Œsophagite

Présentation de l’œsophagite

Œsophagite, inflammation de l'œsophage
Œsophagite, inflammation de l’œsophage

L’œsophagite est le terme utilisé pour désigner une inflammation de l’œsophage. Ce dernier n’est autre que le segment de la voie digestive qui relie le pharynx à l’estomac, mesurant dans les 5 cm chez un nourrisson et entre 25 et 30 cm chez un adulte. Son rôle principal est d’assurer le transit des aliments déglutis entre ces deux organes.
Suivant le cas, l’inflammation de l’œsophage peut être d’origine pathologique ou due à l’ingestion de substance irritante. Elle peut, par ailleurs, affecter aussi bien les enfants comme les adultes. Les personnes âgées, les femmes enceintes et les enfants en bas âge semblent toutefois être les plus concernés.

Causes de l’œsophagite

Certains facteurs peuvent être à la source de la survenue d’une inflammation de l’œsophage.

– Ingestion accidentelle ou non de substance corrosive telle que des acides, soude ;
– Dysfonctionnement du cardia, muscle jouant le rôle de sphincter entre l’estomac et l’œsophage, censé empêcher le contenu du premier de remontée dans le second ;
– Après une corticothérapie ou une antibiothérapie, qui peut favoriser le développement de champignons le long de l’œsophage ;
– Invasion de leucocytes éosinophiles dans l’œsophage. Cette pathologie serait due à une réaction immunitaire anormale face des allergènes provenant de l’extérieur ;
Brûlure d’estomac pouvant conduire à un reflux du contenu gastrique vers l’œsophage ;
– Diverticule de Zenker qui est une sorte de poche qui se crée au-dessus du sphyncter supérieur de l’œsophage ;
– Vomissements répétés tels qu’en de boulimie ;
– Maladies inflammatoires notamment celle de Crohn ;
– Infection virale, bactérienne, mycosique dont herpès virus, VIH-Sida, candida albicans ;
Hernie hiatale ;
– Mauvaise hygiène de vie dont alcool, tabac, café, piments et épices ;
– Régime alimentaire riche en gras ;
– Obésité et surpoids ;
– Stress.

Les œsophagites sont, en général, classées selon ces causes. Il y a notamment l’œsophagite :

– Caustique, due à l’ingestion de produits caustiques ;
– Peptique ou par reflux lorsqu’elle est due à un reflux gastro-œsophagien ;
– Infectieuse ;
– Inflammatoire, tel qu’en cas de maladie de Crohn ;
– Immunoallergique notamment celle à éosinophiles ;
– Par diverticule de Zenker ;
– Médicamenteuse ;
– Radique, due à une irradiation.

Manifestations de l’œsophagite

Manifestations de l'œsophagite :
Manifestations de l’œsophagite : brûlure le long de lagorge, goût acide, nausées, dysphagie,…

Une inflammation de l’œsophage peut être reconnue par certains signes.

– Sensation de brûlure le long de la gorge ;
– Goût acide dans la bouche ;
Nausées ;
Dysphagie, déglutition difficile d’aliments ou de boisson notamment chauds ;
– Sensation d’encombrement dans la poitrine ;
– Voix enrouée, toux ;
– Éructations
– Brûlure provenant de l’estomac, passant derrière le sternum et remontant dans l’œsophage en cas d’inflammation par reflux. Cette sensation est exacerbée lorsque le sujet se penche ou s’allonge ;
– En cas d’inflammation caustique de l’œsophage, les tissus cicatriciels qui apparaissent ne sont plus aussi souples que les premiers tissus. Ce qui aboutit à une perte d’élasticité de l’œsophage ;

En l’absence de traitements, certaines complications sont à craindre :

– Sténose ou rétrécissement de la dimension de l’œsophage ;
– Perforation du diverticule de Zenker ;
– Endobrachyœsophage, qui se caractérise par une métaplasie intestinale c’est-à-dire transformation progressive de la muqueuse de la partie inférieure de l’œsophage en muqueuse intestinale ;
– Adénocarcinome ;
Hémorragie digestive avec méléna.

Traitements de l’œsophagite

Certains traitements sont connus comme pouvant prendre en charge une inflammation de l’œsophage.

– En cas d’inflammation à éosinophiles, le meilleur traitement consiste à éviter tout contact avec l’allergène ;
– Si le sujet est obèse ou en surpoids, perdre du poids peut grandement réduire la survenue de reflux gastrique et éviter toute complication de l’inflammation de l’œsophage vers un adénocarcinome ;
– Une bonne hygiène de vie telle que sevrage tabagique et alcoolique ainsi qu’une réforme dans l’alimentation notamment avec moins de gras et de condiments sont fortement conseillées ;
– Selon une étude, la klamath possède une propriété anti-inflammatoire (1) pouvant être bénéfique en cas d’œsophagite. Ceci s’explique notamment par la présence de phycocyanine, une espèce de pigments, que cette algue renferme ;
– L’acérola, un fruit rouge ressemblant fortement à la cerise, est également anti-inflammatoire d’après une autre étude (2) ;
– Selon, en outre, une observation, certaines plantes, riches en mucilage et pectine, peuvent apaiser les irritations des voies digestives et les protéger des éventuelles attaques acides. Parmi ces plantes, il y a entre autre les guimauves, l’orme et le nopal (3).

Références

(1) Romay C, Armesto J, Remirez D, et al.Antioxidant and anti-inflammatory properties of C-phycocyanin from blue-green algae. Inflamm Res 1998;47:36-41.
(2) Wakabayashi, H., Fukushima, H., Yamada, T., Kawase, M., Shirataki, Y., Satoh, K., Tobe, T., Hashimoto, K., Kurihara, T., Motohashi, N., and Sakagami, H. Inhibition of LPS-stimulated NO production in mouse macrophage-like cells by Barbados cherry,a fruit of Malpighia emarginata DC. Anticancer Res. 2003;23(4):3237-3241.
(3) Mills S, Bone K. Principles And Practice of Phytotherapy, mordern herbal medicine , Churchill Livingstone, Angleterre, 2000.