Perte de poids

Présentation de la perte de poids

Perte de poids résulte d'un apport énergétique suffisant face aux dépenses de l'organisme
Perte de poids résulte d’un apport énergétique suffisant face aux dépenses de l’organisme

La perte de poids ou l’amaigrissement est la conséquence d’un apport énergétique insuffisant face aux dépenses de l’organisme. Suivant le cas, elle peut être un objectif recherché tel qu’en cas de régime amaigrissant, ou à l’inverse, le symptôme d’une maladie pouvant être grave surtout s’il y a perte de plus de 5% du poids en moins d’une année.

Perdre du poids peut arriver à tout le monde. Mais en général, le poids doit être à la fois normal et stable chez un adulte en bonne santé et ne commencer à baisser que vers l’âge de 70 ans. Une prise de poids physiologique est, en outre, observée entre 20 et 50 ans. Un amaigrissement important et involontaire peut donc être anormal et doit dès lors faire l’objet d’une prise en charge.

Causes de la perte de poids

Un bon nombre de facteurs peut être à l’origine d’un amaigrissement chez une personne.

– Régime amaigrissant ;
Diminution de l’appétit ;
– Apport calorique insuffisant dû à une sous-alimentation ;
– Troubles endocriniens ;
– Trouble des conduites alimentaires ;
– Myopathie ;
Myofasciite à macrophage ;
– Pathologies du tube digestif telles que la maladie de Crohn, pancolite, pancréatite, maladie cœliaque, ulcère de l’estomac ;
– Maladies infectieuses comme la tuberculose, Sida, Choléra ;
– Affections des reins, du foie, du myocarde ;
Affections des voies respiratoires telles des maladies broncho-pulmonaires obstructives ;
– Autres pathologies telles que cancers, leucémies ;
Diabète ;
– Maladies dégénératives ;
– Maladies psychiques ;
– Dépression ;
– Stress important ;
Déshydratation importante ;
– Mauvaise hygiène de vie dont particulièrement tabagisme, alcoolisme, dépendance à la caféine ;
– Prise de médicaments sur une longue période ;
– Amaigrissement dû à l’âge ;
– Hérédité ;
– Température trop élevée ou trop basse du lieu d’habitation.

Manifestations de la perte de poids

Manifestations de la perte de poids : faiblesse, malaise, fatigue, perte de connaissance, ...
Manifestations de la perte de poids : faiblesse, malaise, fatigue, perte de connaissance, …

Un amaigrissement peut accompagner d’autres symptômes qui peuvent varier selon la cause et les complications.

– Faiblesse ;
Fatigue plus ou moins importante ;
– Baisse de la capacité physique avec une fatigabilité plus importante ;
Malaise ;
– Étourdissements ;
– Perte de connaissance ;
Hypoglycémie ;
Anémie ;
Pâleur ;
– Sensibilité accrue au froid ;
– Hypothermie ;
– Baisse de la capacité intellectuelle ;
– Dysfonctionnements cognitifs tels que perte de mémoire, concentration difficile ;
– Perte de la masse musculaire ;
– Fragilisation des os due à une carence en minéraux. Ce qui peut conduire entre autres à des fractures spontanées, ostéomalacie, ostéoporose ;
– Affaiblissement des défenses immunitaires ;
Chute de la pression artérielle ;
Perte des cheveux ;
Aménorrhée ;
– Dépression.

Traitements de la perte de poids

Le traitement d’une baisse anormale du poids consiste avant tout à soigner directement la cause. Certains traitements peuvent, toutefois, être utilisés pour aider à recouvrir un poids normal.

– Pour prendre du poids, il est recommandé de suivre un régime hypercalorique tout en ne consommant toutefois que des aliments salubres à la santé. La consommation des produits transformés, de gras saturés et de sucre, entre autres, doit être limitée car peut non seulement être dangereuse à la santé en général mais également compliquer les affections existantes. Une étude avance, par exemple, que le sucre peut affaiblir les défenses immunitaires qui doivent pourtant être bien boostées en cas d’infection ou d’affaiblissement (1) ;
– Outre les 3 repas principaux, prendre des collations ou grignoter au cours de la journée peut servir pour gagner plus de calories ;
Pour gagner du poids, il faut chaque jour consommer au moins 500 calories de plus qu’en temps normal. Pour cela, les aliments à haute densité énergétique doivent être privilégiés tandis que ceux à plus faible densité d’énergie doivent être limités afin d’avoir le surplus de calories recherché sans qu’il ne soit nécessaire de manger toujours une plus grande quantité d’aliments. Parmi ces aliments à privilégier, il y a entre autres les fruits secs dont les raisins qui s’avèrent 5 fois plus caloriques que les raisins frais. Certains fruits frais sont aussi très caloriques dont banane, avocats, kiwi et mangue. Les noix, les céréales ainsi que les pommes de terre sont également conseillés. Les produits laitiers, en outre, constituent de grandes sources de calories (2) ;
Les légumineuses, les graines, les noix, et les céréales constituent, par ailleurs, de grands apporteurs de protéines avec le lait et les œufs en cas d’affaissement de la masse musculaire (3).

Références

(1) Sanchez A et al., « Role of Sugars in Human Neutrophilic Phagocytosis.», Am J Clin nutr. Nov 1973.
(2) Whitney E.N et al., « Understanding nutrition.» 9th Edition., Wadsworth, United States, 2002.
(3) Apports Nutritionnels de Référence, Institute Of Medicine (IOM), National Academies Press, Washington D.C, 2006.

error: Content is protected !!