Pemphigoïde bulleuse

Présentation de la pemphigoïde bulleuse

Pemphigoïde bulleuse, dermatose caractérisée par l'apparition de bulles ou de cloques
Pemphigoïde bulleuse, dermatose caractérisée par l’apparition de bulles ou de cloques

La pemphigoïde bulleuse est un type de dermatose qui se traduit par la formation de bulles ou cloques sur des plaques de couleur rouge au niveau de la peau. Dans des cas beaucoup plus rares, les muqueuses peuvent en être aussi touchées. Il s’agit d’une pathologie auto-immune, donc non contagieuse, dont les causes ne sont pas encore clairement identifiées.

Pour ce qui est de sa prévalence, cette maladie peut affecter aussi bien les hommes que les femmes. Les personnes âgées sont, en outre, les plus fréquemment concernées bien qu’il existe des cas rares de sujets plus jeunes et même d’enfants. Il a été, par ailleurs, observé que cette dermatose est plus courante dans le monde occidental et dans certains pays d’Afrique que dans le monde oriental.

Causes de la pemphigoïde bulleuse

Différents facteurs sont connus comme pouvant être à l’origine de la dermatose dite bulleuse.

– Suite à certains vaccins notamment celui de l’hépatite B ;
– Après le recours à certains traitements dont photochimiothérapie, les diurétiques de l’anse utilisées en cas d’insuffisance rénale ou cardiaque, d’hypertension, d’hypercalcémie, d’œdème ;
– Prise de certains médicaments psychotropes tels que la fluoxétine ;
– Utilisation de contraceptifs oraux ;
– Certaines pathologies neurologiques dont convulsions, maladie de Parkinson, d’Alzheimer ;
– Psoriasis ;
Diabète ;
– Autres pathologies auto-immunes telles que lupus, polyarthrite rhumatoïde, cirrhose biliaire ;
– Prédisposition génétique mais dans de cas rares ;
– Grossesse. Durant cette période, les femmes peuvent être affectée par la forme appelée pemphigoïde gestationis ;
– Âge. Cette maladie concerne particulièrement les personnes de plus de 70 ans. Il existe, toutefois, une forme particulière, la dermatite herpétiforme, qui touche surtout les enfants ;
Brûlure thermique.

Manifestations de la pemphigoïde bulleuse

Manifestations de la pemphigoïde bulleuse :
Manifestations de la pemphigoïde bulleuse : apparition de plaques, de cloques, de bulles de tailles variables, …

La dermatose bulleuse peut être reconnue par certains de ses caractéristiques.

– Apparition de plaques de grandes tailles et de couleur rouge sur la peau ;
– Apparition sur les plaques en général et parfois sur une zone cutanée saine de bulles, cloques, nodules ou vésicules selon le cas. Les éruptions bulleuses sont notamment les plus fréquentes. Ces lésions sont typiques d’une cloque causée par une brûlure et sont remplies d’un liquide clair ;
– Lésions affectant souvent de façon symétrique les membres. Le reste du corps et le cuir chevelu peuvent aussi en être touchés. Dans des cas moins fréquents, il peut y avoir atteintes des muqueuses dont notamment celles de la bouche ;
– Démangeaisons importantes. Les grattages peuvent, cependant, laisser des tissus cicatriciels, des taches ou kystes ;
Déshydratation importante ;
– Éruptions en bulle autour du nombril en cas d’atteinte de cette dermatose au cours de la grossesse ;
– Apparition de bulles dans le dos et sur les fesses avec des démangeaisons intenses en cas de dermatite herpétiforme chez l’enfant.

Traitements de la pemphigoïde bulleuse

Certains remèdes peuvent être utilisés pour traiter une dermatose bulleuse. Toutefois, en cas de lésions de grande envergure ou généralisée, l’hospitalisation est la seule option.

– Dans des cas sans gravité, la dermatose peut se remettre d’elle-même sans qu’il ne soit utile de recourir à un traitement spécifique. Selon une étude, plusieurs mois voire des années peuvent passer avant que la peau lésée ne recouvre toute sa santé (1) ;
En cas de pemphigoïde vésiculeuse ou avec des bulles de plus petite taille, le recours au renoncule bulbeuse (Ranunculus bulbosus) est avancé dans certaines études (2). Il s’agit d’une plante herbacée assez commune en Europe de l’ouest, avec des fleurs jaunes et des feuilles alternées, qui peut être retrouvée dans les champs et pelouses ;
– En cas de dermatoses bulleuses, certaines observations suggèrent le Cantharis Vesicatoria. Il s’agit d’un soin homéopathique obtenu à partir du Cantharide tout entier, appelé aussi mouche espagnole. Ce traitement peut à la fois traiter les lésions tout en calmant le prurit qui les accompagne (3) ;
– La corticothérapie topique ou systémique constitue, en outre, le traitement le plus souvent conseillé. Ses effets secondaires ne sont pas pourtant négligeables et peuvent même être très dangereux pour l’état de santé en général chez les sujets âgés.

Références

(1) Kirtschig G et al., « Interventions for bullous pemphigoid.», Cochrane Database of Systematic Reviews 2010.
(2) Baumann V., « Ranunculus bulbosus en homéopathie.», Homeophyto, 2014.
(3) Horvilleur, A., « Guide familial de l’homéopathie. », Le livre de Poche, 2015.

error: Content is protected !!