Pellicules

Présentation des pellicules

Les pellicules sont dues à la desquamation des cellules cutanées du cuir chevelu
Les pellicules sont dues à la desquamation des cellules cutanées du cuir chevelu

Les pellicules proviennent de la desquamation des cellules cutanées du cuir chevelu. Suite à une perturbation au niveau de la régénération de ces cellules, leur division cellulaire devient anormalement plus rapide et ne leur permet plus de se dessécher correctement avant de parvenir à la surface cutanée. Ce qui explique pourquoi les squames du cuir chevelu sont beaucoup plus épaisses et de plus grandes tailles que celles pouvant être retrouvées ailleurs sur le corps.

Deux formes de pellicule sont à distinguer : la forme sèche d’une part chez des sujets ayant la peau sèche et la forme grasse d’autres part chez ceux ayant la peau grasse avec une forte production de sébum. Qu’elle qu’en soit la forme, ce type de squames est en général bénin. Cependant, dans des cas plus graves, il peut conduire à une perte de cheveux mais qui reste, toutefois, réversible.

Causes des pellicules

Divers facteurs peuvent favoriser l’apparition de squames au niveau du cuir chevelu.

– Trouble hormonal ;
– Excès de sébum au niveau du cuir chevelu favorisant la multiplication de certaines espèces de champignon dont le Malassezia. Une réaction inflammatoire va s’ensuivre et être à l’origine de desquamations ;
– Hygiène insuffisante ;
– Fréquents lavages pouvant favoriser la production de sébum ;
– Mauvais rinçage après le shampoing ;
– Utilisation d’un shampoing ou autre produit favorisant la formation des squames ;
– Utilisation de sèche-cheveux à haute température ;
– Port fréquent de chapeau, de bonnet ;
– Carence en certains nutriments dont les vitamines A et E ;
– Certaines pathologies de la peau dont dermatite, psoriasis, eczéma ;
– Mauvaise hygiène de vie dont tabagisme, alcoolisme, excès de sucre dans l’alimentation ;
– Prise de certains médicaments ;
Fatigue ;
– Perturbation du sommeil ;
– Stress ;
– Exposition insuffisante au soleil ;
– Pollution.

Manifestations des pellicules

Les pellicules peuvent être grasses ou sèches
Les pellicules peuvent être grasses ou sèches

Les squames du cuir chevelu peuvent se présenter sous deux formes différentes :

Squames sèches :

– Affectant les peaux sèches ;
– Squames fines et volatiles ;
– Coloration blanche à grise ;
– Décollement spontané ;
– Prurit intense.

Squames grasses :

– Affectant les peaux grasses ;
– Squames grasses et épaisses qui se regroupent pour constituer des plaques à la surface du cuir chevelu ;
– Coloration jaunâtre ;
– Inflammation et rougeur locales ;
– Prurit important ;
– Pouvant conduire à une perte de la chevelure à une phase plus avancée.

Traitements des pellicules

Pour prendre en charge des problèmes de pellicule, un bon nombre de traitements sont connus pour leur efficacité.

– Il est fortement recommandé d’éviter les mauvaises habitudes qui peuvent favoriser l’inflammation du cuir chevelu et donc la formation de squames. Parmi celles-ci, il y a notamment le grattage, l’utilisation d’un séchoir très chaud, le port de chapeau, la coloration des cheveux avec un produit contenant de l’ammoniac, et l’utilisation de produits pouvant irriter le cuir chevelu ;
– Il est aussi conseillé de laver ses cheveux une ou deux fois par semaine, pas plus ni moins, pour éviter qu’il n’y ait perturbation au niveau de la production de sébum. Chaque shampoing devra, par ailleurs, être suivi d’un rinçage minutieux ;
– Une étude avance que le zinc peut réguler l’action des glandes sébacées et donc la production de sébum. Ce qui va permettre en même temps de réduire la prolifération des squames (1) ;
– Selon une observation, le romarin (Rosmarinus officinalis) en application topique présente des effets bénéfiques pour un cuir chevelu sujet aux squames. Ceci s’explique par la haute teneur en antioxydants de cette plante permettant alors de maintenir un bon équilibre de la surface cutanée et par son effet purifiant (2) ;
– Utilisée en huile de massage, l’huile essentielle d’eucalyptus (Eucalyptus globulus) s’est révélée être un excellent traitement contre des états pelliculeux secs lors de quelques études (3) ;
– En outre, il a été observé dans diverses études que le thé noir constitue un excellent remède en cas d’infection. L’huile essentielle d’arbre à thé semble avoir la même efficacité, y compris en cas d’infection mycosique du cuir chevelu (4).

Références

(1) Mills K et al., « Dandruff/seborrheic dermatisis is characterized by an inflammatory genomic signature and possible immune dysfunction : transcriptional analysis of the condition and treatment effects of zinc pyrithione.», Br J Dermatol., 2012.
(2) DelBano MJ et al., « Phenolic diterpenes, flavones, and rosmarinic acid distribution during the development of leaves, flowers, stems, and roots of Rosmarinus officinalis.», Antioxidant activity. J. Agric. Food Chem. 2003.
(3) Selvakumar P. et al., « Studies on the antidandruff activity of the essential oil of coleus amboinicus and eucalyptus globulus.», Asian Pacific Journal of Trop. Biomed., 2012.
(4) Satchell A. et al., « Treatment of dandruff with 5 % tea tree oil shampoo.», J AM Acad Dermatol., 2002.

error: Content is protected !!