Phimosis

Présentation du phimosis

Phimosis, trouble se traduisant par l'impossibilité du prépuce à se rétracter
Phimosis, trouble se traduisant par l’impossibilité du prépuce à se rétracter

Le phimosis désigne l’impossibilité du gland du pénis à se décalotter. Le prépuce, c’est-à-dire la couverture cutanée du gland du pénis, ne parvient donc pas à se rétracter normalement au moment de l’érection. Cette anomalie peut avoir diverses causes et peut être à l’origine d’autres affections dont des infections, une tumeur, un paraphimosis c’est-à-dire l’impossibilité du prépuce à recouvrir de nouveau le gland en position de flaccidité, voire une nécrose.

Cette pathologie touche uniquement les hommes n’ayant pas été circoncis ou seulement partiellement et peut survenir à tout âge chez un adulte. Le même état peut, cependant, être observé chez les jeunes enfants. Dans tel cas, il ne s’agit pas d’une maladie mais d’une condition naturelle qui va se résorber seule avec le temps.

Causes du phimosis

Certains facteurs peuvent être à l’origine de la survenue de ce problème chez un homme.

– Une hygiène défectueuse ;
– Balanite ou inflammation du gland du pénis suite à une infection bactérienne ou mycosique ;
– Certaines pathologies dont le diabète ;
– Affections cutanées du prépuce dont lichen scléro-atrophique, psoriasis, herpès, gale, candidose, condylome, syphilis ;
– Suite à un traumatisme ;
– Cicatrice au niveau du prépuce suite à une lésion de celui-ci et conduisant à son rétrécissement ;
– Suite à des décalottages manuels notamment durant l’enfance ;
– Tumeurs ;
– Un usage abusif de savons peut conduire à une inflammation ;
– Orifice préputial étroit.

Manifestations du phimosis

Manifestations du phimosis : Auto-décalottage du gland impossible lors de l'érection, sensibilité du gland, rougeur, inflammation, ...
Manifestations du phimosis : Auto-décalottage du gland impossible lors de l’érection, sensibilité du gland, rougeur, inflammation, …

Ce problème du prépuce peut se présenter avec certains symptômes selon sa cause.

– Auto-décalottage du gland impossible lors de l’érection ;
– Gland du pénis très sensible ;
Œdème du gland du pénis ;
Miction difficile pouvant conduire à une rétention urinaire ;
– Relations sexuelles difficiles notamment lors de la pénétration ;
– Mauvaise odeur telle qu’en cas d’accumulation de liquides corporels tels que smegma, urine ou sperme sous le prépuce, d’infection ;
– Douleurs du gland notamment s’il y a infection ;
– Apparition de papules rouges sur le gland en cas de lichen plan ;
– Inflammation et rougeur ;
– Irritation ;
– Démangeaisons ;
– Ulcère ;
Nécrose d’une partie ou de la totalité du gland dans des cas plus graves ;
– Calcifications du prépuce.

Traitements du phimosis

Certains traitements sont souvent préconisés en cas de problème de décalottage chez un homme adulte.

– Parmi tous les traitements, la circoncision est reconnue comme étant la plus efficace tant pour prendre en charge cette déficience anatomique chez l’homme ainsi que pour éviter toute éventuelle récidive. Cette intervention est également préconisée pour minimiser le risque d’affection cutanée dans les parties génitales ; (1)
– D’autres études suggèrent le recours à la plastie du prépuce chez les sujets souhaitant garder leurs prépuces. Il s’agit d’une intervention chirurgicale qui consiste à faire une incision verticale dans le dos du prépuce puis à la refermer à l’horizontale. Ce qui va permettre à la peau d’être moins serrée et d’éviter toute difficulté de décalottage ; (2)
– En cas de lichen, une étude avance les bienfaits que peut apporter l’usage du pourpier (Portulaca oleracea) reconnu pour ses actions bénéfiques sur les muqueuses (3) ;
– En cas de lichen plan, certaines études suggèrent l’utilisation de l’avoine (Avena sativa) pour apaiser les démangeaisons. Le traitement consiste à rajouter les flocons broyés dans l’eau de bain (4) ;
– Pour traiter la gale, une étude avance l’efficacité de l’huile essentielle de tea tree (Melaleuca Alternifolia). Ceci s’explique notamment par les vertus antiseptiques et anti-parasites que possèdent les feuilles de cet arbre (5).

Références

(1) AFU ou Association Française d’Urologie, « Posthectomie (ou circoncision.) »
(2) Barber NJ, et al. « Is Preputioplasty Effective and Acceptable? », J R Soc Med , Vol. 96, N9, 2003.
(3) Agha-Hosseini F, et al., « Efficacy of Purslane in the Treatment of Oral Lichen Planus », Phytother Res., Vol. 24, Feb 2010.
(4) Blumenthal M, et al., The Complete German Commission E Monographs, American Botanical Council, Integrative Medicine Communications, USA, 1998.
(5) Walton SF, « Acaricidal Activity of Melaleuca Alternifolia (tea tree) Oil : in Vitro Sensitivity of Sarcoptes Scabiei var Hominis to Terpinen-4-ol.», Arch Dermatol. 2004 May;140(5):563-6.

error: Content is protected !!