Otite

Présentation de l’otite

Otite, inflammation de la muqueuse ou de la peau qui tapisse l'oreille
Otite, inflammation de la muqueuse ou de la peau qui tapisse l’oreille

L’otite est le terme utilisé pour désigner une inflammation de la muqueuse ou de la peau qui tapisse l’oreille. Il s’agit d’une maladie d’origine infectieuse qui atteint le plus souvent les jeunes enfants mais peut aussi survenir chez des adultes. Elle est, en général, sans gravité sauf en cas d’immunodéficience ou de diabète. Dans tel cas, la prise en charge relève de la compétence médicale pour éviter toute complication pouvant être très sévère.

Suivant le segment de l’oreille infecté, trois sortes d’otites sont à distinguer ;

– Otites externes qui touchent le conduit auriculaire c’est-à-dire depuis le tragus jusqu’au tympan ;
– Otites moyennes, concernant l’oreille moyenne qui est la cavité tympanique ;
– Otites internes également dénommées labyrinthites et qui affectent le labyrinthe.

Causes de l’otite

Certains facteurs peuvent favoriser ou être à l’origine d’une inflammation de l’oreille. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

Blessure du conduit auditif tel que lors d’un nettoyage, du retrait d’un bouchon de cérumen ;
– Baignade ;
– Chaleur importante ;
– Humidité ;
– Pollution dont fumée de cigarette ;
Infection naso-sinusienne dont rhume ;
– Bec de lièvre ;
– Enfants prématurés ;
– Trisomie 21 ;
– Malformation congénitale de l’anatomie faciale ;
– Malnutrition ;
– Immuno-déficience ;
– Diabète ;
– Biberon en position couchée chez un nourrisson ;
– Tétine fréquente ;
– Âge. Chez les jeunes enfants, la trompe d’Eustache de l’oreille moyenne est encore horizontale, perméable, étroite et courte. Ce qui favorise la survenue fréquente des otites moyennes avant l’âge de 6 ans ;
– Saison, notamment durant l’hiver ;
– Reniflement ou mouchage incorrect ;
– Transmission d’homme à homme ;
– Dans le cas d’une labyrinthite, elle est due, en général, à la complication des otites moyennes.

Parmi les agents infectieux pouvant être la cause de cette maladie, il y a particulièrement :

– Staphylococcus aureus ;
– Haemophilus influenzae, virus de l’influenza ;
– Streptococcus pneumoniae (pneumocoques) ;
– Streptococcus pyogenes ;
– Pseudomonas aeruginosa ;
– Moraxella Catarrhalis
Candida ;
– Aspergillus ;
– Herpès virus dont le virus varicelle-zona.

Manifestations de l’otite

Manifestations de l'otite, inflammation, écoulement de liquide, douleur, ...
Manifestations de l’otite, inflammation, écoulement de liquide, douleur, …

Les otites peuvent se manifester différemment selon la partie de l’oreille affectée et la forme de l’inflammation.

Otites externes

Il s’agit d’une infection du canal auditif. Deux formes sont à distinguer :

– La forme diffuse qui se manifeste par une inflammation du conduit auditif, otalgie (douleur à l’oreille) et parfois par l’écoulement d’un liquide (otorrhée). Cette infection est, en général, bénigne et est très fréquente chez les adultes ;
– La forme nécrosante, qui est une complication de la forme diffuse due à une déficience immunitaire. L’infection peut alors atteindre les os voire le cerveau en l’absence de prise en charge adéquate ;

Otites moyennes

Il en existe trois formes :

– La forme aiguë qui peut être reconnue par une otalgie, fièvre, diminution de l’appétit, perturbations de la digestion et du sommeil. Il peut y avoir convulsion chez un nourrisson en cas de complication ;
– La forme séreuse qui se caractérise par une accumulation de liquide séreux dans la caisse tympanique. Elle est souvent reconnue par la perte d’audition qu’elle engendre. Chez l’enfant, la rémission se fait le plus souvent sans traitement spécifique ; chez l’adulte, par contre, le risque d’une évolution vers la forme chronique est élevé ;
– La forme chronique qui peut se manifester par la présence d’otalgie, otorrhée et d’une perforation du tympan découverte lors d’un examen. En cas de cholestéatome, il peut se former dans l’oreille un épithélium qui desquame pouvant conduire jusqu’à la destruction de la structure de l’oreille moyenne.

Otites internes

Les otites internes ou labyrinthites sont le plus souvent une complication des otites moyennes. Elles peuvent être reconnues par des vertiges, perte d’audition, acouphènes survenant avec une infection de l’oreille moyenne.

Traitements de l’otite

Un bon nombre de traitements sont reconnus comme pouvant être efficaces pour traiter les otites.

– Selon une étude, un allaitement au sein chez les nourrissons peut aider à prévenir la survenue d’une infection auriculaire. La même étude suggère de ne jamais nourrir le bébé au biberon lorsqu’il est couché et d’éviter de l’exposer à la fumée du tabac. Le recours à la sucette doit, en outre, être limité (1) ;
– En cas de rhume, il faut toujours se moucher correctement et d’éviter de renifler pour assurer une bonne hygiène du nez ;
– Selon une observation, l’oreille infectée devra toujours être bien nettoyée pour favoriser sa guérison (2) ;
Diverses études s’accordent sur les propriétés antibactériennes du miel. Il a été, en effet, montré que ce remède peut être aussi efficace voire plus qu’une antibiothérapie notamment pour neutraliser certaines bactéries parfois résistantes aux antibiotiques telles que Staphylococcus aureus et les Streptococcus (3) ;
– En cas d’infection mycosique ou bactérienne, telle que par Pseudomonas aeruginosa, une étude avance l’efficacité d’un traitement à base d’extraits alcooliques de guarana (4) ;
– Une autre étude suggère l’utilisation de l’huile essentielle de basilic en cas d’infection par Pseudomonas aeruginosa ou par Staphylococcus aureus (5).

Références

(1) Forgie S, Zhanel G, Robinson J, « Management of acute otitis media.», Paediatr Child Health , vol. 14, no 7, 2009, p. 457-64.
(2) Kaushik V., Malik T., Saeed SR., « Interventions for acute otitis externa.», Cochrane Database Syst Rev, 2010 ; 20:CD004740
(3) Cooper RA, Molan PC, Harding KG., « The sensitivity to honey of Gram-positive cocci of clinical significance isolated from wounds.», J Appl Microbiol2002;93(5):857-63.
(4) Majhenič, L., Škerget, M.,& Knez, Ž., « Antioxidant and antimicrobial activity of guarana seed extracts.», Food Chemistry, 2007, 104(3), 1258-1268.
(5) Araújo Silva V, Pereira da Sousa J, de Luna Freire Pessôa H, Fernanda Ramos de Freitas A, Douglas Melo Coutinho H, Beuttenmuller Nogueira Alves L, Oliveira Lima E., « Ocimum basilicum: Antibacterial activity and association study with antibiotics against bacteria of clinical importance.», Pharm Biol. 2015 Oct 10:1-5