptrata pour traiter des conjonctivites (3). L’utilisation de miel seul, dilué dans de l’eau stérilisée est également connue comme étant à même de soigner des cas de conjonctivites infectieuses.

Références

(1) Lal B, « Efficacy of curcumin in the management of chronic anterior uveitis.», Phytother Res. 1999 Jun;13(4):318-22.
(2) Le Floc’h E., « Contribution à une étude ethnobotanique de la flore tunisienne.», MES et RS, Tunis, 1983.
(3) Goetz P., Ghedira K., « Infection en ophtalmologie.», Phytothérapie anti-infectieuse. Collection Phytothérapie Pratique. Springer, Paris, 2012.