Ostéoarthrite

Présentation de l’ostéoarthrite

Ostéoarthrite, arthrose ou arthropathie chronique dégénérative, pathologie affectant les articulations
Ostéoarthrite, arthrose ou arthropathie chronique dégénérative, pathologie affectant les articulations

L’ostéoarthrite également appelée arthrose ou arthropathie chronique dégénérative est une pathologie qui affecte les articulations. Elle s’explique par une dégénérescence progressive des cartilages qui recouvrent les extrémités osseuses. Une excroissance des os finit alors par prendre la place des cartilages détruits et va susciter des gênes dans les mouvements.

L’arthrose figure parmi les pathologies osseuses les plus fréquentes. En général, elle affecte les sujets de plus de la cinquantaine mais elle tend à survenir de plus en plus tôt depuis quelques années. Elle semble, en outre, concerner plus fréquemment les femmes que les hommes.

Causes de l’ostéoarthrite

Certains facteurs sont connus comme pouvant favoriser la survenue d’une arthrose.

– Âge. La régénérescence des cellules cartilagineuses tend à diminuer avec l’âge ;
– Changements hormonaux notamment chez la femme après la ménopause ;
Obésité et surpoids ;
– Soulèvement répété de charge lourde ;
– Micro-traumatismes répétés sur une articulation ;
– Traumatisme, accident, contusion violente ;
– Chirurgie de l’articulation ;
Diabète ;
Hypertension artérielle ;
– Rhumatismes et maladies osseuses ;
– Anomalies congénitales ;
– Hérédité. Chez certaines familles, il y a une anomalie génétique au niveau de l’architecture articulaire qui peut favoriser la destruction des cartilages ;
– Certains sports dont rugby, football, soccer ;
– Mouvements répétés ;
– Sollicitation abusive d’une articulation ;
– Sédentarité conduisant à une mauvaise circulation du sang et donc à une oxygénation insuffisante au niveau des muscles et des cartilages ;
– Port fréquent de talons hauts.

Manifestations de l’ostéoarthrite

Manifestations de l'ostéoarthrite : destruction progressive du cartilage, douleurs exacerbées par les mouvements, décalcification de l'os, ...
Manifestations de l’ostéoarthrite : destruction progressive du cartilage, douleurs exacerbées par les mouvements, décalcification de l’os, …

L’arthropathie chronique dégénérative se manifeste par trois lésions au niveau de l’articulation concernée.

– Destruction progressive du cartilage (géode) qui finit par se creuser et laisser l’os apparaître ;
– Décalcification de l’os sur certaines zones pour se condenser au niveau de l’articulation ;
– Formation d’excroissances d’os au niveau des articulations.

La maladie peut, en outre, être reconnue par certains signes qui se présentent au niveau des articulations touchées.

– Douleurs plus ou moins vives suivant chaque cas au niveau des articulations affectées ;
– Douleurs exacerbées par les mouvements. À un stade plus avancé, l’arthrose peut devenir un réel handicap dans la pratique de certaines activités ;
– Douleurs plus importantes en fin de journée et durant la nuit ;
– Articulations très sensibles à la pression ;
– Gêne fonctionnel due aux excroissances osseuses qui prennent la place du cartilage détruit ;
– Articulations de moins en moins flexibles ;
– Gonflement au niveau des articulations causé par un épanchement du liquide synovial ;
– Déformation des articulations à long terme due à la prolifération des cellules osseuses ;
– Endormissement difficile et manque de sommeil causé par les douleurs ;
– Bruits de craquement notamment au niveau du genou en cas de gonarthrose ;

En général, l’arthrose ne s’accompagne ni de fièvre ni de perte de poids. Elle est cependant irréversible et peut finir par rendre les articulations raides. Dans certains cas, il peut y avoir inflammation notamment s’il y a synovite.

Traitements de l’ostéoarthrite

Certains traitements peuvent être utilisés en cas d’arthrose notamment pour calmer les symptômes et ralentir la dégénérescence du cartilage.

– Diverses études ont mis l’accent sur le lien étroit entre obésité avec la survenue de l’arthrose. Il a été, en effet, montré qu’une surcharge pondérale peut conduire à une usure prématurée des cartilages notamment ceux des genoux et de la hanche, et que davantage elle survient tôt, davantage le risque d’arthrose est élevé (1). D’où l’importance de garder un poids de santé y compris chez les jeunes et les enfants ;
Perdre du poids est, en outre, conseillé chez des sujets arthrosiques obèses. Cela peut non seulement apaiser l’inconfort mais également ralentir la progression de la maladie (2) ;
– Une récente étude chinoise a permis d’avancer les bienfaits thérapeutiques de la prêle pour soigner l’arthrose (3) ;
– Le recours à l’acide hyaluronique est également mis en avant dans un certain nombre d’études (4). Le traitement consiste en des injections pour lubrifier les articulations devenues plus raides ;
– Certains essais cliniques s’accordent sur les bienfaits que peut apporter l’Harpagophytum procumbens. Les extraits de la racine de cette plante ont, en effet, permis de réduire la douleur et d’améliorer l’articulation lors des études menées (5) ;
– D’après d’autres études la glucosamine peut non seulement apaiser les symptômes de l’arthrose mais également ralentir la progression de cette maladie (6) ;
L’application locale d’extraits de cayenne est, en outre, reconnue comme pouvant calmer les douleurs causées par cette pathologie articulaire notamment la gonarthrose (7) ;
– Selon par ailleurs une synthèse datant de 2007, l’ortie peut être utilisée pour apaiser tout type de douleurs articulaires dont celles causées par l’ostéoarthrite (8).

Références

(1) Rat A.C, « Obésité et arthrose : données épidémiologiques.», Revue du Rhumatisme Monographies, 2016
(2) Ravaud P., « Traitements non pharmacologiques de l’arthrose.», La Presse médicale, 2002, 31(39), 50-52.
(3) Xin Jiang, Qingshan Qu, Ming Li, Shuzhai Miao, Xing Li and Wenli Cai, « Horsetail mixture on rheumatoid arthritis and its regulation on TNF-α and IL-10 », Pak. J. Pharm. Sci. , vol. 27, n o 6, 2014.
(4) Mar J, Romero Jurado M, Arrospide A, Enrique Fidalgo A, Soler López B., « Cost-analysis of viscosupplementation treatment with hyaluronic acid in candidate knee replacement patients with osteoarhritis.» Rev Esp Cir Ortop Traumatol. 2013 ;57(1):6-14
(5) Warnock M, McBean D, et al., « Effectiveness and safety of Devil’s Claw tablets in patients with general rheumatic disorders.» Phytother Res . 2007 Dec;21(12):1228-33.
(6) Pavelka K, Gatterova J, et al., « Glucosamine sulfate use and delay of progression of knee osteoarthritis: a 3-year, randomized, placebo-controlled, double-blind study.», Arch Intern Med 2002 Oct 14;162(18):2113-23.
(7) Zhang W, Moskowitz RW, Nuki G, et al. , « OARSI recommendations for the management of hip and knee osteoarthritis, Part II: OARSI evidence-based, expert consensus guidelines.», Osteoarthritis Cartilage. 2008 Feb;16(2):137-62. Review.
(8) Chrubasik JE, Chrubasik SA, Roufagalis BD, Wagner H. « A comprehensive review on nettle effect and efficacy profiles, Part I: herba urticae ». Phytomedicine 2007 Jun; 14(6):423-35.