Parodontite

Présentation de la parodontite

Parodontite, inflammation de la parodonte
Parodontite, inflammation de la parodonte

La parodontite ou parodontose est une pathologie parodontale qui se manifeste par une inflammation du parodonte. Ce dernier désigne l’ensemble des tissus qui assurent le soutien des dents comprenant l’os alvéolaire, la gencive, le desmodonte qui est le ligament parodontal reliant la dent à l’os alvéolaire, et le cément radiculaire qui recouvre la racine de la dent.
Due à une infection d’origine bactérienne, cette maladie peut affecter une, plusieurs voire la totalité des dents. Elle débute, en général, par une gingivite qui finit par s’aggraver. À un stade plus avancé, il peut y avoir une accumulation de pus au niveau de la poche parodontale qui s’est formée, et une perte osseuse pouvant conduire jusqu’à la chute des dents.

Causes de la parodontite

La cause principale de la parodontose est la plaque dentaire bactérienne qui s’est formée à la surface des dents. Elle est composée essentiellement de protéines contenues dans la salive, de sucre, d’acide, de bactéries et de leurs toxines. En l’absence de mécanisme qui assure son élimination quotidienne, cette plaque bactérienne va progressivement se minéraliser au contact du calcium contenu dans la salive et conduire à la formation du tartre dentaire. En présence de ce dernier, l’immunité buccale va réagir. Il en résulte alors une inflammation des gencives qui, sans prise en charge ou en cas de récidives, va s’étendre vers les autres tissus du parodonte.

Outre cette attaque bactérienne, certains facteurs peuvent favoriser la survenue de cette affection.

Déficience immunitaire telle qu’en cas de traitements sous immunosuppresseurs, d’infection au VIH, à l’herpès ;
– Mauvaise hygiène des dents ;
– Appareil dentaire qui peut encombrer le nettoyage des dents ;
– Mauvaise hygiène de vie dont tabagisme, alcoolisme ;
Diabète ;
– Obésité ;
– Troubles hormonaux notamment au moment de la grossesse et de la périménopause ;
– Certains facteurs génétiques ;
– Certaines maladies dont la leucémie, trisomie 21, neutropénie ;
– Prise de certains médicaments dont des anticonvulsifs, antihypertenseurs, anticoagulants, antihistaminiques ;
– Carence nutritionnelle dont notamment en vitamine C et en certains minéraux ;
– Âge.

Manifestations de la parodontite

Manifestations de la parodontite : gingivite, poche parodontale, halitose, nécrose, ...
Manifestations de la parodontite : gingivite, poche parodontale, halitose, nécrose, …

La parodontose peut être reconnue par un certain nombre de symptômes.

– L’affection commence par une gingivite ou une inflammation de la gencive ;
– Saignements spontanés ou lors du brossage ;
Œdème et rougeur de la gencive ;
– Déchaussement des dents dû à la destruction lente (forme chronique) ou rapide (forme agressive) de l’os alvéolaire qui assure le soutien dentaire. La gencive se rétracte alors progressivement et les dents semblent plus longues ;
– Formation des poches parodontales entre la racine des dents affectées et la gencive. Du pus peut finir par s’y accumuler ;
– Douleurs notamment au moment de la mastication ;
Halitose ou mauvaise haleine ;
– Mobilité anormale d’une ou de plusieurs dents ;
– Des trous noirs apparaissent entre les dents ;
Nécroses osseuses en cas de parodontose ulcéro-nécrotique.

Traitements de la parodontite

Certains remèdes peuvent aider à traiter une inflammation de la parodonte.

– Pour éviter cette maladie de la parodonte, il est fortement recommandé de toujours avoir une excellente hygiène bucco-dentaire. Un brossage minutieux après chaque repas et une utilisation de fil dentaire sont entre autres conseillés. Un détartrage régulier chez le dentiste est, par ailleurs, nécessaire pour réduire au maximum la survenue de gingivite ;
– Le thymol contenu dans certaines plantes dont l’eucalyptus, le thym et le menthol peut, selon une observation scientifique, lutter contre les bactéries buccales et aider à prévenir l’apparition des plaques dentaires (1) ;
– Selon une étude, la prise de guarana peut à la fois prévenir et empêcher la formation de plaques bactériennes sur les dents. Ceci s’explique essentiellement par la très forte concentration en tanins de ce fruit (2) ;
– L’arrêt de la prise de toute substance pouvant favoriser l’affection est préconisé dont notamment le tabac, l’alcool, et les médicaments qui assèchent la bouche ;
En cas d’affaiblissement des défenses immunitaires, une étude suggère l’acérola pour sa haute teneur en de nombreux minéraux et vitamines dont la vitamine C (3). Selon, par ailleurs, une autre étude, les extraits de ce fruit possèdent un effet anti-inflammatoire (4) qui peut être bénéfique en cas d’inflammation de la gingivite et du parodonte ;
– Certaines études avancent l’efficacité du miel (5) et du propolis (6) pour traiter cette forme de maladie parodontale ;
– D’après une observation, l’acide gamma linoléique contenu dans l’huile de bourrache peut aider à apaiser l’inflammation au niveau des gencives (7) ;

Références

(1) Shapiro S., The action of thymol on oral bacteria. Oral Microbiol Immunol. 1995 Aug;10(4):241-6.11
(2) Yamaguti-Sasaki E, et al, « Antioxidant capacity and in vitro prevention of dental plaque formation by extracts and condensed tannins of Paullinia cupana.», Molecules. 2007.
(3) Mezadri T et al., « The acerola fruit: composition, productive characteristics and economic importance.» Arch Latinoam Nutr. 2006 Jun;56(2):101-9.
(4) Wakabayashi H., et al., « Inhibition of LPS-stimulated NO production in mouse macrophage-like cells by Barbados cherry, a fruit of Malpighia emarginata DC.», Anticancer Res. 2003.
(5) Khan FR., « Honey: nutritional and medicinal value.», Int J Clin Pract. 2007 Oct;61(10):1705-7.
(6) Gebaraa EC, « Propolis extract as an adjuvant to periodontal treatment.», Oral Health Prev Dent. 2003;1(1):29-35.
(7) Rosenstein E et al., « Pilot study of dietary fatty acid supplementation in the treatment of adult periodontitis.», Prostaglandins Leukot Essent Fatty Acids 2003; 68:213–218.

error: Content is protected !!