Ongles incarnés

Présentation des ongles incarnés

Ongles incarnés, pénétration anormale des côtés des ongles dans la chair adjacente
Ongles incarnés, pénétration anormale des côtés des ongles dans la chair adjacente

Les ongles incarnés, désignés sous le terme d’onychocryptose dans le domaine médical, sont dus à une pénétration anormale des côtés des ongles dans la chair adjacente. Il en résulte alors une inflammation, un gonflement accompagné de douleurs voire une plaie au niveau des zones lésées.

Cette anomalie touche particulièrement l’hallux du pied, c’est-à-dire le gros orteils. Elle peut, toutefois, concerner les ongles de la main chez certains sujets. En l’absence de traitement adéquat, un ongle incarné peut entrainer une infection et même conduire à des complications plus graves affectant l’orteil tout entier.

Causes des ongles incarnés

Un ongle peut devenir incarné sous l’effet d’un certain nombre de facteurs.

– Ongles taillés de façon trop courte ;
– Ongles coupés au niveau des angles, en biseau ;
– Ongles laissés pousser ;
– Morphologie en tuile, en pince des ongles ;
– Bourrelets localisés autour des ongles hypertrophiés ;
– Port fréquent de chaussures trop étroites et inconfortables ;
– Port de chaussures de formes ne convenant pas à la morphologie des pieds notamment celles à talons hauts et au bout pointu ;
– Micro-traumatismes fréquents ;
– Secondaire à une chute totale de l’ongle ;
– Déformation du gros orteil telle qu’après une arthrose ;
– Prise de certains médicaments ;
– Hérédité ;
– Malformation congénitale des ongles ou de l’orteil ;
– Sans facteur causal évident.

Manifestations des ongles incarnés

Manifestations des ongles incarnés : rougeur, inflammation, gonflement, douleur, ...
Manifestations des ongles incarnés : rougeur, inflammation, gonflement, douleur, …

Un ongle incarné peut être reconnu par certains signes qu’il présente.

Dans une première phase :

– Rougeur et inflammation au niveau de la chair où l’ongle commence à s’infiltrer ;
– Gonflement du bourrelet péri-unguéal affecté ;
– Douleur à la palpation ;

Deuxième phase :

– Gonflement et inflammation plus importants recouvrant le bord de l’ongle affecté ;
– Douleur spontanée rendant impossible le port de chaussures fermées ;
– Début d’une infection telle qu’un panaris ;

Troisième phase :

– Apparition de botryomycome à l’endroit de la plaie, qui est un bourgeon rouge très sensible pouvant saigner facilement ;
– Aggravation de l’infection si aucun traitement n’est entrepris, pouvant même atteindre les os.

Traitements des ongles incarnés

Certains traitements peuvent être adoptés pour prévenir et traiter un onychocryptose.

– Pour prévenir un ongle incarné, il est important de tailler les ongles régulièrement, environ toutes les deux semaines, afin d’éviter qu’ils ne deviennent trop longs au point de s’infiltrer dans les tissus périphériques ;
– Porter des chaussures confortables est conseillé notamment si les pieds doivent être fortement sollicités tels que lors d’une soirée où il faut rester debout, ou si de longues marches doivent encore être faites ;
– Aider l’ongle à pousser au-dessus de la chair en insérant sous l’angle latéral qui commence à s’infiltrer du fil dentaire (1). Cette technique peut aider à prévenir un onychocryptose chez ceux dont les bourrelets latéraux sont hypertrophiés ;
– Une étude suggère de poser un morceau de coton sous le rebord de l’ongle, notamment à l’endroit où il commence à pénétrer dans la chair. Pour cela, il faut soulever légèrement la partie incarné puis placer le petit bout de coton (2) ;
– Si l’ongle incarné a atteint la deuxième phase, il faut prendre les mesures nécessaires pour éviter toute infection. Pour cela, une hygiène minutieuse des pieds est fortement conseillée ;
– En cas d’ongle incarné sur un bord latéral, atteignant déjà la phase deux, une étude conseille d’opter pour la méthode dite de Band-aid. Celle-ci consiste à placer un bout d’un sparadrap sur le bourrelet du côté de la partie incarnée et à tirer l’autre bout de manière à enrouler tout le doigt en passant vers le dos de celui-ci. L’objectif est de tirer le bourrelet péri-unguéal loin de l’ongle afin de favoriser la guérison de la plaie et l’irrigation sanguine (3) ;
– Chez les sujets ayant les ongles en tuile, une extraction par voie chirurgicale de la racine du côté latéral de l’ongle peut être nécessaire ;
– Chez les diabétiques, un examen quotidien des pieds est important pour détecter au plus tôt toute nouvelle blessure et de commencer à temps son traitement. Cela va aider à réduire tout risque de complication.

Références

(1) Woo SH, Kim IH., « Surgical Pearl: Nail edge separation with dental floss for ingrown toenails.», J Am Acad Dermatol 2004;50:939-40.
(2) Senapati A., « Conservative outpatient management of ingrowing toenails.», J R Soc Med 1986;79:339-40.
(3) Manca D., « Taping toes-Effective treatment for ingrown toenails.», Can Fam Physician 1998;44:275.